21/09/2010

Un coin de ciel bleu.

ciel.jpg

 

 

Ces temps, j’ai un peu de peine.

Exclusion, anathème, renvoi, absence de dialogue, peur de l’autre.

Des propos sont tenus et en les écoutants, on pense à une autre époque que nous espérions disparue.

Cela craint.

Une société qui a peur, fait le lit des extrémistes et à la fin, la « bonne guerre » nous tombe sur le coin de la figure.

Dans cette grisaille, un petit coin de ciel bleu.

Hier, je me suis procuré le texte que les autorités du canton de Fribourg ont adressé aux enseignants concernant la tolérance religieuse et culturelle.

Lumineux, simple, sans emphase.

Pragmatique, tout est possible, dans le respect de l’autre et des règles de la société civile.

Au hasard (hum) le port du foulard islamique.

« L’école fribourgeoise, fondée sur le respect des droits fondamentaux de la personne, admet le port du foulard islamique par les élèves. Elle considère, en effet, que la prise en compte de cette prescription religieuse pour les élèves, pour autant qu’elle soit exempte de tout prosélytisme, ne met pas en cause un enseignement ordonné et efficace. Par contre, le port d’un voile dissimulant le visage n’est pas autorisé, car il empêche une bonne communication (non verbale) entre les élèves et l’enseignant… »

Et voilà ; fin d’un non problème.

Dans le canton de Fribourg, 10 enfants sur 40000 portent le voile à l’école primaire.

La solution vient du dialogue et de l’enseignement.

L’ignorance engendre le totalitarisme et l’exclusion.

06:33 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

a chacun sa burqua certains politiciens je parle surtout de conseillers communaux en porteront une le temps de leur mandat et là personne ne dit rien!

Écrit par : line.bielmann | 22/09/2010

Les commentaires sont fermés.