25/08/2010

De simples chiffres...

 

chômage.jpg

 

 

Dans le journal « Le Monde » (www :lemonde.fr) du 24 août, un titre et des chiffres qui interpellent.

« L’explosion du chômage des jeunes fragilise-t-elle nos sociétés ? »

Dans les pays développés et l’Union européenne en 1998, 14 %, en 2009, 17.7 %.

Le même jour, la prise de position de Pierre Maudet, Conseiller administratif de la ville de Genève, qui demande de voter contre la révision de la loi sur le chômage. Ses arguments sont à mettre en relation avec l’étude du « Monde ».

Doit-on faire des économies sur le dos des jeunes en cherche d’un emploi ?

Doit-on les fragiliser un peu plus ?

Les petits boulots sont-ils une réponse à un plan de formation ?

Comme médecins, nous savons que de mettre une personne en arrêt de travail plus de 3 mois, rend son retour au travail très problématique.

Il faut éviter le plus possible les périodes sans.

La marginalisation entraîne une perte de confiance.

Il est vrai, la Suisse ne connaît pas ces taux de chômage. Les apprentissages, les formations spécialisées, les formations universitaires permettent à nos jeunes d’accéder rapidement à un poste intéressant et valorisant.

Mais…

L’assurance chômage a un problème de financement, comme l’assurance maladie.

Les économies proposées ne vont-elles pas produire plus de frais collatéraux (aides sociales) que d’économie ?

Ne peut-on pas demander un effort supplémentaire à ceux qui travaillent ?

Je n’ai pas de réponse, mais j’ai un petit doute sur la solution proposée.

Faire payer les jeunes à la recherche d’un emploi ne me semble pas une solution.

06:48 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Les commentaires sont fermés.