03/05/2010

Bataille d'experts

 

L’Etat du Nebraska vient de décider, par une loi, qu’un fœtus pouvait ressentir des douleurs à partir de la 20ème semaine de gestation.

Par conséquent les avortements sont prohibés après 20 semaines.

Immédiatement, les experts se sont emparés du sujet et la polémique a démarré.

Impossible avant 29 semaines, dit le Dr Mark Rosen de l’université de Californie  à San Francisco.

Selon lui les connexions cérébrales permettant de ressentir une douleur n’existe pas encore à 20 semaines.

La Drsse Vivette Rosen de « l’Imperial College of London » soutient le contraire.

Bref, nous voilà bien avancé.

L’Etat du Nebraska a décidé de promulguer cette loi, pour empêcher un chirurgien de pratiquer des avortements tardifs.

Mais derrière cette polémique, il faut imaginer les pro et les anti-avortements se battant férocement devant les tribunaux.

Ce sujet entraîne une violence difficilement imaginable en Suisse.

Meurtre, incendie criminelle…

En toile de fond, la possible décision de la cour suprême des USA d’interdire l’avortement.

Pas facile d’avoir un avis objectif…

06:43 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

En bref:
Donc,en suivant ce raisonnement, si il n'y à pas souffrance, une vie peut être supprimée.

L'euthanasie sous narcose est autorisée.

De même que le meurtre d'un être humain de plus de 280 jours, à condition qu'il soit anesthésié.

Pffffff.....

Nous ne sommes pas sortis du débat, non?

Écrit par : Mireille Luiset | 06/05/2010

Obliger les géniteurs mâles du susqualifié foetus à ressentir la douleur que pourrait théoriquement ressentir le même susqualifié lors de sa mise à mort. Voilà de quoi inciter les plus solides au port de la protection dite préservative. Les femelles, ma foi, elles subissent déjà pas mal, entre les nausées et le dégoût.
Et ce sera tout pour le fromage aujourd'hui.

Écrit par : seccotine | 07/05/2010

@seccotine

Dans la foulée, infliger le même traitement au "mamans-refusant-de-l'être-mais-ayant-joué-avec-le-feu" (coup de "passion", "teste de fertilité pour voir si ça marche", négligence de moyen contraceptif car après tout, on est libre de disposer de notre corps et l'IVG est un droit!...)
Bref: toutes ces non-mamans disposant de leur corps à leur gré et se fichant comme de l'An Quarante du corps du foetus(et de l'avis du géniteur dans certains cas...) - car lui, la liberté de son corps, il ne peut pas la revendiquer.

Écrit par : Mireille Luiset | 10/05/2010

Les commentaires sont fermés.