28/04/2010

Peur de l'autre

racisme.jpg

Peur de l’étranger.

Peur de la différence de race.

Réaction innée ou acquise.

Social ou génétique.

Les enfants souffrant du syndrome de Williams ne ressentent aucune peur face à un étranger.

Ils semblent ne ressentir aucun danger et développe une grande sociabilité.

Les examens ont mis en évidence une diminution de l’activité de l’amygdale, zone cérébrale gérant nos réactions sociales.

Alors que dire, que penser.

Nos peurs sont-elles saines, logiques, ont-elles un rôle de protection.

Sont-elles ancrées dans notre subconscient.

Sont-elles présentes à la naissance ou transmises par notre éducation.

Les chercheurs ne peuvent pas répondre.

Comme d’habitude et c’est tant mieux.

Mais ce que je sais, c’est que l’approche de l’autre, l’écoute, le respect est un travail de tous les jours, repris tous les matins, un exercice difficile mais obligatoire et salutaire.

06:37 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Mais ce que je sais, c’est que l’approche de l’autre, l’écoute, le respect est un travail de tous les jours, repris tous les matins, un exercice difficile mais obligatoire et salutaire.


Moi je fais caca le matin !!!

Écrit par : Serguei Ramona | 28/04/2010

Les commentaires sont fermés.