17/02/2010

Nos grands amis ...

europe.jpg

 

 

 

« Sympa » le ministre français des affaires étrangères.

Un peu irrité par la Suisse.

Un peu beaucoup.

La Lybie ne veut plus émettre de visa pour les ressortissants européens.

Diable, les affaires vont en pâtir.

La Suisse a établi une liste noire. Le fils, bien aimé, du guide suprême ne peut plus aller se pavaner à Berlin.

Bigre, l’affaire est grave.

Que la Suisse ait deux otages dans ce pays ; pas la moindre importance.

L’argent d’abord.

Le problème pour Kouchner, c’est que mon pays ne fait pas partie de la famille européenne et que nous avons l’outrecuidance de demander de l’aide.

Et en plus nous pouvons mettre des petits grains de sable dans la machinerie complexe de Schengen.

Le problème pour nous, c’est que nous sommes dehors tout en étant dedans.

Position intenable et un brin schizophrène.

Nous sommes eurocompatibles à 100 % et nous ne voulons pas y aller.

Combien de temps allons-nous encore pouvoir tenir sans nous poser franchement la question à 100 francs ?

Notre entrée dans l’Europe, c’est pour quand ?

07:02 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Le problème n'est pas les visas, mais le pétrole lybien.
Les états se sont lancés dans une guerre sans merci en Irak, en Afghanistan et en Iran, au détriment des populations, pour nous faire boire toutes leurs bêtises de mondialisation pour le prix le moins cher.
L'Afrique est le continent qui subit la deuxième colonisation de son histoire, et encore au détriment de sa population.
Pic de Hubbert pour le pétrole: 2009

Écrit par : lehcatte | 20/02/2010

Les commentaires sont fermés.