20/08/2010

C'est quoi l'Europe ?

Europe.jpg

 

 

Un machin, une idée abstraite, une histoire grec, une légende.

Nous les Suisses, nous avons beaucoup de peine à nous situer.

Nous vivons en plein cœur de l’Europe et portant nous ne sommes pas européens.

Un exemple : les jeunes, jusqu’à 25 ans, n’ont pas le droit à une entrée gratuite dans les musées parisiens car ils ne sont pas européens.

Bigre, il va falloir nous étendre sur le lit du bon papa Freund.

Vous me direz que la question n’a pas d’importance puisque nous nous suffisons à nous même et « qu’il n’y en a point comme nous ».

Et puis plus aucun parti politique ne désire demander notre adhésion.

Le peuple s’en fout, les politiques ont les chocottes, donc le problème est réglé.

Il y a l’Europe, il y a la Suisse et le Monde tourne.

Les frontières n’existent plus, nous avons adopté toutes les lois européennes, nous avons plus voté sur l’Europe que tous les pays qui en font partie et nous restons virtuellement dans un no-future, un no-monde.

Le village gaulois, c’est nous.

Nous existons dans une autre dimension de l’espace.

Ah, si François Ier ne nous avait pas  mis la pâtée à Marignan, nous aurions moins peur de nos voisins.

Bon, il faut que j’en parle à ma famille de Haute-Savoie et du Cantal.

06:43 | Lien permanent | Commentaires (12) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

L'Europe c'est une énorme fumisterie. Il ne faut surtout pas y adhérer.

Écrit par : ChrisPike | 20/08/2010

"les jeunes, jusqu’à 25 ans, n’ont pas le droit à une entrée gratuite dans les musées parisiens car ils ne sont pas européens."

Ah, c'est beau l'Europe de la discrimination... Je vois d'ici le tollé si en Suisse on pratiquait des prix différentiés pour Suisse et Non-Suisse.

Pour le reste votre article est un non sens total basé sur des clichés grossiers et éculés.
Ne pas faire partie de l'UE ne signifie pas se couper du monde, vouloir garder une certaine indépendance et autonomie n'est pas synonyme de peur, ni même de xénophobie. C'est uniquement dans votre esprit angoissé que se trouve le "non monde" !

Écrit par : Eastwood | 20/08/2010

L'Europe qui fait tout faux, celle qui discrimine ses peuples entre eux, celle qui éclate de l'intérieur (Belgique), celle qui s'endette et ne voit rien venir, celle qui veut donner des leçons au monde, (Sarko-Merkel) etc.....c'est quoi ça si ce n'est le début de l'anarchie, la préparation d'une guerre civile....! C'est ça le beau modèle promis!

Quand on a de la famille dans l'UE on peut demander le passeport bleu, alors n'hésitez pas! Mais ne demander pas à un pays qui n'est pas endetter jusqu'au cou, qui assume ses choix, qui fait son commerce avec tout le monde, qui respecte ses origines et ne veut pas de guerre pour son peuple, de vous retenir en ses montagnes de paix et de clairvoyance.

Écrit par : Corélande | 20/08/2010

Le problème : c'est que nous avons déjà vendu notre âme, sans aucune contre-partie.
Nous avons adopté toutes les lois européennes, sans pouvoir influer sur le fonctionnement de l'Europe.
La technique des bilatérales est un non sens.
Ou nous acceptons d'être membre ou nous refusons de négocier et de signer des accords.
Etre ou ne pas être. Toujours la même question.

Écrit par : Bertrand BUCHS | 20/08/2010

Un bon homme d'affaires ne signe pas les mêmes contrats avec tous ses clients!
Le vrai non-sens c'est ce nivellement, ces convenus (traité de Lisbonne)qui explosent et vont exploser les uns après les autres....!

L'Europe a commencé par la fin, elle ne peut que mourir! Les Islandais vont renoncer, les Allemands vont se fâcher, les Hollandais vont les suivre surtout si la Belgique implose. Quand aux Anglais ils n'attendent que le bon prétexte pour se défiler....Franchement vous croyez vraiment que nos accords vont durer longtemps avec un tel fouilli?..... Etre, nous le serons encore alors que l'UE sera loin de l'être!

Écrit par : Corélande | 20/08/2010

En tant que Suisses, essayons d'être objectifs ...

Nous voulons nous tenir à l'écart de l'UE dont nous refusons les institutions sur lesquelles il y a certes beaucoup à critiquer. Toutefois cette aversion nous aveugle car indéniablement nous faisons déjà de facto partie de l'UE sur le plan économique. L'UE est notre principal partenaire économique et nous reprenons une bonne partie de sa législation, sans même pouvoir donner notre avis.

En fait la Suisse est membre de l'UE, mais un membre passif, sans droit de vote.

On critique beaucoup l'UE, et moi le premier, mais se pose-t-on parfois la question de savoir ce que serait aujourd'hui notre continent sans l'UE ?
Après la chute du "Rideau de fer" à la fin de 1989, que seraient devenus les anciens pays communistes de l'Europe de l'Est sans l'UE ? Ne se seraient-ils pas affrontés entre eux comme ceux de l'ex-Yougoslavie ?

L'UE a incontestablement oeuvré à la pacification du continent européen et contribue aujourd'hui, malgré toutes ses imperfections institutionnelles, à aplanir les inégalités économiques entre ses pays membres, pour le bien de tous, Suisse y compris.

Alors aujourd'hui, je me réjouis que ce débat européen ait été ressorti des tiroirs à Berne et que l'on puisse se poser des questions fondamentales sur notre avenir tant économique qu'institutionnel. Le débat politique est sain, il fait réfléchir et fait avancer les idées.

Quant au Dr Buchs qui écrit :

" La technique des bilatérales est un non sens. "

J'ai envie de lui répondre : Oui peut-être mais qu'auriez-vous proposé d'autre au soir du 6 décembre 1992 lorsque la Suisse a refusé d'adhérer à l'EEE par 50,3 % des voix ?

Même si aujourd'hui on constate que l'on ne pourra guère progresser d'avantage avec des accords bilatéraux, que la dynamique de ces accords devient aujourd'hui ingérable, il faut se remettre dans le contexte de l'époque et se dire qu'il n'y avait alors pas d'autre alternative.

Cordialement !

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 21/08/2010

@Jean d'Hôtaux : Merci pour ce commentaire plein de sagesse et de bon sens.
J'ai toujours pensé que l'Europe avait du bon lorsque je me rendu compte que la frontière entre l'Allemagne et la Fance n'existait plus.

Écrit par : Bertrand BUCHS | 21/08/2010

Mon cher Docteur, le bon papa auquel vous faites référence est le docteur Sigmund FREUD, et non-pas FREUND... ( Julien Freund est un sociologue et philosophe alsacien du début du 20e siècle ! )
Bel exemple que celui de l'entrée payante aux musées parisiens pour les jeunes suisses ! Une culture réservée à un club select... C'est bien à l'image de ce qu'est l'Union Européenne : une structure virtuelle sectaire qui n'a pour seule raison d'existence que la perfusion économique de ses membres les plus pauvres à la condition qu'ils soient recommandables,perfusion qui anémie progressivement les Etats donneurs au point de les saigner à blanc... et de tuer la poule ! Les premiers signes d'effritement de cette belle idée sont déjà perceptibles, les premiers Etats anémiés menacent déjà de rupture avec le mirage. Comment peut-on encore, avec la plus élémentaire raison, envisager d'adhérer ?
Quand l'orage menace, il n'y a que les marins inconscients ou suicidaires pour prendre la mer !
Quant à votre allusion à la peine des Suisses à se situer, je vous engage vivement à ouvrir un ouvrage moderne d'histoire de la Suisse et des suisses... Mais oui, on peut encore être fédéraliste, être genevois et suisse, apprécier les différences existant entre genevois, vaudois, fribourgeois, argoviens ou franc-comtois, piémontais et hauts-savoyards, défendre ses origines de coeur et pourquoi-pas, vivre dans un village gaulois... Antithèse par excellence du modèle du "machin UE" dont les suisses se sont distancés avec beaucoup de prudence et de clairvoyance !

Écrit par : diafoirus | 21/08/2010

@diafoirus : J'ai un problème avec papa Freud que je persiste à orthographier Freund.
C'est probablement révélateur de quelque chose.
Faut que je vois mon psy.

Écrit par : Bertrand BUCHS | 21/08/2010

Salut AMIS SUISSES ! Si vous entrez dans l'EUROPE Je vous mets à disposition une cellule PSYCHOLOGIQUE !Car maintenant, c'est comme cela que l'on fonctionne ! Nous allon vers une catastrophe économique sans précédent, les agriculteurs se suicident, les jeunes vont vers les comas ethyliques, les croyances refont leurs apparitions mieux que jamais, et moi je cherche à transformer mes euros en or ! NON restez SUISSES et neutre MERCI !!!

Écrit par : NOËL Pierre | 21/08/2010

Une question à Salina. Trouve-t-on des réseaux de santé en Europe?

Écrit par : Anastase | 23/08/2010

l'Europe?comme dirait De Gaules,le résultat du grand Foutoir de L'ONU,en le lisant on voit qu'il n'avait pas tout tort,oui je sais être gauliste c'est un peu ringard,mais j'aime mieux être de ceux qui vont droit au but,là au moins on sait dans direction se diriger,se sortir du labyrinthe d'Athor,va falloir beaucoup de patience

Écrit par : lovsmeralda | 23/08/2010

Les commentaires sont fermés.