24/06/2010

Est-ce bien utile ?

 

de haller.jpg

 

 

Hier soir, tout guilleret, je monte dans ma petite auto, je mets la radio et j’entends une voix que je connais.

Mon président bien-aimé, Jacques De Haller (ou Von Haller pour les puristes) tient le crachoir.

Avant d’aller emboutir la voiture qui me précède, je me dis en aparté : « il est en train de nous parler des réseaux de soins intégrés ou peut-être annonce-t-il sa démission ? ».

Nenni, il est porteur d’une nouvelle capitale, un scoop méritant le une du journal de 18 heures, le genre d’annonce qui révolutionne la pratique de la médecine.

Monsieur Von Haller s’est inscrit au parti socialiste genevois.

Là il fallait vraiment que j’emboutisse la voiture qui me précédait.

Horreur, faisait entendre le journaliste, un médecin rouge, rassurez-nous !

Et pendant 10 minutes, les banalités se sont enchaînées.

Cher Jacques, juste deux ou trois petites perfidies de ma part.

Premièrement, pour moi, le poste de président de la FMH (Fédération des Médecins Suisses) est incompatible avec une fonction active dans un parti politique. Tu peux avoir des convictions, pas de problème, mais tu dois représenter l’ensemble des adhérents. Tu es obligé de te situer au-dessus…

Tu vas obligatoirement te retrouver un jour complètement en opposition avec  ton parti.

Et c’est déjà mal barré, parce que sur les réseaux de soins tu n’es, mais alors pas du tout, en symétrie avec les socialistes.

Sur ce dossier, tu es franchement PLR et allié des caisses maladies.

La liberté de choisir son médecin, aux oubliettes, la défense d’une médecine à une vitesse, rien d’audible, se battre contre les 20 % (pour ceux qui ne veulent pas entrer dans un réseau), un silence de cathédrale.

Attention l’opportunisme ne fait pas un bon politicien.

Bon alors tu démissionnes quand !

07:02 | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Hello Bertrand !

Je me permets de mettre une petite perle d'encre ici pour te demander, n'es-tu pas vice-Président de l'Association genevoise des médecins. En demandant la démission de son Président, ne vises-tu pas sa place. Attention de ne pas courrier trop vite, tu pourrais t'encoubler ....!!!!!!!
Mais Bertrand voudrais-tu tout y "bouffer".

T'es un bon Politicien !

Héhéhhé, je te taquine je sais que tu aimes bien ça.

Aller super bonne journée et pas de folie.

François de Krouge !

Écrit par : velen | 24/06/2010

C'est juste, je suis vice-président de l'AMG (genève) mais De haller est président de la FMH (toute la Suisse.
La vice-présidence de l'AMG est un poste non électif, sauf lorsqu'elle occupée par le président élu (1 année avant de son entrée en fonction).
C'est donc, dans mon cas, le président qui m'a choisi comme vice-président.
J'ai démissionné de ma fonction pour fin août, car je vais entrer au Grand-conseil. A partir d'un mandat de député, il faut obligatoirement choisir.
François ne te fais pas de souci, je ne suis pas candidat à la présidence de la FMH ou de l'AMG.
On ne peut pas faire deux choses en même temps.

Écrit par : Bertrand BUCHS | 24/06/2010

Comme cela a été mentionné dans l'émission en question, l'allégeance à un parti politique n'a jamais été un tabou à la tête des grandes organisations représentatives du monde de la santé: Ruey est un libéral à géométrie variable, Favre est issu du radicalisme agrarien et Steiert milite au PDC. Dans ces conditions il me paraît difficile de reprocher à M. de Haller son affiliation, ce d'autant plus que dans le domaine de la santé les lignes idéologiques ont plutôt tendance à se dissoudre dans les intérêts sectoriels.
La gestion du dossier des réformes politiques par la FMH me paraît, elle, beaucoup plus discutable et parfois empreinte d'une inexplicable naïveté.

Écrit par : F. Salina | 24/06/2010

Steiert est socialiste

Écrit par : Bertrand BUCHS | 24/06/2010

Merci pour la précision. J'ai failli priver le PS d'un de ses bastions.

Écrit par : F. Salina | 24/06/2010

Assez risible en effet sachant que Monsieur de Haller dans sa jeunesse était plutôt société d'étudiants assez à droite (Helvetia si ma mémoire est bonne). Quand à Bertrand Buch président de la FMH, j'ai failli en avaler mon speculum. Ca c'est l'idée du siècle.Notez que si vous voulez accélérer les réformes de la médecine, il faut le choisir maintenant, le fruit tombera tout seul.

On relèvera aussi au passage la splendide pensée de notre Salina national:

ce d'autant plus que dans le domaine de la santé les lignes idéologiques ont plutôt tendance à se dissoudre dans les intérêts sectoriels.

Nous n'aurons pas la cruauté de lui demander la véritable signification de cette litote ma s je présume que les intérêts sectoriels n'ont rien d'idéologique. CQFD. Que ferions-nous sans vous mon bon Salina?

Écrit par : Anastase | 24/06/2010

Mon brave petit Dédé, le monde est hélas bien plus compliqué que Spirou magazine ou la Revue d'entomologie marxiste du Périgord.
Un jour tu comprendras peut-être.
En attendant cet improbable miracle on on aimerait enfin découvrir sur ton anachronique les photos de ton petit Kremlin en allumettes. Il paraît même que tu as poussé la dévotion jusqu'à y adjoindre le mausolée de Lénine avec une petite momie en papier mâché.
Ce sera en tout cas plus stimulant intellectuellement que le brouet qui en constitue l'ordinaire.

Écrit par : F. Salina | 24/06/2010

Les commentaires sont fermés.