11/02/2010

Un gros problème ?

prescription.jpg

 

 

 

On s’en doutait, on faisait gaffe, mais personne n’en parlait ouvertement.

Paul DIEPPE, un rhumatologue travaillant à l’Université de Bristol (Angleterre), a osé dire que les personnes de plus de 70 ans ne sont quasi pas représentées dans les études cliniques sur les médicaments.

Par conséquent, on connaît mal ou pas du tout les risques d’effets secondaires, chez les personnes âgées, lors de la prescription des médicaments.

Il cite les AINS (anti-inflammatoire non stéroïdien, par exemple l’Ecofénac, l’Ibuprofen), substances qu’il connaît bien.

Il est important de dire ici que toutes prises de substances chimiques sont potentiellement dangereuses. Il ne faut donc ne pas banaliser la prescription et la vente des médicaments.

Il faut aussi ne pas faire une confiance aveugle aux arguments des firmes pharmaceutiques mais utiliser son bon sens et son expérience clinique.

Réduire les doses, oser refuser une ordonnance, expliquer, utiliser des produits que l’on connaît bien et surtout écouter le patient lorsqu’il vous parle de réactions ou d’effets bizarres.

Ce qui nous sauve, c’est que la plupart de nos aînés ne suivent pas les prescriptions de leur médecin.

06:58 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Les commentaires sont fermés.