11/01/2010

Me revoilà...

 

Pas de chance, vous avez pensé que j’avais enfin fermé mon clapet.

C’est vrai, j’ai eu l’intention de faire autre chose, mais les événements vous obligent à réagir.

Tiens quand j’ai appris que notre super Couchepin allait causer dans le poste, je me suis dit : « Bertrand, ce n’est pas le moment de prendre ta retraite. »

Bon, je commence.

Vous êtes tous au courant, notre super suisse de l’année, c’est un médecin jurassien, chirurgien cardiovasculaire à Zürich, René Prêtre.

Prêtre.jpg

Vous me direz tiens bizarre, les Suisses-Allemand engagent des Romands. Eh oui, et il n’est pas le seul.

Il semble qu’il suffit d’être refusé à Genève pour avoir une grosse chance outre-Sarine.

Le scoop : Prêtre aurait du être Professeur à Genève et pour des raisons toutes sauf claires (ou très claires pour certains), il n’a pas été choisi.

Et voilà le travail.

C’est encore les autres qui se récoltent les lauriers.

Il serait quand même juste de se poser une fois ou l’autre la question de savoir pourquoi la faculté de Médecine n’est pas capable de garder les bons éléments qu’elle a formés.

Mais on n’est jamais prophète dans son pays…

07:21 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

On observe les mêmes raisons obscures qui poussent à repousser des talents à Genève dans d'autres domaines que la médecine. Scandaleux mais tristement vrai!
Bonne journée

Écrit par : Micheline Pace | 11/01/2010

Salut Bertrand,

Pour l'excellente qualité de tes blogs, content de te lire à nouveau. Tu manquais à toute la famille. Bonne journée. François de Krouge !!!

Écrit par : velen | 11/01/2010

Les commentaires sont fermés.