01/06/2010

Renvois forcés...

expulsion.jpg

 

 

Le débat est ouvert.

Il est difficile de trancher.

Polémique assurée.

Les images sont parlantes. Un homme attaché, menotté sur une chaise, le visage couvert, entouré des policiers, hissé dans un avion.

Une violence contre une autre.

Et puis, le stress, le manque d’oxygène entraîne un arrêt cardiaque.

La Suisse a suspendu ce genre de renvoi et a déclaré vouloir les reprendre selon une procédure qui va intégrer un médecin.

Que va faire ce confrère ?

Surveiller, dire stop, injecter des calmants, participer activement ?

Où se situe la ligne rouge ?

Aux USA, les médecins ne sont plus présents lors d’une exécution capitale.

L’Association des Médecins de Genève se pose la question de la pertinence déontologique à une telle participation.

Elle se propose de demander à la Fédération des Médecins Suisses d’interdire à un de ses membres de participer à une telle procédure.

06:31 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Les commentaires sont fermés.