20/05/2010

Compliance !

Compliance.jpg

 

 

Terme barbare qui veut simplement savoir si madame Michu a pris ses médocs.

Impressionnant notre faible force de conviction.

Difficile de convaincre de prendre un médicament et surtout d’en respecter la posologie.

Diminuer la douleur oui, mais sans prendre cette « cochonnerie ».

Combien de fois j’entends cette remarque de la part de mes ainés.

« Docteur, franchement vous ne faites pas grand-chose, j’ai toujours mal »

« Vous avez pris vos pilules ? »

« Non, je ne veux pas tomber malade »

Il est vrai que lorsque vous lisez la liste des effets secondaires possibles, vous réservez votre place au cimetière avant de prendre ces trucs.

Les études montrent que pour tous les médicaments, la compliance est en-dessous de 50 %. Plus le traitement est long, moins il est pris.

C’est pourquoi nous utilisons de plus en plus la méthode par injection.

La différence est nette.

Je le vois très clairement chez mes patientes qui souffrent d’ostéoporose.

Le gain de la masse osseuse est beaucoup plus important avec cette voie galénique.

Mais je suis sûr que si nous prenons le temps d’expliquer le traitement, en parlant clairement des effets secondaires possibles, nous établissons une relation de confiance essentielle pour la thérapie marche.

Il faut prendre le temps.

Marre des 5 minutes TARMED.

06:46 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

C'est sûr qu'il faut prendre le temps d'informer, ne pas prendre le patient pour un idiot et faire en sorte qu'il puisse donner son "consentement éclairé". Mieux encore: qu'il fasse sa petite enquête personnelle. Certains médicaments valent le risque, d'autres certainement pas. Quand on sait que l'industrie pharmaceutique offre des pots de vin aux gouvernements, aux médecins et aux scientifiques qui testent leurs produits, il est très difficile de prendre une décision.

Écrit par : K. | 20/05/2010

La compliance signifie aussi pour le corps médical de se soumettre à des critères de qualité précis, une obligation de résultats, la nécessité de rendre des compte sur une pratique trop souvent hasardeuse, en réalité peu scientifique. Le fait de considérer la médecine comme un art est la porte ouverte sur la complaisance. Les médecins sont passés maître dans l'art de passer entre les gouttes, de se protéger les uns les autres, de pratiquer l'hermétisme corporatiste. Les récentes erreurs médicales en Valais illustrent parfaitement cet état de fait, au point que par peur d'être accusé de trahison les médecins genevois ont soufflé aux patients lésés de demander des examens complémentaires dans un autre canton. On se croirait en Sicile! Peur de finir dans un fût remplis de béton? Il est grand temps d'instaurer une haute autorité de controle non pas constituée de copains d'étude de ceux qui seront passés au crible mais de médecins indépendants et pourquoi pas étrangers qui mettront un peu d'ordre dans cet innommable foutoir qu'est devenue la médecine suisse.

Écrit par : Anastase | 21/05/2010

Merci à André Langaney (alias Anastase) de nous faire part de cette prise de position l'AMC (Amicale Maoiste de Carouge). On imagine sans peine l'atmosphère enfumée qui a laborieusement accouché de ce postulat transpirant l'ignorance et la haine rancie. Admirons au passage les tournures ("innommable foutoir") qui fleurent bon le bréviaire anarcho-mondain. Les contre-vérités et approximations intellectuelles qui truffent ce texte en disent long sur la fatuité de son auteur, biologiste et expert auto-proclamé en pratique médicale, plus habitué à la contemplation subventionnée de la copulation animale qu'à un débat d'idées fondé sur des faits.
Mon brave petit Anastase, nous attendons avec impatience ta prise de position sur la directive européenne relative à la courbure de la banane, autre sujet brûlant sur lequel devrait se pencher ta désormais légendaire sagacité.

Écrit par : F. Salina | 21/05/2010

Salina, qu'est-ce qui vous fait dire que Langaney, brillant imprécateur serait ce nabot agressif d'Anastase (encore que sur ce coup - l'omerta entre toubibs - il n'a pas tout tort) ?

Écrit par : Gene Titien | 21/05/2010

pour illustrer mon commentaire ci-dessus, un exemple parmi plusieurs
http://www.nytimes.com/2010/04/27/business/27drug.html?partner=rss&emc=rss

p.s. Dr. Buchs, vous avez eu tort. Salina n'a pas la sagesse que vous pensiez. Il n'est pas capable d'arrêter.

Écrit par : K. | 21/05/2010

Les commentaires sont fermés.