20/04/2010

Un seul hôpital universitaire en Suisse Romande ?

hopital.jpg

 

 

 

Hier, je pose la question et la réaction ne se fait pas attendre. Monsieur Mabut m’interpelle.

« Alors monsieur Buchs, donnez nous votre réponse. »

Si, je suis un bon politicien, je noie le poisson et je ne réponds pas.

Si je suis un bon genevois, il est clair que l’hôpital universitaire de Genève est essentiel.

Si je suis un économiste, j’étudie la question.

Si je suis SantéSuisse, je recommande la fermeture d’un des deux hôpitaux universitaires.

Et si je suis iconoclaste, la présence d’un seul hôpital universitaire est logique.

Pour que ce genre de structure fonctionne, il faut un bassin de population élevé.

Donc pouvoir travailler avec d’autres cantons.

Lausanne est mieux placé géographiquement.

Genève est trop excentré.

La chance de notre canton, c’est d’être la capital naturelle d’une importante région englobant la Haute Savoie et une partie de l’Ain.

Pour que Genève puisse donner la pleine mesure de sa structure hospitalière, il faut naturellement renforcer la collaboration transfrontalière.

Il est également possible de réfléchir à la présence d’un seul hôpital universitaire, mais sur 2 sites.

Ce qui permettrait de garder 2 facultés de médecine (diminuer les places de formation serait catastrophique pour la Suisse Romande).

La question n’est pas simple, mais une réponse devra être obligatoirement donnée dans l’avenir.

Les coûts de la santé l’exigent.

06:20 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Vous avez tout à fait raison M. Buchs. Et lorsque l'on parle des frontaliers indispensable au fonctionnement de l'hôpital du fait de leur présence dans le personnel, il faut également souligné que les frontaliers qui utilisent les HUG permettent de mieux rentabiliser la structure en place (M. Gruson parle de 100 millions de CHF sur un budget de 1,5 Milliard)
Un nouvel hôpital est en construction à mi-chemin entre Annemasse et Thonon. Il remplacera l'hôpital de Thonon et l'hôpital d'annemasse situé à Ambilly.
Au delà des cas d'urgences il est a souhaiter que des accords soit pris entre la France et la Suisse afin qu'il répartition des spécialités puisse avoir lieux entre les HUG et le CHIAB (nom de ce nouvel hopital). Les communes françaises du projet d'agglo, ce sont 350 000 habitants. cette clientèle est importante pour les HUG. Genève c'est 450 000 habitants, cette clientèle est également importante pour le CHIAB.
Pour info, les Français et les espagnols ont déjà un hopital en commun dans la région de Perpignan. Lorsqu'il y a la volonté, il y a un chemin.

Écrit par : lucides | 20/04/2010

Les commentaires sont fermés.