15/02/2010

Capri, c'est fini...

lac_leman.jpg

 

 

 

Non ce n’est pas une complainte post saint Valentin.

Mais une balade pour Alinghi.

Les marins d’eau douce vont devoir rentrer au port.

Les amerloques sont contents.

L’horrible coupe de l’America va revenir aux states.

C’était cousu de fils blancs.

Une bataille devant les tribunaux, une bataille d’argent, et l’impression que le sport n’existait pas.

Vite fait, bien fait, en catimini.

Aucun intérêt.

Pas d’envie de vibrer, de se réjouir, de rester scotché devant sa télévision.

Un choc entre égo.

Impression d’argent jeté par les fenêtres.

Un caprice.

Une envie de jouet, aussitôt oublié !

Les pirates des Eaux-Vives et d’Ouchy sont tristes.

Mais notre beau lac Léman existe et il n’est pas à vendre.

07:07 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Ah Ah mon pauvre Bertrand, la coupe America est à peu près aussi crédible que les problèmes de revenus des médecins suisses. On baille après 15 minutes. Mais vous avez parfaitement raison, comme le lac léman notre corps n'est pas à vendre, et certainement pas aux marins d'eau douce des cliques de praticiens qui se drapent dans l'éthique médicale comme d'autres dans le peignoir qu'ils ont fauché au Negresco.

Écrit par : Anastase | 15/02/2010

Ah mon bon Anastase, te voilà ! On commençait à se faire du souci à ton sujet. Privés de la lecture de ton lamentable exercice d'onanisme bi-hebdomadaire, les camarades du Parti avaient fini par croire qu'un malheur se fût abattu sur tes frêles épaules. Que ces années passées à détourner les bourses de recherche aient fini par te rattraper, à moins que ce ne soit tes déambulations en string à Cologny-plage qui aient fini par attirer l'attention de la brigade des moeurs. Il est vrai que pour ce dernier cas, le prétexte des recherches scientifiques ne suffit plus à absoudre la vision pathétique de ces chairs pâles et flasques ficelées dans un slip de bain fluo décidément trop étroit.
S'il est une chose qu'on ne peut t'enlever, c'est ton sens de la concision Tu parviens à faire tenir le vide cosmique de ta pensée dans des petits haïkus de 4 lignes qui s'évaporent avant même que le premier baîllement ne soit achevé. Un véritable tour de force qui justifie sans doute à lui seul la frénétique auto-célébration des ratiocinations séniles dont tu parsèmes la blogosphère.

Écrit par : F. Salina | 15/02/2010

Salina, il y a soirée loto aujourd'hui, mon petit doigt me dit que vous êtes en veine et que vous allez décrocher le panier garni. Mettez vite votre "survet" et courez à la salle des fêtes de Payerne.

Écrit par : Anastase | 15/02/2010

Ah mon bon Anastase ! Inutile d'aller jusqu'à Payerne. Avec vous on touche le gros lot à tous les coups.

Écrit par : F. Salina | 15/02/2010

Les commentaires sont fermés.