09/03/2010

La douloureuse...

restau.jpg

 

 

 

Si vous avez l’attention d’avoir une famille nombreuses, alors faites gaffe.

Parce que les repas au restaurant, avec la smala, risquent de faire pleurer votre porte-oseille.

C’est simple, il faut être riche pour se permettre d’aller se sustenter dans une gargote.

A midi, les proprios font attention, plat du jour obligé.

Mais dès l’angélus, boum cela commence à chiffrer.

Pas de problème, si le repas est excellent.

Mais la plupart du temps, esbroufe et médiocrité sont au rendez-vous.

Vous avez l’intérêt d’amener votre bouteille de gros rouge qui tache.

Le plus petit cru est au prix des grandes bouteilles.

Et le vin ouvert atteint des sommes de collection.

Le pompon, c’est lorsque les tables sont tellement proche les unes des autres que vous pouvez, non je devrais dire, vous devez écouter la conversation de vos voisins.

Edifiant certaine fois.

OK, je suis un râleur, mais je me soigne…

07:05 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Bah .. pas besoin d'être une famille nombreuse et aller dans un bon resto pour que la douloureuse allège le porte-monnaie. Allez dans une pizzeria, papa, maman (la bonne et moi ? nan..) et deux "petiots" et la douloureuse sera d'autant plus dure à avaler, vu la compléxité et le coût des ingrédients ... par rapport à un restaurant proposant des plats plus élaborés !

Sur ce plan là, j'ai arrêté de râler ... j'boycotte ;o))

(o_o)

Écrit par : Loredana | 09/03/2010

C'est marrant moi la douloureuse je ne la trouve pas tellement dans les restaurants mais plutôt dans les gargottes que l'on appelle communément des cabinets médicaux. Consultations découpées en plusieurs séances , ordonnances gonflées, examens inutiles, traitements couteux et inneficaces et j'en passe. On pourrait aussi parler des pharmaciens qui facturent des frais de dossier imaginaires et des conseils fantômes, qui se battent comme des chiffoniers pour conserver la para-pharmacie au nom d'une prétendue valeur ajoutée. Les restaurateurs seraient-ils tous des anciens médecins ? Bigre!

Écrit par : Anastase | 09/03/2010

Les commentaires sont fermés.