24/02/2010

Le choc des cultures !

 

campagne.jpg

Vous en avez déjà entendu parler.

La « Julie » et le « Matin » en ont causé.

Cela pue grave chez moi.

D’abord mes gamins m’ont engueulé en me disant que ma voiture était une vraie infection, puis nous nous sommes rendu compte que cela venait des champs voisins.

Le paysan a eu l’idée de faire écologique à 100 % et a planté des navets chinois pour régénérer le sol.

Rien à dire à part l’odeur pestilentielle.

Mais ce qui m’a amusé c’est la réaction de l’agriculteur.

Texto : « vous n’aviez pas à venir vivre à côté de mes champs, moi si j’allais habiter en ville je n’aurais pas le toupet de me plaindre du bruit ».

Voilà qui est dit et bien envoyé.

C’est vrai, c’est quoi ces citadins qui viennent coloniser la campagne.

Qui ne connaissent pas la différence entre un chou et un navet chinois.

Qui réclament le tout écolo et qui râlent.

Qui ne supportent pas le magnifique son d’une cloche et qui ne savent plus que les oiseaux existent.

La campagne doit être belle, sentir bon, avec des petites fleurs partout, bref la carte postale.

Et oui un vrai choc des cultures, sans jeu de mot.

07:00 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Ah le champ du coq et le braiement de l'âne au petit matin, les sonnailles et les meuglements des vaches partant paître et péter dans les champs, les mouches de l'étable voisine durant les mois d'été, les bonnes odeurs d'épandage, quand ce n'est pas celles de la fosse à purin...
C'était le bon temps... Lorsqu'en ville, on avait les crottins et l'urine des chevaux, le cataclop des fers sur les pavés, les grincements des carioles... Oui, un âge d'or !

Écrit par : Philippe Souaille | 24/02/2010

Effectivement, et si ce pauvre paysan allait habiter en ville, il aurait le malheur de se farcir un film de Souaille. Et ça c'est pire qu'un navet chinois je peux vous l'assurer.

Écrit par : Anastase | 24/02/2010

Et bien dites-moi, ça ne sent pas très bon sur votre blog ce soir, entre les navets pourris et les borborygmes d'Anastase ...

;o)

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 24/02/2010

Les commentaires sont fermés.