13/09/2010

Il faut communiquer...

publicite.jpg

 

 

Même pour ne rien dire.

Sinon, pouf, vous disparaissez dans la stratosphère.

Nous voulons être aimés, adulés, chouchoutés.

Nous ne pouvons pas imaginer l’indifférence et le rejet.

Les caisses maladies ont cédé à la panique.

Il semble qu’il existe un désamour entre elles et la population suisse.

Etes-vous au courant ?

De toute façon après cette campagne sans intérêt et laide, leur popularité ne va pas remonter.

Des affiches à faire peur, à vous donner envie d’aller chez votre médecin et à aller vous jeter dans le lac.

Un message surement subliminal, parce que « moi, pas compris ».

Bref, mes sous utilisés pour du vent (entre 1 et 2 millions de francs).

 

Tiens pour paraître sympa, elles peuvent diminuer les primes !

06:44 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

ok pour votre article mais le peuple a besoin de se laver dans toute cette salace sinon ,les journaux ou médias ne survivraient pas,à l'époque cependant aucun risque de pénurie dans le papier wc,les coupures de journaux étaient utilisée afin d'être recyclées par dame nature,quand à ceux d'aujourd'hui ne les utilisons pas,sûr qu'en retour nous aurions des hémorroides!

Écrit par : lovsmeralda | 13/09/2010

communiquer on est nombreux à le demander,mais signe des temps,souvent l'interlocuteur placé face à vous ne vous écoute pas,ou natel sur l'oreille n'a cure de votre discours,et communiquer par le virtuel,les plus âgés en ont marre,mais ayant perdu le gout du déplacement,chacun reste chez soi,et le monde de demain ressemblera au monde de l'autisme,qui sera dirigé comme en 39-45,c'est le risque à courir face à la déferlante des nouveaux appareils informatisés,le gout du savoir se perdant dans les mouroirs de villages qui étaient fort animés mais dont seules les ombres des ancêtres hantent nos murs le soir venu,alors que tout le monde dort,fatigué ou anéanti par le stress

Écrit par : line.biemann | 13/09/2010

Les commentaires sont fermés.