26/05/2010

Y a un truc !

lavage.jpg

 

 

L’expression « s’en laver les mains » c’est vieux comme notre monde chrétien.

Le bon Ponce Pilate en a fait un buzz.

Le plus sympa dans cette histoire c’est qu’un certain Spike Lee de l’université Ann Arbor (Michigan, USA) a décidé d’étudier cette expression.

Non pas dans les textes, mais dans notre vie de tous les jours.

Il a voulu savoir si le fait de se laver les mains après une décision la rendait définitive.

Il a donc pris 40 étudiants et il leur a demandé de faire un classement.

Après cette tâche, 20 étudiants ont été se laver les mains et les autres ont gardé leur crasse.

Puis, il leur a demandé de reconsidérer leur choix.

Et bien ceux qui avaient été se laver les mains n’ont rien changé, les autres ont modifié leur appréciation (Science, DOI : 10.1126/science, 1186799).

Ce type mérite le prix Nobel.

Alors vous savez ce qui vous attend.

Un petit coup d’eau et de savon et plus de mauvaise conscience.

06:35 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Et si vous avez vu le film de Woody Allen, vous savez qu'il faut chanter "joyeux anniversaire" deux fois avant de s'arrêter de se laver les mains! c'est le temps qu'il faut pour que les mains soient vraiment propres.

Je suis contente que vous parliez de Ann Arbor, mon lieu de naissance. Aussi: à l'Université de Michigan à Ann Arbor se font beaucoup d'études sur la fibromyalgie.

Écrit par : K. | 26/05/2010

Ann Arbor a je crois définitivement gagné le statut de capitale mondiale de l'onanisme intellectuel. Pas étonnant que la fac de médecine "leads the pack". Je crois que cela démontre l'inanité de la recherche aux Etats-Unis. Laissée à la merci de tous les branleurs qui feraient mieux de travailler dans l'agriculture. J'ai été un peu consterné par votre jeu de mot de l'autre jour sur le Mekong. Vous auriez pu dire par exemple que les bons gongs font les bonzes amis. Mais je crois vos lettres dans ce domaine aient besoin d'un certain rafraichissement.

je vous conseille donc une petite thérapie qui va grandement vous aider. Je vous prends par la main. Descendez de votre cabinet et prenez à droite. Passez devant le cinéma porno, vous tomberez probablement sur Salina juste sorti de sa cabine après avoir visionné la version colorisée de "ma chatte n'aime pas le mou". Ne vous arrêtez surtout pas, il va vous tenir la jambe avec les réseaux de santé. Dites-lui que vous allez à la soirée Novartis et que vous avez un billet de Tombola à faire valider. Bifurquez à doite dans la rue des Etuves. Après quelques mètres vous avez de chaque côté un excellent magasin de BD. Achetez quelques Franquin, Gotlieb et surtout du Reiser puis retournez sur vos pas. Vous allez repasser devant le cinema porno mais cette fois Salina aura réintégré sa cabine absorbé par "on a marché sur ma lune" (ah l'espace...)Avant de revenir au cabinet, faites un crochet chez les deux prêtresses saphistes qui vendent des DVDs et des CDs, oui oui juste en face. Les temps sont durs et les pirates à l'oeuvre. Procurez vous quelques Monty Python ou deux trois fictions de Philippe Souaille. Remontez à votre cabinet, enfermez vous dans la salle de consulation et commencez au choix à lire ou à visionner. Vous verrez après quelques jours de traitement, vous allez vous aussi faire des étincelles. A part cela tout va bien, la pitance est bonne et l'indigène docile.

Écrit par : Anastase | 27/05/2010

En découvrant l'étendue de tes références littéraires on comprend mieux la déchéance qui a transformé André Langaney (biologiste maoïste) en Anastase (imprécateur sous X).
Mon brave petit Dédé, après avoir vidé le minibar de ta chambre du Sheraton et écumé les lupanars d'Ho Chi Minh Ville, n'oublie surtout pas de tout inscrire en note de frais puisque c'est la Faculté qui régale. Au moins nous saurons que l'argent de nos impôts ne disparaît pas entièrement dans le bitume des autoroutes mais alimente aussi l'industrie vietnamienne des petits plaisirs tarifés. A ce titre, j'espère que tes amis praticiens à Porsche Cayenne t'auront mis en garde contre les méfaits de l'abus de petites pilules bleues.

Souhaitons qu'il te reste assez de temps pour aller visiter les camarades du Parti local et leur remettre une photo du Salève surmonté d'un drapeau rouge. Il faudra ensuite entreprendre l'émouvant pèlerinage sur la tombe de Pol Pot, père spirituel de tous les Anastase de cette terre. Tu y déposeras un rose rouge artificielle et essuieras quelques larmes dans ton mouchoir brodé d'un marteau et d'une faucille (cadeau d'une coopérative agricole biélorusse) pendant que tes porteurs seront autorisés à s'abreuver dans une souille. La misère est tellement plus supportable vue d'un palanquin.
Ce voyage est à peine fini qu'il va falloir penser au prochain. Cap sur Cuba, la Corée du Nord, ou le Vénézuela ? Un choix qui s'annonce cornélien.
Ainsi va la vie !

Écrit par : F. Salina | 27/05/2010

C'est un hôpital universitaire. En fin d'études une telle étude est obligatoire. Certains aiment choisir une étude surprenante. J'ai lu qu'il y en a un qui a cherché à savoir pourquoi le rideau de douche colle au corps pendant une douche. J'aimerai bien savoir sa réponse. En attendant, les études sur la fibromyalgie sont bien plus utiles à consulter n'est-ce pas?

Écrit par : K. | 28/05/2010

@K : entièrement d'accord

Écrit par : Bertrand BUCHS | 28/05/2010

Les commentaires sont fermés.