24/09/2010

Retraite à 100 ans !

100 ans.jpg

 

 

J’ai la voix qui chevrote.

Les cheveux qui s’en sont allés.

Les mains qui tremblotent.

Le vue qui se brouille.

J’ai 100 ans, toutes mes dents (enfin… des nouvelles) et je pratique mon beau métier de médecin.

Le Canton de Genève a voulu imposer, sans base légale un âge de retraite pour les médecins.

Les tribunaux l’ont désavoué.

Donc, il va falloir une loi.

Sur le même principe que le permis de conduire, le permis de soigner.

Mais faut-il une loi alors que le bon sens doit prévaloir.

Très rares sont les confrères qui survient après 80 ans. Le métier use.

Quelques psychiatres qui suivent la voie freudienne.

Quelques médecins de famille qui poursuivent une relation entamée des décennies plus tôt avec certains de leurs patients.

Et c’est tout.

Faut-il une loi, alors que la nature suit son cours !

De toute façon, les caisses maladies nous auront tués avant l’âge de 80 ans.

07:11 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

oh que j'aime ,bravo!

Écrit par : line .bielmann | 24/09/2010

Mon père est décédé à Genève en 1991 à l'âge de 103 ans, après avoir enterré tous les médecins qui s'étaient occupé de lui ...

L'AVS avait démarré en 1948 ; en tant qu'indépendant, il aurait dû ainsi cotiser jusqu'en 1953, mais ne l'a pas fait car venant de l'autre siècle (1888), il n'avait rien compris à ce nouveau dispositif social.

Résultat des courses, il m'a jamais touché un sou d'AVS (même la moindre petite rente extraordinaire lui a été refusée).

Par la force des choses, il n'a pris sa retraite qu'à 85 ans, après quoi j'ai dû m'occuper de lui jusqu'à sa disparition.

Écrit par : Santo Cappon | 24/09/2010

Les commentaires sont fermés.