30/04/2010

Coups de crosses...

hockey.jpg

 

 

Il suffit qu’une équipe flambe pour que tout d’un coup les politiques se rappellent qu’ils « adoooorent » le sport.

Commissions bâclées pour ne pas arriver en retard au match.

Têtes ailleurs.

Commentaires de spécialistes.

Grands amours exclusifs.

Vite, puisque de Genève Servette est une sacrée bonne équipe de hockey, une nouvelle patinoire.

Coups de cannes, blocage contre la bande, bataille rangée.

C’est moi le premier.

La ville de Genève ne veut pas perdre les Vernets.

L’Etat de Genève rêve du site de l’Arena.

Et Plan-les-Ouates veut construite une enceinte de plus de 10000 places.

Pléthore.

Absence de coordination, d’idées directrices.

Urgence.

Et puis rien de se fera.

Les Vernets : difficile de faire du neuf avec du vieux.

L’Arena : cher et pas top

Plan-les Ouates : probablement le meilleur projet, idéalement placé, synergie possible avec l’industrie horlogère, mais le FLC (le Front de Libération des Cardons)  s’y oppose.

 

Alors, on la met où cette nouvelle patinoire ?

06:23 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

29/04/2010

Un gros souci...

federer.jpg

Federer, mais qu’est-ce que tu nous fais !

Perdre aux premiers tours de tournoi d’amateurs.

Ceux que tu gagnais les doigts dans le nez.

Tu sais, nous avons assez de problèmes comme cela.

Les banques, les bonus, l’armée, le MCG, le Pape, la Grèce et la suspension de ma voiture.

Il faut te ressaisir.

Cela sent le petit coup de mou.

Tu te disperses.

Et tu soutiens l’équipe de hockey de Berne…

Fais gaffe, Paris vaut bien une messe et pas une fessée.

Nadal revient, et il a remis plein de muscles. Tiens, tiens…

Allez, un petit effort.

Tu les écrases une dernière fois et on te nomme dictateur, à vie, de la Suisse.

06:30 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

28/04/2010

Peur de l'autre

racisme.jpg

Peur de l’étranger.

Peur de la différence de race.

Réaction innée ou acquise.

Social ou génétique.

Les enfants souffrant du syndrome de Williams ne ressentent aucune peur face à un étranger.

Ils semblent ne ressentir aucun danger et développe une grande sociabilité.

Les examens ont mis en évidence une diminution de l’activité de l’amygdale, zone cérébrale gérant nos réactions sociales.

Alors que dire, que penser.

Nos peurs sont-elles saines, logiques, ont-elles un rôle de protection.

Sont-elles ancrées dans notre subconscient.

Sont-elles présentes à la naissance ou transmises par notre éducation.

Les chercheurs ne peuvent pas répondre.

Comme d’habitude et c’est tant mieux.

Mais ce que je sais, c’est que l’approche de l’autre, l’écoute, le respect est un travail de tous les jours, repris tous les matins, un exercice difficile mais obligatoire et salutaire.

06:37 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

27/04/2010

La grande muette

Patrouille2.jpg

Pas un jour sans nouvelles de notre belle armée.

Doute, remise en question, absence de buts et de méchants ennemis.

On a cru que les grecs feraient l’affaire.

Bide.

On a attendu, comme le Messie, le rapport sur la politique militaire de la Suisse.

Après 3 essais, sans intérêts.

Reste « la Patrouille des Glaciers », sacrée carte de visite pour nos galonnés.

Un savoir faire, une organisation tip-top, des décors en technicolor, de l’effort.

Des soldats contents de faire, dans ces conditions, leur période de service.

Que demande le peuple …

Il semble que Berne songe à mettre la clé sous la porte.

Trop cher.

Economie.

Ben mon colon, elle est raide cette nouvelle.

Pour une fois que l’armée semblait utile.

Il est vrai qu’il faut mieux tirer dans tous les coins, tourner en rond avec les véhicules et taper le carton.

Bien malade, la grande muette !

Patrouille.jpg

10:23 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

26/04/2010

Papa Freud

freud.jpg

 

 

Quelle histoire.

La guerre est déclarée.

Notre bon papa Freud semble avoir été un drôle de coco.

Relation pas très nette avec ses patientes, flirt avec l’extrême droite, non respect des règles déontologiques, résultats truqués ou inventés.

Bref de nos jours, il aurait été bon pour un retrait de son droit de pratique et une exclusion de notre association de médecin.

Les défenseurs du dogme hurlent à l’imposture.

Faux, mensonges, diffamation.

Vite un autodafé.

Bref cela ne va pas faire avancer la vérité historique.

Il faudra attendre la vraie autobiographie de Freud. Celle qui pourra avoir accès à tous les documents.

Pour le reste, méfions-nous  lorsqu’une théorie devient une vérité, une religion.

06:53 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

24/04/2010

C'est le printemps...

lavage.jpg

 

 

Les automobilistes sortent.

Les bouchons se forment.

Les carrosseries sont poutzées.

Les hommes manient le balai, la peau de chamois.

Ils font mousser, étinceler.

Un  œuvre d’art.

Titine doit être belle.

La bagnole, c’est sérieux.

Un art.

Alors gaffe, pas touche, une beigne et c’est le désamour.

Alors aujourd’hui il ne faut pas imaginer laver sa voiture.

Complet de chez complet.

Vive le printemps.

Bon je vais cacher ma tire, elle est dégeu.

Une honte ambulante.

Un scandale.

J’ai honte…

12:31 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

21/04/2010

Ouf ....

Eruption.jpg

 

 

 

Nous sommes sauvés. Nos petits avions redécollent. Nos hommes d’affaires n’ont plus besoin de prendre de drôles de transports en commun, le train ou le bateau. Nous avons failli devoir remettre en usage la diligence.

Le nuage n’est plus sur nos têtes.

La menace s’éloigne et puis cela commence à nous coûter un peu trop cher.

Bon on reprend le cours normal de la vie et des choses.

Enfin de compte, grippe porcine et nuage de cendre : même combat.

Réaction disproportionnée, application du règlement à la lettre, aucune modulation.

Risque zéro.

Le béotien, que je suis, s’est bêtement posé la question de juste savoir si la concentration des cendres dans ce sacré nuage était la même en Islande ou en Suisse.

Je ne crois pas avoir lu une réponse claire et convaincante.

Ce genre de crise, doit pouvoir être gérée avec souplesse. Il faut pouvoir s’adapter, évoluer et surtout se baser sur l’avis du terrain.

La grippe porcine par exemple : les médecins de famille se sont rapidement rendu compte de sa bénignité. Et pourtant la nomenklatura onusienne a continué à diffuser des communiqués alarmants.

Ah cette sacrée mondialisation…

Je vous donne rendez-vous à la prochaine éruption.

06:11 | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

20/04/2010

Un seul hôpital universitaire en Suisse Romande ?

hopital.jpg

 

 

 

Hier, je pose la question et la réaction ne se fait pas attendre. Monsieur Mabut m’interpelle.

« Alors monsieur Buchs, donnez nous votre réponse. »

Si, je suis un bon politicien, je noie le poisson et je ne réponds pas.

Si je suis un bon genevois, il est clair que l’hôpital universitaire de Genève est essentiel.

Si je suis un économiste, j’étudie la question.

Si je suis SantéSuisse, je recommande la fermeture d’un des deux hôpitaux universitaires.

Et si je suis iconoclaste, la présence d’un seul hôpital universitaire est logique.

Pour que ce genre de structure fonctionne, il faut un bassin de population élevé.

Donc pouvoir travailler avec d’autres cantons.

Lausanne est mieux placé géographiquement.

Genève est trop excentré.

La chance de notre canton, c’est d’être la capital naturelle d’une importante région englobant la Haute Savoie et une partie de l’Ain.

Pour que Genève puisse donner la pleine mesure de sa structure hospitalière, il faut naturellement renforcer la collaboration transfrontalière.

Il est également possible de réfléchir à la présence d’un seul hôpital universitaire, mais sur 2 sites.

Ce qui permettrait de garder 2 facultés de médecine (diminuer les places de formation serait catastrophique pour la Suisse Romande).

La question n’est pas simple, mais une réponse devra être obligatoirement donnée dans l’avenir.

Les coûts de la santé l’exigent.

06:20 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

19/04/2010

Transplantations !

transplantation.jpg

 

 

 

La grande question, le grand débat, les manœuvres en coulisse.

Je te donne, tu me donnes et je te tiens par la barbichette.

Faut-il un centre de transplantation en Suisse, ou 2, ou 3 ?

Faut-il respecter les zones linguistiques ?

Le cœur à Berne ou Zürich.

Le foie à Zürich ou Genève ou les deux.

Le problème, c’est que la Suisse est petite et que le nombre annuel des transplantations n’est pas élevé.

Pour être bon, il faut pouvoir pratiquer un certain nombre d’actes par année.

Economiquement, un centre en Suisse est beaucoup plus logique.

Un équipe, une fois des structures qui sont lourdes et chères.

Mais la décision est politique.

Alors …

Il faudra compenser, arbitrer et continuer à entretenir des centres de pointes dans toute la Suisse.

Question subsidiaire : ne devons-nous pas diminuer le nombre d’hôpitaux universitaires en Suisse ?

Pour nous les Romands : Lausanne ou Genève ?

C’est la « big » question.

06:29 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

16/04/2010

Pauvre Achille !

 

achille.jpg

 

 

 

Il se serait bien passé de l’histoire de son tendon.  L’histoire ne se rappelle que de sa faiblesse et non de ses exploits.

Nous sommes peu de chose.

Mais pour nous pauvres mortels, même pas demi-dieu !

Réjouissez-vous, votre tendon d’Achille est une pièce maîtresse de votre corps.

Sans cette structure pas de course possible.

Et surtout pas de course sur une longue distance.

Les marathoniens (tiens encore des Grecs) apprécieront.

Monsieur Seller, de l’Université de Manchester, a démontré qu’un tendon large et solide augmentait la possibilité d’être un super coureur sur une longue distance (International Journal of Primatology, DOI : 10.1007/s10764-010-9396-4).

Il semble même qu’à partir de 20 kilomètres de course, l’être humain est capable de battre un cheval.

Encore faut-il arriver là.

Moi, à partir d’un kilomètre, je crache mes poumons. Mais c’est vrai, comme la dit Anastase, je suis un peu enveloppé.

Et cerise sur le gâteau, ce tendon est capable d’apprendre.

Plus vous courrez, plus ils s’adapte. Il corrige vos erreurs et augmente vos performances.

Alors convaincu.

Je propose de corriger le texte d’Homère et de rétablir la stricte vérité.

11:56 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

15/04/2010

Existe-t-il une morale à cette histoire !

morale.gif

 

 

 

Révolte du petit peuple de l’UBS.

Ambiance « sans-culotte ».

Le petit actionnaire est fâché.

Enfin une assemblée générale avec du sang et des larmes.

Du simple bon sens.

Oui, mais la suite.

Parce que cette belle histoire, mérite un prolongement. Le début d’une saga comme on les aime.

J’adore retrouver les personnages de roman. Le traître, le fourbe, l’âme noire, le jeune premier, la belle demoiselle, la femme fatale.

Qui va oser porter plainte ?

Les politiques, la banque elle-même, certains actionnaires ?

Il faut au moins une petite arrestation, un poil, médiatisée.

Et après avoir jeté le méchant dans un cul de basse fosse !

Peut-être redonner un sens à l’économie ?

Signifier que la Politique doit primer sur l’Argent ?

Que les règles démocratiques doivent être respectées ?

Les petits arrangements entre amis…

Quand nous en aurons terminé avec l’UBS, nous pourrons peut-être aller un peu « gratouiller » chez les caisses maladies.

Un vrai roman russe en perspective.

Courage… 

06:41 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

14/04/2010

Les fast food dépendants...

fast_food.jpg

 

 

 

Existe-il une dépendance à certains aliments ?

Soyons plus précis, est-ce que de  manger des plats très gras entraîne une dépendance ?

Nous  appelons dépendance le fait de devoir augmenter la consommation d’un produit pour obtenir une satisfaction.

Une équipe de chercheur américains (Paul Kenny et coll : Nature Neuroscience, DO : 10.138/nn.2519) a étudié le comportement de rats ayant accès à des nourritures très grasses de façon illimitée.

Ils ont remarqué que ces animaux consommaient tout les jours plus d’aliments et devenait obèses.

Ils ont fait la même expérience en donnant cette fois une nourriture équilibrée.

Les rats n’augmentaient pas leur consommation et gardait un poids constant.

Ils ont étudiés les cerveaux des animaux et ont mis en évidence que les « fast food » dépendants avaient moins de récepteurs pour la dopamine.

Alors faites gaffe.

Réfléchissez à ce que vous mangez ?

Ne prenez pas de mauvaises habitudes.

Surtout ayez le temps.

Dévorez tout et n’importe quoi en 5 minutes peut vous faire devenir obèses et surtout dépendants de mauvais nutriments.

06:44 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

13/04/2010

L'ignoble, l'affreux

Dr House.jpg

 

 

 

Bon, je ne vous fais pas un dessin. Je pars du principe que vous connaissez la série télévisée que met en scène le Dr House.

Vous savez ce médecin un peu spécial qui est prêt à tout pour découvrir le diagnostic de l’année.

Il est affreux, ignoble, manipulateur, méchant mais on en redemande.

Un étudiant en médecine américain, monsieur Czarny, de la Johns Hopkins University, a décidé de faire une travail sur le comportement éthique du bon docteur House et de son équipe.

Il a regardé tous les épisodes et bingo il a mis en évidence que dans 50 % des cas, le consentement des malades n’avait pas été demandé.

Il a répertorié 58 cas de mobbing sexuel entre les médecins et les infirmières et 27 cas entre les médecins et les patients.

Pas beau, sans parler des sous-entendus racistes et des attaques contres certaines religions.

Et pourtant, on l’aime.

On lui excuse tout.

Comme sa chef, qui n’arrête pas de lui faire du rentre-dedans.

Petite question vicieuse : dans la vie réel, c’est mieux ?

Notre étudiant en médecine trouve que ces collègues ne sont pas terribles, terribles…

Mais ne le répétez pas, pour ne pas faire plaisir à Anastase.

07:08 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

12/04/2010

Grandes manoeuvres...

grandes manoeuvres.jpg

 

 

 

Brusquement tout se met en place.

Qui va toucher le gros lot.

Une réforme du système de santé suisse semble à l’ordre du jour.

Les centres universitaires bombent le torse.

A qui les transplantations de foie, de cœur, de reins…

« Moi, moi, moi, je suis le meilleur… »

Faut-il un centre unique en Suisse, 2 ?

Faut-il regrouper les hôpitaux universitaires ?

Un seul en Suisse-Romande ?

Faut-il restreindre le catalogue des prestations ?

Ne plus rembourser ce qui est très cher ?

Et pour nous, médecins praticiens, indépendants ????

Allez vous devez fusionner, créer une réseaux de santé, gérer un budget, faire des économies.

Le réseau, la panacée, la solution aux coûts.

Bien mais …

Je travaille déjà au sein d’un réseau, informel je le concède, mais d’un réseau tout de même.

J’essaie de me pas faire des examens inutiles, de rapidement poser un diagnostic, de discuter le traitement.

Tous les jours, j’évite les consultations inutiles, en donnant des conseils par téléphone.

Je consulte mes confrères et je réfère en cas de doute.

Je participe à une formation continue.

Je peux toujours m’améliorer, mais je n’arrive pas à imaginer une diminution des coûts de la santé.

Par contre, ce que je constate, c’est la volonté de certains groupes économiques de prendre le pouvoir.

De contrôler les médecins, les pharmaciens , les laboratoires.

Nous allons tous entrer dans des réseaux économiques.

Qui va dépendre des assurances ?

Des Banques ?

De la Pharma ?

La Santé c’est un super marché, terriblement juteux..

Il suffit simplement d’aller voir aux USA.

06:45 | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

08/04/2010

Régulation...

Regulation.jpg

 

 

Les médecins de premier recours (généraliste, interniste, pédiatre) peuvent, de nouveau, s’installer sans restriction.

Très bien, il en manque…

Mais en aucun cas à Genève.

Un afflux de nouveaux médecins est donc programmé.

Liberté du marché ?

Régulation ?

Le problème, c’est que les règles ne sont pas les mêmes pour tous.

Dans cette histoire, les médecins suisses sont défavorisés.

La formation est minimale, dans le reste de l’Europe, pour le médecin de famille.

En Suisse, il faut suivre au minimum 5 années de formation post-graduée sanctionnées par un examen.

La reconnaissance des diplômes. Automatique.

Vous venez de Roumanie, de France, de Belgique, vous obtenez immédiatement le droit de travailler.

Pourquoi s’en priver ?

Le hic : Essayez de vouloir vous installer en France avec une formation suisse ?

Allez, un petit effort…

Vous verrez, quasi impossible.

C’est l’Europe.

Donc, nous allons hériter de médecins mal formés, qui seront probablement employés par des structures privées axées sur le rendement immédiat.

Le perfectionnisme suisse, la qualité de la formation, ce qui a fait la force de la médecine suisse est en train de disparaître.

Un médecin mal formé coûte toujours trop cher, un médecin bien formé fait faire des économies.

11:12 | Lien permanent | Commentaires (13) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

06/04/2010

Réflexions post lapin de Pâques...

Pâques3.jpg

Alors vous êtes  barbouillés ! Vous avez la vésicule biliaire en berne. Vous l’entendez crier pitié. Faites gaffe aux calculs.

Pour le reste je pense que vous avez bien passé Pâques et que vous avez été à la messe.

Comment non !!!

Je sais la situation actuelle de l’église catholique peut nous amener à  faire une crise de foi (gag… ).

La messe de dimanche, pas de jeunes, pas de trentenaire, des personnes ayant dépassé les 50 ans, des personnes âgées.

Un discours classique, puisé dans les livres. Une homélie se calquant sur des schémas mille fois répétés.

Pas d’empathie, pas de simplicité.

Des prêtres ne sachant plus à quel « saint » se vouer. Attendant de la hiérarchie, une lueur, un ordre, une façon d’être.

Il faut retourner à la première parole. Au début de l’Eglise, à la vérité des Evangiles. Etre avec, à côté, ensemble.

Le discours du Pape est inaudible. Tant pis. Faisons autrement.

09:02 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

01/04/2010

Effets secondaires...

Effets secondaires.jpg

Le rapport que personne ne voulait ébruiter.

Le rapport qui a fini au fond d’un tiroir.

Un sacré doute, une sacrée trouille.

Il semble que les patients qui ont été vaccinés contre le virus H1N1 développent des effets secondaires très, comment dire, peu politiquement corrects.

Dans le mois qui a suivi la vaccination, le nombre de demandes d’admission à l’UDC a augmenté en dehors de toutes proportions normales.

95 % des nouveaux membres avaient reçu le vaccin.

Bigre, cela fait froid dans le dos.

Existe-t-il une connexion entre les pharmas et monsieur Blocher ?

Peut-on modifier notre volonté et nous imposer un choix ?

Il faut réagir et exiger que la Confédération publie ce rapport.

Je demande la fabrication d’un antidote et le remboursement des cotisations déjà payées.

J’ai les jetons. J’ai été vacciné.

06:32 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | |