07/07/2010

L'arroseur arrosé ...

arroseur.jpg

 

 

Le gag fondateur.

Toujours surveiller ses arrières.

Se poser la question, et moi dans cette histoire, où suis-je ?

A regarder le tuyau ou en train de mettre le pied dessus.

Compliqué la vie.

Et bien le gouvernement français est mal parti.

Parce que là, il s’est sacrément douché et ce n’est même pas drôle.

En tant que citoyen suisse, j’ai été très peiné et choqué par les déclarations de la France sur le système bancaire de mon pays.

J’avais trouvé l’attitude des ministres français très hautaines et humiliantes pour ma patrie.

Nous savions depuis longtemps que l’évasion fiscale était un sport national en France.

Et que du très beau monde, faisait régulièrement des séjours dans la ville du bout du lac.

Lorsque l’on se dit sans tâche, il faut mieux s’assurer que l’on a pris un bain (proverbe carougeois).

Bon maintenant, je peux enlever mon pied.

Et merci à Mediapart d’avoir fait un travail journalistique remarquable.

L’importance du contre-pouvoir. Essentiel

06:56 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Proverbe carougeois : ne serait-ce pas sans tache, même si la tâche est difficile!
Isabelle

Écrit par : Deshayes | 07/07/2010

Bonjour,

J'ai du mal a comprendre ce qu'il y a d'humaniste a defendre la complicite d'evasion fiscale ? Les banquiers suisses devraient se distinguer par la qualite de leur expertise financiere et de leurs conseils plutot que par leur capacite a assiter les fraudeurs qui violent les lois de leur pays.

Lorsque les pays europeens constatent que les institutions suisses se font les complices des fraudeurs qui violent les lois europeennes, ce n'est qu'un juste retour des choses que ces pays soient eux memes les complices des personnes qui violent les lois suisses sur le secret bancaire.

Enfin, je ne comprends pas bien ce qu'il y a de democratique a voter des lois sur la progressivite de l'impot.. et dans le meme temps accepter que ces lois ne s'appliquent qu'aux habitants qui n'ont pas les moyens de cacher leurs revenus.

Eric Woerth a sans doute ete imprudent a titre personnel. Tant mieux. Les lois fiscales en europe seront un peu plus equitables, s'appliqueront un peu plus a tout le monde, et a terme la Suisse cessera d'etre complice des personnes qui fraudent les lois de pays amis et partenaires.

Cordialement,

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard | 07/07/2010

@Vieillard, politicien frontalier français, qui a écrit :

"Bonjour,

J'ai du mal a comprendre ce qu'il y a d'humaniste a defendre la complicite d'evasion fiscale ? Les banquiers suisses devraient se distinguer par la qualite de leur expertise financiere et de leurs conseils plutot que par leur capacite a assiter les fraudeurs qui violent les lois de leur pays."


Doit-on toujours aider les autorités d'un pays à appliquer ses lois, fussent-elles iniques ? Non ! L'aide ne peut moralement être octroyée que si des lois similaires existent dans les deux pays (double incrimination). Par exemple, il n'y a pas lieu d'être offusqué du fait que la France refuse son assistance pour nombres, par exemple, d'escroquerie commises en Suisse.

Fallait-il aider la France à appliquer les lois de Vichy ?

Et la législation française en matière fiscale et sociale, qui pressure les citoyens par un taux de prélévement démesurément élevé et qui est mise en oeuvre par des moyens qu'un régime faciste ne désavourait pas, ne profite guère aux ponctionnés, les ressources prélevées disparaissant au profit des amis de Messieurs Woerth. Politique fiscale d'ailleurs tout à fait contreproductive, la France étant aujourd'hui exangue ....et réduite à tancer les Allemands pour trop travailler. Rappelons que la France, en perpétuel déficit commercial, dépend des "investissements" étrangers et qu'il y a beaucoup d'Etat plus attrayant que la France.

La notion de méthode qu'un état faciste ne désavouerait pas peut choquer. Aussi je vous invite à visionner une émission récemment rediffusée sur M6 relative à la location d'appartement à Barcelone ou l'on voit, de manière instructive, des touristes français honteux et mal à l'aise d'avoir payé en espèce leur location. Pourquoi sont il mal à l'aise ? Parce qu'ils ont interiorisé la norme française selon laquelle les espèces c'est mal. D'ailleurs payer son loyer en espèce est parfaitement légal en France et ce pour quelque montant que ce soit si vous n'y avez pas de compte, compte qui n'est pas obligatoire. Mais la France, aux méthodes fiscales qu'un état faciste ne désavouerait pas, les a complètement endoctrinés.


"Lorsque les pays europeens constatent que les institutions suisses se font les complices des fraudeurs qui violent les lois europeennes, ce n'est qu'un juste retour des choses que ces pays soient eux memes les complices des personnes qui violent les lois suisses sur le secret bancaire."

Pour autant que l'on pense que la Suisse n'est pas un Etat souverain, libre d'adopter les normes qui lui plaisent. C'est bien celà que vous voulez nier : la souveraineté Suisse et, par là, vous niez le peuple Suisse. La Suisse est une démocratie politique à la différence de nombres de pays européens, sans parler de l'UE.


"Eric Woerth a sans doute ete imprudent a titre personnel. Tant mieux. Les lois fiscales en europe seront un peu plus equitables, s'appliqueront un peu plus a tout le monde, et a terme la Suisse cessera d'etre complice des personnes qui fraudent les lois de pays amis et partenaires."

Equitable. Surtout la flat tax Bulgare à 10 % ! Sans parler des impôts sociaux français, non progressifs, qui rapportent plus que l'impôt sur le revenu !

Je ne crois plus que la France soit un pays amis. Je me demande si finalement vous ne feriez pas mieux, vous, devenu ennemi de la Suisse après avoir été celui de Genève, de rester en France pour y prospérer (c'est une interrogation et j'espère ne pas devoir un jour arriver à une réponse positive).

Écrit par : CEDH | 07/07/2010

Cher Antoine,

Vous écrivez :

" J'ai du mal a comprendre ce qu'il y a d'humaniste a defendre la complicite d'evasion fiscale ? Les banquiers suisses devraient se distinguer par la qualite de leur expertise financiere et de leurs conseils plutot que par leur capacite a assiter les fraudeurs qui violent les lois de leur pays."

A défaut de le comprendre, il faut surtout que vous admettiez, ne vous déplaise, que la Suisse est un pays souverain, démocratique et un État de droit où tout ce que vous critiquez dans votre commentaire a été décidé, ou susceptible de l'être, par le peuple suisse lui-même, seul habilité à décider des normes et lois fiscales, des taux d'imposition et la manière de les appliquer. Il en va de même du maintien du secret bancaire que les contempteurs de la Suisse, nombreux dans votre pays, s'empressent de flétrir à défaut d'essayer d'en comprendre les raisons réelles : la protection de la sphère privée !

Au sein de l'UE elle-même, les pays membres ne sont pas soumis à une quelconque harmonisation fiscale, pas plus qu'ils ne sont contraints à l'échange automatique des données bancaires.
Pourquoi vous obstinez-vous donc à vouloir exiger plus de la Suisse que des pays membres de l'UE ?
Pourquoi tenez-vous absolument à ce que la Suisse ressemble à la France et qu'elle en adopte toutes les normes ? Cette attitude atavique héritée du jacobinisme se soigne avec le temps, vous verrez vous y arriverez. Essayez donc un stage professionnel en Suisse Centrale par exemple, expérience faite c'est un peu dur mais on s'en remet. Vous comprendrez surtout qu'il n'y a pas de pensée unique ...

Pour en revenir à Woerth l'arroseur arrosé, ainsi qu'à son chef suprême, autrement dit à sa majesté votre Président, comme le Camembert du même nom, qui clama haut et fort, et péremptoirement, que "le secret bancaire et bien c'était désormais terminé", il est tout de même assez cocasse de constater que ce secret bancaire tant honni et décrié en Sarkozie ait pu servir à couvrir les intérêts du Prince pour son élection. Alors souffrez donc qu'aujourd'hui les Suisses en ricanent un peu ...

Méditez ces propos durant votre trajet entre St-Julien et l'Avenue des Morgines, cela vous détendra avant le boulot.

Bien amicalement et sans rancunes !

Jean d'Hôtaux

PS : J'allais oublier de remercier le Dr Buchs pour ses propos rafraichissants, un bienfait par ces temps de canicule !

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 08/07/2010

@ Jean d'Hotaux :

Dans un pays souverain et democratique il me semble qu'on a le droit de faire part d'un point de vue non ?

Cordialement,

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard | 14/07/2010

Les commentaires sont fermés.