25/02/2010

Supercherie !

invalidité.jpg

 

 

 

L’Assurance Invalidité coûte trop chère. Il faut faire des économies.

Dans sa « grande sagesse » le Conseil Fédéral propose de supprimer 12’500 rentes d’ici 2018.

Cette proposition a le mérite d’une certaine brutale simplicité.

Donc je résume, il y a dans ce beau pays 12'500 personnes qui touchent indument une rente.

Donc sus aux simulateurs, aux menteurs, aux voleurs.

Nous savons que les fonctionnaires fédéraux ont décidé que certaines affections n’existaient plus (les Fibromyalgies et les Troubles Somatoformes Douloureux) et que d’un trait de plume, nous pouvions guérir nos patients.

« Bonjour ma bonne dame, vous avez une superbe chance, je vous déclare guérie par décision fédérale, votre maladie vient de disparaître de la nomenclature médicale »

Cela va être chaud et cela sera ma pomme que devra causer pour expliquer les subtilités de la Berne Fédérale.

Le problème, c’est que les Tribunaux n’acceptent pas ce genre de décision.

Pour supprimer une rente, il faut prouver que le patient est guéri.

C’est pourquoi seulement 1% des rentes sont supprimées, actuellement, lors d’une révision.

Alors je récapitule, on supprime, l’assuré fait opposition, le Tribunal demande une expertise. Le temps passe, les frais augmentent.

Le nombre de médecins salariés par l’AI va exploser (actuellement 70 pour les cantons de Genève et Vaud).

Autre couillonnade, l’AI doit être une passerelle vers la réinsertion.

Le hic, c’est que les malades sans formation professionnel ne sont pas réinsérés et ne seront jamais réinsérés.

Actuellement, la plupart des refus sont libellés de la façon suivante : « Dans votre métier vous ne pouvez plus travailler, mais dans une profession adaptée votre capacité de travail est entière ». Circulez, il n’y a rien à voir, débrouillez-vous. Quel métier ?

Aucune réflexion, sur la place de l’handicapé dans son entreprise, sur les causes de l’augmentation des demandes de rente.

La Confédération devrait montrer l’exemple dans les grandes régies (poste, téléphone, CFF). Elle préfère diminuer les postes de travail et augmenter les cadences.

Nous vivons dans une monde magnifique et solidaire…

07:06 | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

24/02/2010

Le choc des cultures !

 

campagne.jpg

Vous en avez déjà entendu parler.

La « Julie » et le « Matin » en ont causé.

Cela pue grave chez moi.

D’abord mes gamins m’ont engueulé en me disant que ma voiture était une vraie infection, puis nous nous sommes rendu compte que cela venait des champs voisins.

Le paysan a eu l’idée de faire écologique à 100 % et a planté des navets chinois pour régénérer le sol.

Rien à dire à part l’odeur pestilentielle.

Mais ce qui m’a amusé c’est la réaction de l’agriculteur.

Texto : « vous n’aviez pas à venir vivre à côté de mes champs, moi si j’allais habiter en ville je n’aurais pas le toupet de me plaindre du bruit ».

Voilà qui est dit et bien envoyé.

C’est vrai, c’est quoi ces citadins qui viennent coloniser la campagne.

Qui ne connaissent pas la différence entre un chou et un navet chinois.

Qui réclament le tout écolo et qui râlent.

Qui ne supportent pas le magnifique son d’une cloche et qui ne savent plus que les oiseaux existent.

La campagne doit être belle, sentir bon, avec des petites fleurs partout, bref la carte postale.

Et oui un vrai choc des cultures, sans jeu de mot.

07:00 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

23/02/2010

Baby boom...

babyboom.jpg

 

 

 

La municipalité de Lausanne a tout prévue.

Enfin des gens responsables. Fini les paroles, des actes.

Au service de la population.

Le débat est d’importance.

Taux de conversion de nos retraites, départ à la retraite à 67 ans, augmentation de l’immigration.

Quelle solution pour pouvoir nous payer notre assurance vieillesse.

Qui est simple, pratique, ludique, écologique et économique, bref 100 % « Agenda 21 » ?

 

Ben tout simplement le coup de la panne de jus.

A 20h15, papy et mamy ont fini de manger. Ils sont sur le point de somnoler devant le petit écran. Le syndic est aux manettes et paf il coupe le courant.

Tout a été calculé. L’heure, le durée pour que dans 9 mois des milliers de petits lausannois naissent.

A refaire une fois par mois.

Attention de ne pas perdre, l’effet de surprise.

Allez les genevois, un petit effort.

Si vous me donnez la clé, je m’en occupe…

06:50 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

22/02/2010

Saugrenu...

Vancouver.jpg

 

 

 

Je pense que vous êtes tous scotchés devant votre petit écran à suivre les JO.

Tous les soirs, vous suez, maugréez, hurlez, chantez, bref vous vous épuisez à suivre les compétitions.

Vous vouez aux gémonies les commentaires de France Télévisions, comme d’hab.

Vous savez cette télé qui est la seule capable de vous donner que les classements des français en oubliant systématiquement les autres athlètes.

Et en cas de victoire, alors là c’est le pompon.

En cas de défaite, c’est l’incompréhension, la faute à la neige, au vent, aux autres, mais jamais au Président de la République.

Donc nous sommes dans du connu, cela rassure.

Mais, il y a un truc que je ne comprends pas.

On nous dit que c’est la fête du sport. Que tout le monde est gentil.

2 semaines de bonheur assuré.

Vous avez vu les tronches des membres du CIO.

Lorsqu’ils remettent les médailles, nous avons l’impression qu’ils assistent à un enterrement.

Coincés de chez coincé.

Et leur grand chef, c’est le pire.

Ils n’ont peut-être pas encore compris les règles des sports d’hiver !

Ou peut-être est-ce le signe d’un profond ennui ?

06:59 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

19/02/2010

Des rognes et des rancoeurs...

généalogie.jpg

 

 

 

Histoires de famille difficiles, méfiance sans objet, pas d’amour ou tellement peu.

On ne sait pas pourquoi cela ne « biche » pas.

Pourtant, même sans raison, on continue à se regarder de travers.

Nous savons que nous portons en nous des vieilles rognes, qu’elles sont là et que notre comportement en est perturbé.

Et puis un jour, le cousin vous raconte qu’il a entendu que, il y a très longtemps… et brusquement la narration devient logique, la compréhension évidente.

Vous savez…

Mon travail comporte cette part de recherche des pathologies « généalogiques ». Expliquer, un trouble du comportement, une douleur chronique, souvent impossible ou terriblement ardu.

Ce qui existe entre les individus est également présent entre des groupes sociaux.

La Religion en est un bon exemple.

La Politique aussi, car elle contient tellement de vieux fonds religieux.

Revenir en arrière est essentiel pour nous accepter et nous comprendre.

07:03 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

18/02/2010

La bible...

DSM.jpg

 

 

 

Tous les médecins psychiatres attendaient avec impatience la nouvelle édition de leur bible.

Leur texte fondateur, le DSM (Diagnostic and Statistical Manuel of Mental Disorders) version V.

Elle a été préparée dans le plus grand secret.

Les querelles de chapelle ont été nombreuses.

Les coups bas distribués.

Difficile travail que d’établir une classification des maladies psychiatriques.

Peut-on mettre les patients dans des casses, des moules ?

Exclure, admettre, formater.

Tout le débat sur la déviance, la marge, la limite.

En dehors ou en dedans.

Derrière ces définitions, tout le poids de la société qui n’accepte pas une peu d’incertitude.

Nous avons connu le même débat en médecine interne.

Il n’y a pas longtemps il fallait comptabiliser un certain nombre de points pour pouvoir établir un diagnostic.

Mais que faire des patients qui n’entraient pas dans la définition ?

Le rejeter, ne pas les soigner. Leur dire « vous n’avez rien ».

Et puis la clinique a repris le dessus et les critères ont été de plus en plus souples.

La psychiatrie a besoin d’une certaine rigueur dans ces diagnostics, mais attention de ne pas aller trop loin.

La maladie n’est jamais comme dans les livres.

07:10 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

17/02/2010

Nos grands amis ...

europe.jpg

 

 

 

« Sympa » le ministre français des affaires étrangères.

Un peu irrité par la Suisse.

Un peu beaucoup.

La Lybie ne veut plus émettre de visa pour les ressortissants européens.

Diable, les affaires vont en pâtir.

La Suisse a établi une liste noire. Le fils, bien aimé, du guide suprême ne peut plus aller se pavaner à Berlin.

Bigre, l’affaire est grave.

Que la Suisse ait deux otages dans ce pays ; pas la moindre importance.

L’argent d’abord.

Le problème pour Kouchner, c’est que mon pays ne fait pas partie de la famille européenne et que nous avons l’outrecuidance de demander de l’aide.

Et en plus nous pouvons mettre des petits grains de sable dans la machinerie complexe de Schengen.

Le problème pour nous, c’est que nous sommes dehors tout en étant dedans.

Position intenable et un brin schizophrène.

Nous sommes eurocompatibles à 100 % et nous ne voulons pas y aller.

Combien de temps allons-nous encore pouvoir tenir sans nous poser franchement la question à 100 francs ?

Notre entrée dans l’Europe, c’est pour quand ?

07:02 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

16/02/2010

Je suis un criminel !

criminel.jpg

 

 

 

Vite les menottes et le cul de basse fosse.

Je suis médecin et j’écris comme un médecin.

Mon écriture ressemble à une toile de Pollock. J’ai même de la peine, certaine fois à me relire.

Je suis la hantise des pharmaciens, surtout ceux qui sont bigleux.

Bref, si j’en crois « Le Matin » d’hier, je suis responsable de 200 décès et de 100 millions de dépenses en trop.

Il est 06h42 et la police est en train d’établir un cordon de sécurité autour de mon cabinet.

Les troupes d’élites sont présentes.

J’ai juste le temps d’écrire deux ou trois ordonnances en retard.

 

Bon soyons sérieux.

Comment peut-on écrire de telles stupidités.

Sur quoi reposent ces chiffres ?

200 morts, un délire.

Chaque ordonnance est contrôlée par un pharmacien. Un quelconque doute et c’est un coup de fil au médecin. Le travail est fait avec sérieux.

Le risque d’erreur minime.

En 16 ans de pratique, j’ai connaissance d’une erreur qui a été dénoncée aux autorités, la vie du patient n’ayant jamais été mise en danger. Et dans ce cas, l’écriture du médecin n’était pas en cause.

07:01 | Lien permanent | Commentaires (16) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

15/02/2010

Capri, c'est fini...

lac_leman.jpg

 

 

 

Non ce n’est pas une complainte post saint Valentin.

Mais une balade pour Alinghi.

Les marins d’eau douce vont devoir rentrer au port.

Les amerloques sont contents.

L’horrible coupe de l’America va revenir aux states.

C’était cousu de fils blancs.

Une bataille devant les tribunaux, une bataille d’argent, et l’impression que le sport n’existait pas.

Vite fait, bien fait, en catimini.

Aucun intérêt.

Pas d’envie de vibrer, de se réjouir, de rester scotché devant sa télévision.

Un choc entre égo.

Impression d’argent jeté par les fenêtres.

Un caprice.

Une envie de jouet, aussitôt oublié !

Les pirates des Eaux-Vives et d’Ouchy sont tristes.

Mais notre beau lac Léman existe et il n’est pas à vendre.

07:07 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

12/02/2010

Que se passe-t-il au TCAS ?

TCAS.jpg

 

 

 

L’Office cantonal AI demande la récusation d’une juge du Tribunal Cantonal des Assurances Sociales.

Le parti socialiste dépose une interpellation urgente.

Tempête dans un verre d’eau ?

Ou campagne d’intimidation de la part de l’Assurance Invalidité ?

J’ai le privilège de côtoyer régulièrement cette cours. Si je dis privilège, c’est que j’ai toujours été bien accueilli et surtout écouté avec patience et intérêt. J’ai toujours pu défendre, en toute liberté, le dossier de mes patients.

Je n’ai jamais eu l’impression que les juges étaient partiaux.

Le problème, c’est que l’AI n’a pas compris le fonctionnement de ce Tribunal. En fin de compte, je pense que je ne suis pas tout à fait exact, l’AI a toujours snobé cette instance, étant sûr de gagner devant le Tribunal Fédéral.

Pour gagner une cause, il faut du temps, une certaine disponibilité et surtout défendre ces convictions avec des arguments objectifs.

L’AI délègue la plupart du temps des juristes stagiaires qui ne connaissent rien aux dossiers.

Leurs remarques sont souvent inexactes ou carrément fausses.

Résultat : l’AI perd régulièrement.

Sa réaction n’est pas compréhensible et sent une peu la cours de récréation.

« T’es méchant avec moi, alors je me venge, na… »

Les juges ne sont pas des crétins et surtout ne sont pas à la botte de quiconque.

Séparation des pouvoirs.

Le gros problème de ce tribunal c’est que pour pouvoir rendre justice avec justesse et objectivité, il faut avoir des connaissances médicales précises et étendues.

Différence entre une Polyarthrite Rhumatoïde, une Fibromyalgie et une maladie de Bechterew.

Une hernie discale est-elle invalidante ?

Et malheureusement, il n’y a pas de juges assesseurs médecins.

Je propose de modifier la loi pour permettre d’intégrer des médecins.

Le TCAS en profitera pleinement.

07:05 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

11/02/2010

Un gros problème ?

prescription.jpg

 

 

 

On s’en doutait, on faisait gaffe, mais personne n’en parlait ouvertement.

Paul DIEPPE, un rhumatologue travaillant à l’Université de Bristol (Angleterre), a osé dire que les personnes de plus de 70 ans ne sont quasi pas représentées dans les études cliniques sur les médicaments.

Par conséquent, on connaît mal ou pas du tout les risques d’effets secondaires, chez les personnes âgées, lors de la prescription des médicaments.

Il cite les AINS (anti-inflammatoire non stéroïdien, par exemple l’Ecofénac, l’Ibuprofen), substances qu’il connaît bien.

Il est important de dire ici que toutes prises de substances chimiques sont potentiellement dangereuses. Il ne faut donc ne pas banaliser la prescription et la vente des médicaments.

Il faut aussi ne pas faire une confiance aveugle aux arguments des firmes pharmaceutiques mais utiliser son bon sens et son expérience clinique.

Réduire les doses, oser refuser une ordonnance, expliquer, utiliser des produits que l’on connaît bien et surtout écouter le patient lorsqu’il vous parle de réactions ou d’effets bizarres.

Ce qui nous sauve, c’est que la plupart de nos aînés ne suivent pas les prescriptions de leur médecin.

06:58 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

10/02/2010

Combines !

Secrets d'Etat.jpg

 

 

 

Des séances du Conseil Fédéral non protocolées.

Des notes prises par le porte parole du gouvernement, rien de plus.

L’affaire UBS sent de moins en moins bon.

Le citoyen gardera l’impression d’une arnaque, d’une vaste combine.

Nos 7 sages (hum…) n’arrêtent pas de nous dire que tout est sous contrôle, que les décisions prises étaient obligatoires, qu’il fallait sauver la maison UBS, sinon la Suisse sombrait.

Nickel, bleu ciel.

Et pourtant…

Alors pourquoi se taire.

Pourquoi ne pas retranscrire les minutes des séances.

Secret d’Etat ou petits arrangements entre copains ?

Il est maintenant nécessaire que le parlement nomme une commission d’enquête.

Nous devons savoir, car nous avons payé de nos deniers le sauvetage de cette banque.

Je n’ai plus confiance.

06:53 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

09/02/2010

Les nouveaux nés maigrissent...

bebe.jpg

 

 

 

Alerte maximale aux states, les nourrissons perdent du poids.

Mystère.

52 grammes, pas grand chose.

Entre 1990 et 2005, super baby a passé de 3, 441 à 3,389 kilos.

Nous avions l’impression que les parents durant ce temps accumulaient les calories en oubliant de marcher.

Madame Emily OKEN, de l’Harvard Medical School, émet plusieurs hypothèses (Obstetrics and Gynecology, vol 115, p 357).

L’augmentation des césariennes et des déclanchements précoces du travail diminuent le temps de gestation.

Mais d’un autre côté, les femmes fument moins et prennent plus de poids durant la grossesse.

Bigre, pas très claire et pertinent.

En désespoir de cause, madame OKEN pense que l’effet conjugué des régimes et de l’augmentation de l’exercice physique peuvent expliquer ce phénomène.

Oui, mais le poids de l’américain moyen a pris l’ascenseur depuis 1990.

Cela reste une énigme.

C’est peut-être la faute à Obama.

Alors que tous les hommes politiques prennent du poids (j’en suis un parfait exemple), lui il en perd.

Vous allez me dire que ce matin, le Dr Buchs est un peu à côté de la plaque.

52 grammes, même pas le poids d’une plaque de chocolat.

Pas de quoi en faire un fromage (ce mélange me donne mal au cœur).

Et bien sachez, bandes d’ignares, qu’un petit poids à la naissance augmente le risque de faire un diabète ou une maladie cardiaque durant son existence.

07:01 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

08/02/2010

Méfiez-vous des corneilles ...

corneille.jpg

 

 

 

Un bon conseil : Ne faites pas de mal à une corneille. Elle se rappellera de vous toute sa vie.

Des chercheurs de l’Université de Washington, à Seattle, ont démontré que ces sacrés oiseaux peuvent reconnaître votre visage (Animal Behaviour, DOI : 10.1016/j.anbehav.2009.12.022).

Alors gaffe, ne les regardez pas dans les yeux et ne leur faites pas des remarques déplacées.

Sensibles ces bestioles, un peu susceptible sur les bords.

Et puis avec l’histoire de l’avocat pour les animaux, elles sont capables de venir témoigner au Tribunal.

Pas de problème pour moi, j’adore ces animaux.

Il paraît que mon prénom Bertrand signifie, dans une ancienne langue germanique, corbeaux.

En quelque sorte, c’est mon Totem.

Alors si vous me faites du mal, je suis aussi capable de reconnaître votre visage.

Je suis diablement fortiche…

07:00 | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

05/02/2010

La peur du père...

autruche.jpg

 

 

 

Panique à bord.

Le bateau coule.

Qui sauver en premier ?

Mon beau secret bancaire, priez pour nous pauvres pêcheurs.

D’abord la France, un peu la trouille, mais pas beaucoup.

De l’esbroufe, on les connaît bien outre-Sarine.

Pas très efficace, beaucoup de paroles.

Et maintenant l’Allemagne.

Alors là les super chocottes.

Cauchemars, angoisses, toujours cette même peur du voisin teuton.

Il va nous manger, il n’est pas comme nous, il se croit tout permis.

Il est grand, et nous petits.

Complexe d’infériorité.

Problème d’identité.

Peut-être la peur du père.

Résultat des courses, et bien la paralysie du sujet. Il ne répond plus, il ne bouge plus.

Cela s’appelle le syndrome de l’autruche.

Réagissez, bon dieu.

Et coucou… on existe nous les Latins.

Rappelez-vous bonnes gens de Zürich et alentours que si vous n’êtes pas allemands c’est que vous êtes un peu tessinois et un peu romand.

A force d’oublier le Français et de le plus l’apprendre en classe, vous vous êtes coupé de vos racines.

Un petit coup de psychanalyse, cela vous fera le plus grand bien.

07:03 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

04/02/2010

Planquez les enfants...

 

lulu1.jpg

Olivier PY est de retour.

Un périmètre de sécurité va être établi autour du Grand-Théâtre.

Les identités vérifiées, les ados mis en quarantaine.

Faites gaffe, vous risquez de voir de la fesse.

Les affaires vont bien marcher. La location des jumelles de théâtre va exploser.

Les cardiaques doivent s’abstenir.

La garde médicale va être doublée.

Bon vous allez me dire, quel est l’hurluberlu qui va amener des gosses voir Lulu de BERG ?

Parce que c’est déjà pas triste comme histoire.

A la fin, vous ne rentrez pas chez vous en sifflant.

Vous êtes un poil morose et déprimé.

J’entends déjà les cris de désapprobation lors de la première. Je vois les départs précipités lors de l’entracte. J’imagine les discussions scandalisées lors l’entracte.

Les Tartuffes et les pudibonds de service vont pouvoir s’exprimer.

Remboursez.

Le directeur va s’employer à calmer la foule des mécontents.

Bref un beau scandale de théâtre.

Génial, je me réjouis.

07:01 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

03/02/2010

Stigmatiser...

stigmatiser2.jpg

 

 

 

Montrer du doigt, exclure, mauvais côté de l’Homme.

Sale tendance que de créer des catégories.

Mauvais souvenirs.

Haro sur l’assurance maladie.

La Solidarité, magnifique notion, en péril.

Les gros, les fumeurs, les drogués, et maintenant les femmes qui avortent.

Tiens, il ne manque plus les malades du SIDA.

Ce qui vous arrivent, c’est de votre faute, alors payez.

Et dire que ces gens se disent chrétiens.

Il me semblait que Jésus avait été du côté des bizarres, des pas trop nets, des prostituées, des paumés de la vie.

L’avortement est un acte médical, codifié, contrôlé.

Il est donc remboursé par l’assurance maladie.

C’est comme cela.

Ne plus le rembourser, c’est retourner en arrière. C’est de nouveau les faiseuses d’anges, les infections, les décès par septicémies, l’absence de soutien social et psychologique.

Vous pensez vraiment qu’une femme qui demande un avortement le fait par plaisir !

Personnellement, je suis contre l’avortement. Mais jamais je n’ai imposé cette conviction à une de mes patientes. Je ne suis pas un juge. Je dois accompagner les gens sur leur chemin de vie, les soutenir, les aider, les comprendre.

Point barre…

07:10 | Lien permanent | Commentaires (19) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

02/02/2010

Les communes sont-elles utiles ?

réflexion.jpg

 

 

 

Demain, je vais aller à Bernex pour répondre à l’invitation de la Constituante.

Initiative intéressante : confronter les élus municipaux à une série de pistes, de possibilités de réforme.

Quid des communes.

Les supprimer, les garder, les fusionner, diminuer les nombres des élus, allonger la législature à 5 ans…

Ma réponse est toute simple. Si vous ne donnez pas plus de responsabilités aux communes, vous pouvez les supprimer.

Le constat : 16 conseillers municipaux sur 31 ont démissionné en 3 ans à Carouge.

La relève est très difficile à trouver. Tous les partis se font déjà du souci pour trouver des candidats pour 2011. Beaucoup de travail, peu d’informations et des décisions sans grande portée.

La circulation, c’est l’Etat.

L’urbanisme, le développement des quartiers, en fin de compte c’est l’Etat.

Le budget c’est le commune, mais sous surveillance stricte de l’Etat.

Alors à quoi bon donner de son temps, passer ses soirées en commission, imaginer des solutions.

Résultats, les élus partent. Ils ont mieux à faire.

07:09 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

01/02/2010

Chirurgie de guerre !

chirurgie de guerre.jpg

 

 

 

Article coup de poing, samedi 30 janvier, dans « Le Monde » (www.lemonde.fr). Annik COJEAN se pose la question des amputations suite au grand tremblement, comme le disent les Haïtiens.

Surtout du nombre de ce geste chirurgical.

Des exemples qui font froids dans le dos.

A la chaîne, dans l’urgence, sans réflexions, des patients renvoyés chez eux dans les deux heures suivant l’intervention.

Des moignons mal faits, qui devront être repris pour pouvoir appareiller le membre. Des nécroses post-op nécessitant de nouvelles amputations.

Des équipes chirurgicales, surtout américaines, semblent ne s’être pas trop posés de questions. On bosse vite et bien, on coupe, et on rentre à la maison, l’esprit serein du devoir accompli.

Vous me direz que c’est facile de juger, bien pépère, au chaud, sans stress.

Mais certains médecins, présents sur place, commence à réagir et à se révolter.

Le nombre d’équipes sur place, le manque de coordination, l’absence d’expérience, peut conduire à des erreurs d’appréciation.

Je me demande si les décisions thérapeutiques ont été les mêmes pour un Haïtien ou pour un français ou un américain.

Le doute existe. Deux poids, deux mesures.

De toutes façons, les pauvres…

07:33 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | | |