30/08/2010

Désobéissance !

desobeissance.jpg

 

 

Que faire devant l’attitude des caisses maladies utilisant les réserves d’un canton pour boucher les trous dans un autre canton.

Que faire devant ce vol.

Plus de 5 ans que cela dure.

Des centaines de francs pris dans la poche des assurées genevois.

Qui va nous les rendre.

Personne.

Un scandale.

Un parlement fédéral qui dort ou plutôt est payé par SantéSuisse.

Nous laissons faire ou nous réagissons ?

Il faudra bien un jour nous révolter.

Pourquoi ne pas refusez l’augmentation des primes 2011 ?

Ne pas payer.

Attaquer les assurances devant les tribunaux !

Difficile, mais pas impossible.

Et si nous rêvions un peu et que les gouvernements cantonaux de Genève  et Vaud refusent cette hausse ?

06:50 | Lien permanent | Commentaires (16) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

A l'époque de la dernière votation sur la caisse unique, j'avais payé 1.- de moins sur une prime de ma caisse maladie (Assura), pour protester contre l'utilisation de mon argent pour leurs publicités contre la caisse unique (comme cela m'avait été conseillé). Et bien ils ont toujours reporté ce 1.- sur les factures d'après et au final, lassé, je l'ai payé.

Notez que ce problème de l'utilisation de nos primes pour financer de la pub anti-caisse unique est toujours d'actualité car depuis deux semaines environ, on voit des nouvelles affiches (dans le canton de Vaud en tout cas).

Des actions isolées comme ne pas payer une partie de la prime n'atteindront, à mon avis, pas leur but. Le Conseil Fédéral doit réagir ou, à défaut et comme vous le dîtes, les gouvernements cantonaux, car c'est vraiment trop honteux.

Écrit par : Fufus | 30/08/2010

Il semblerait bien que les assureurs interprètent la volonté de dialogue de M. Burkhalter comme un aveu de faiblesse pour lui danser sur le ventre: publication par certaines caisses de primes non aprouvées en dépit de l'interdicition de l'OFSP, transfert des réserves de GE et VD vers d'autres cantons à des fins de stratégie commerciale, Santésuisse qui puise dans les primes pour s'offrir une coûteuse campagne de propagande à pleines affiches.
Réduit à l'état d'organe croupion, l'OFSP ne peut que valider les augmentations de primes et bénir l'indiscipline des caisses à coups d'amendes de 5000frs en forme de billet doux. Il n'est donc pas étonnant de voir qu'une culture de l'impunité soit venue s'installer dans un domaine qui relève plus du far-west que d'une assurance sociale.

Écrit par : F. Salina | 30/08/2010

Le transfert des réserves revient certes à favoriser les assurés maladie d'autres cantons. Celà est cependant au bénéfice de ceux-là qui paient pour l'assurance chômage des genevois (qui en la matière coûtent cher).

"Ne pas payer.
Attaquer les assurances devant les tribunaux !"


Avant les Tribunaux, il y a les voies interne à épuiser : décison formelle et opposition. Les décisions en question peuvent être déclarées exécutoires nonobstant recours. Au vu de l'insolvabilité supposée des recourant celà est inéluctable. Sauf bien sûr à fournir des garanties au cas où le recourant viendrait à succomber.

Écrit par : CEDH | 30/08/2010

@CEDH : votre comnparaison avec l'assurance chômage n'est pas raison.
Le taux d'effort pour l'assurance chômage est le même dans toute la Suisse, alors que pour l'assurance maladie les différences de primes sont gigantesques.
Dans ce cas d'espèce vous payez franchement pour les autres.

Écrit par : Bertrand BUCHS | 30/08/2010

@Buchs

Que nenni. La comparaison est pleinement justifiée. Les genevois payent plus que ce qu'ils devraient payer au vu de leur consommation médicale et les assurés des cantons bénéficiaires des tranferts contestés paient plus que ce qu'il consomment en matière d'assurance chômage. S'il n'y avait qu'eux, la question de la baisse des prestations et de l'augmentation des cotisations en matière d'assurance chômage ne se poserait pas.

Dites nous donc combien les cantons concernés versent à fonds perdus (perdus pour eux, pas pour les genevois) en matière d'assurance chômage !

Écrit par : CEDH | 30/08/2010

L'assurance maladie n'est pas un instrument de redistribution inter-cantonal, contrairement au fonds de péréquation financière dont c'est la fonction.
En superposant des primes calculées au niveau cantonal avec des réserves comptabilisées au niveau national on dissuade les cantons de maîtriser les coûts de la santé sur leur territoire. Les assureurs se sont engouffrés dans cette lacune de la Lamal en invoquant tour à tour des réserves trop basses dans un canton pour y augmenter les primes ou un niveau national trop bas pour ne pas les baisser là où les réserves sont excédentaires.
On oublie trop souvent que les réserves ne sont là que pour pallier aux situations catastrophiques (pandémie, hausse brutale des coûts) et non pour permettre une marge de manoeuvre stratégique.

Écrit par : F. Salina | 30/08/2010

Ecoutons tous Salina, selon lui la population rajeunit, les traitements médicaux sont toujours moins chers, les médecins de plus en plus pauvres et les assurances d'abominables exploiteurs. Bref Salina, l'UDC vous tend les bras, ils ont besoin d'analystes de votre trempe, les mêmes qui élaborent les statistiques sur l'immigration et la criminalité des étrangers.

Écrit par : Anastase | 30/08/2010

Mon brave petit André, nous attendons tous avec impatience le résultat de tes travaux sur le voyeurisme chez le ouistiti ou le kama-sutra des crapauds. Tu pourrais nous présenter ça au cours d'une belle conférence pour laquelle tu revêtirais un des ces beaux pulls grisouille assortis à ta mine de pompe-funèbre. Ca aurait de l'allure, non ?

Écrit par : F. Salina | 30/08/2010

@CEDH : Je vous rappellerais simplement que lors de la fédéralisation de la caisse chômage, les capitaux chomage de genève, très importants pour l'époque ont été joyeusement confisqués par Berne alors que genève a été un des premier a introduire l'ass. chômage obligatoire et que de nombreux cantons soumis aux périodes de chomage très régulièrement (neuchâtel par exemple) n'en n'avait pas. Donc pas de raison de tondre encore une fois le genevois. Marre.

Écrit par : graindesel | 30/08/2010

@graindesel

1976. Quelle mémoire ! Si cela est vrai ! Des chiffres et des preuves ! Comparez donc le montant que vous alléguez avec le déficit cumulé de l'assurance chômage fédérale à Genève.


J'y pense. J'en ai marre moi aussi, notamment de ceux qui se plaignent du monant de l'assurance Lamal pour leurs gosses. 0-18 ans, avec accident, Assura HMO +pharma, 2010 à Genève, moins de 700 francs par an. Le gosse à l'école plus de 14'000 francs par an à ma charge. C'est quand même leurs gosses, c'est pas les miens !

Écrit par : CEDH | 30/08/2010

@CEDH : Et boum, vous êtes tombé dans le piège que tisse depuis des lustres les caisses maladies.
L'abandon du principe de solidarité de la LAMAL.
J'accepte de payer un prime X (mais calculée avec précision) pour soigner les malades, ayant la chance d'être en bonne santé.
Ce que veulent les caisses maladies c'est de catégoriser les assurés. les biens portants payent moins, les malades plus. Sans oublier l'introduction d'un malus pour les alcoolos et les fumeurs.
Dans ce cas, la LAMAL a vécu et il faut l'abandonner.

Écrit par : Bertrand BUCHS | 31/08/2010

Mais non, je ne tombe pas dans le piège de l'abandon de la solidarité Lamal. Les primes doivent être les mêmes pour les malades et les biens portants.

Je n'ai non plus rien contre la solidarité par l'impôt en matière d'enseignement public. Ce qui m'irrite c'est que l'on perde de vue qu'elle existe et qu'elle est le fruit des contributeurs nets. Tout comme c'est le cas d'ailleurs pour les dépenses de santé émargeant au budget cantonal. Ou emcore le bas prix des TPG possible à raison des contributeurs net de ce canton.

Écrit par : CEDH | 31/08/2010

Bref tout va le mieux possible dans le meilleur des mondes, j'ai raison, tu as raison, il a raison et tout le monde est roulé dans la farine. Vive la solidarité fédérale, cantonale!!!!!

Écrit par : graindesel | 31/08/2010

@graindesel

1976. Quelle mémoire ! Si cela est vrai ! Des chiffres et des preuves ! Comparez donc le montant que vous alléguez avec le déficit cumulé de l'assurance chômage fédérale à Genève.

Écrit par : CEDH | 31/08/2010

Je pense que réfléchir en terme de quel canton consomme quoi est une erreur en matière d'assurance sociale, et qui incite à la compétition, fiscale par exemple.

Il est urgent d'en revenir au plus vite à une assurance maladie étatique, et de récupérer au plus vite ces montagnes d'argent qui sont en train de nous être dérobée sous prétexte de réserve et via des comptes obscures pour des raison du secret des affaires.

Écrit par : Djinius | 31/08/2010

A part ça, Assura ne fait pas partie de santésuisse, au moins ses assurés n'ont pas payé pour la récente "campagne séduction"...

Écrit par : Liz72 | 31/08/2010

Les commentaires sont fermés.