02/06/2010

Les médecins sont-ils trop bienveillants ?

 

Question qui à première vue à l’air banal et sympathique.

Mais à lire le petit article de madame Elisabeth RIZZI dans le journal « 20 Minutes » du 1er juin, cette bienveillance devient une fraude.

Bigre.

Et ce n’est pas tout.

Un chiffre sortit comme le lapin du chapeau de magicien : 10 % des prestations remboursées par les assurances maladies sont des faux.

Terreur dans les cabinets.

Il est 06h09, c’est l’heure du laitier et j’attends la police.

Donc, je fournis des prestations fantômes qui sont remboursées à mes patients par les assurances.

Je ne le savais pas, mais plus rien ne peut m’étonner.

Et au détour d’une phrase, la baudruche se dégonfle, l’article parle des arrêts de travail.

Donc d’une branche de l’assurance qui n’a rien à voir avec la LAMAL (Loi sur l’Assurance Maladie).

Et voilà le travail.

Désinformer, désinformer comme disait l’autre, le doute profite toujours à l’accusateur.

Triste monde.

fraude.jpg

06:26 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Salut Bertrand !
Lors de mes nombreuses opérations sur mon genou, un de mes chirurgiens venaient me voir à la clinique tous les trois jours, alors que sur ça facture envoyée à l'assurance privée, il décomptait et facturait une visite tous les jours ! N'est-ce pas là de l'arnaque ?
De plus le montant quotidien était de Frs 150,--. Combien voit-il de patients dans la même clinique ?
Dès lors, je comprends que les chir, gagnent bien leur vie.....
A bon entendeur !
Amitiés Bertrand
François

Écrit par : velen | 02/06/2010

C'est manifestement de l'arnaque et dans ce cas ,il faut le signaler à l'assurance ou à l'association des médecins.

Écrit par : Bertrand BUCHS | 02/06/2010

Il faut signaler à l'assurance ou à l'association des médecins les cas d'arnaque. Je rêve .. Après avoir étudié de très près un certain nombre de factures relatives à des traitements médicaux pour certains de mes proches, j'ai très souvent constaté que la liste détaillée jointe aux dites factures comportait des codes LAMAL pour des pseudos soins et analyses NON EFFECTUES. Il en va de même pour les durées de consultations. J'ai eu l'audace de prendre contact téléphoniquement avec les compagnies d'assurances pour signaler le fait. Vous seriez étonnés, mais je me suis fait "envoyer sur les roses". Il m'a même été répondu "ce n'est pas votre problème". Du n'importe quoi en attendant l'augmentation des primes pour 2011. Pauvres de nous.

Écrit par : ChrisPike | 02/06/2010

La décision d'octroyer un arrêt de travail relève de l'appréciation du médecin, laquelle repose sur l'examen et l'écoute du patient. La médecine n'étant -quoi qu'on en dise- pas une science exacte et encore moins un processus industriel, il n'est pas possible de tracer une ligne rouge séparant l'arrêt du maintien au travail. De nombreux facteurs tels que la pénibilité de l'emploi ou la détresse psychologique peuvent influencer cette décision et rendent impossibles une standardisation des pratiques dans ce domaine.
Outre la tromperie de cet article qui consiste à vouloir généraliser une évaluation grossière, il faut également relever que les assurances définissent comme abus toute prestation qu'elles refusent de rembourser en se basant sur une appréciation dont les critères varient considérablement en fonction de l'assureur et de l'état de son bilan comptable.
Les abus caractérisés existent hélas, mais restent heureusement marginaux et très loin des 10% annoncés. En gonflant ainsi les chiffres on cherche à stigmatiser le patient et son médecin dans le but de justifier la prise de contrôle du système de santé par le lobby de l'assurance maladie.

Écrit par : F. Salina | 02/06/2010

@ChrisPike: N'hésitez pas à prendre contact avec l'association des médecins.
Nous réagissons avec rigueur et rapidité dans tous les cas de facturations indues.

Écrit par : Bertrand BUCHS | 02/06/2010

Les commentaires sont fermés.