31/03/2010

Enfin, des nouvelles ...

facteur.jpg

Je commençais à me faire du souci.

Les assureurs maladies ne faisaient plus parler d’eux. Rien à se mettre sous la dent.

Enervant.

Même, l’annonce du lancement de notre initiative sur la séparation de l’assurance de base et de l’assurance privée, les avait laissés sans voix.

Mais hier, enfin, des nouvelles.

Le Groupe Mutuel lance un concours.

Des voitures, des voyages de rêve.

Non, pas pour vous, mais pour ses employés.

Il faut simplement faire le plus grand chiffre d’affaire sur les assurances privées.

Tout simplement en essayant de vendre le plus de contrats privés à tous les jeunes qui désirent souscrire une assurance de base.

En plus cela permet de savoir exactement l’état de santé des postulants. Et oui, si vous voulez une assurance privée, vous devez remplir un questionnaire de santé et attention aux menteurs.

Les pas trop nets, les un peu cabossés, les battant de l’aile, passez votre chemin.

Pour les autres, à nous les picaillons.

La loi du marché, rien de bien répréhensible, quoi que …

07:08 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Est-ce bien légal d'être dans l'obligation de remplir un questionnaire de santé pour la souscription d'un contrat d'assurance maladie de base ?
De plus il est fait allusion aux éventuels "menteurs", mais savez-vous qu'un énorme partie des citoyens peuvent ignorer les éventuelles maladies héréditaires dont ils peuvent souffrir .... Dans ce cas là ils seront aussi pénalisés par l'assurance maladie lorsque celle ci en aura connaissance ? Vraiment du n'importe quoi. Le plus grave l'office fédéral de la santé reste muet comme d'habitude. Pauvre citoyens d'un pays gouverné par des ânes. Décidément il n'y a que l'argent qui compte. Bientôt ils vont encore allonger la liste des soins non remboursés dans un silence gouvernemental total.

Écrit par : ChrisPike | 31/03/2010

Le questionnaire est obligatoire uniquement en assurance privée, jamais pour la base.
La subtilité est de vous vendre avec la base une petite complémentaire et là vous êtes obligé de répondre.
Il arrive que l'assurance vous sachant malade vous dissuade, même si elle n'en a pas le droit de signer chez elle pour la base.
D'où notre initiative...

Écrit par : Bertrand BUCHS | 31/03/2010

Le fameux "concours santé" du Groupe Mutuel existe depuis plusieurs années, et récompense les courtiers les plus rentables. On est toutefois en droit de se demander s'il est judicieux de récompenser ainsi des intermédiaires notoirement mal formés, peu au fait du produit qu'ils vendent et dont le seul but est d'approvisionner le Groupe Mutuel en bons risques en usant du levier de l'assurance complémentaire et de son inséparable petit questionnaire santé.
Les responsables du Groupe Mutuel jurent la main sur le coeur que les prix du concours (voitures, voyages luxueux...) ne sont pas financés par l'assurance de base, mais refusent énergiquement toute transparence lorsqu'il s'agit de le démontrer.
L'assurance de base est aujourd'hui devenue la tête de gondole de l'assurance complémentaire qui profite largement des tranferts de charges et de prestations que permet une séparation poreuse entre ces deux activités. La concurrence ne se joue que sur la qualité-risque du portefeuille d'assurés, bien plus rentable que l'amélioration de la performance administrative. Et c'est toujours aux assurés d'en assumer les conséquences: primes excédant les coûts réels, disparités choquantes à franchises égales (jusqu'à 40%!) et des assureurs qui préfèrent sur-accumuler des réserves plutôt que de les utiliser pour baisser les primes.

Séparer totalement l'assurance de base et l'assurance complémentaire a le mérite de rétablir la transparence, et partant, la confiance dans un système de financement gangréné par les incitations perverses qu'induit cette cohabitation. Cela permettra de garantir que les ressources de l'assurance de base ne serviront plus à grossir les bénéfices des assurances privées, et diminuera incidemment les facteurs de blocage politique dans les réformes du système de santé.

Écrit par : F. Salina | 31/03/2010

Les commentaires sont fermés.