27/09/2010

SantéSuisse ou comment le mensonge devient vérité.

 

Cela devient lassant.

Répéter encore et toujours les mêmes arguments.

Démontrer, encore et toujours, que le mensonge a été érigé en beaux-arts par SantéSuisse.

Il doive probablement faire un concours et remettre une prime à l’employé qui a eu l’idée de la plus grosse désinformation.

Je ne parle pas de la campagne de publicité que nous avons payée de nos sous.

Suprême perversion.

Nous faire comprendre que SantéSuisse est un organisme d’une grande sagesse et d’une immense bonté.

Mais nous n’avons rien à en faire, campagne inutile, laide, ridicule.

De nouveau, l’Etat n’a pas rien dit.

La meilleure, c’est la lettre reçue en fin de semaine.

Non il n’y a pas de problème avec les réserves.

Ce problème n’existe pas.

Un mirage issu d’esprits embrumés par l’absorption de substances toxiques.

Le problème de l’augmentation des coûts, c’est tous ces méchants médecins, physiothérapeutes, pharmaciens, et j’en passe, qui le couteau entre les dents vous dépècent et vous volent.

Alors, restez bien sages et sans discuter acceptez de payer 8 % de plus l’année prochaine.

Peuple de moutons, nos bergers nous protègent.

moutons.jpg

06:52 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

La politique vue sous cet angle quelle aubaine ,nos dirigeants devraient en prendre de la graine,mettre en prose les difficultés de la vie,permet de mieux gérer les fameuse pilules,qu'elles soient roses vertes ou bleues,mais je comprends dès lors mieux pourquoi Jean-Jaques Rousseau aimait tant à venir se reposer dans nos contrées lacustres,bonne journée à vous!

Écrit par : line .bielmann | 27/09/2010

la je vous suis, vous êtes mieux que vos copains pdc carougeois,,, svp aidez les pour leur blog

Écrit par : marco,leab | 27/09/2010

Inutile de revenir sur la campagne d'affichage de Santésuisse SA qui semble avoir été conçue et réalisée en atelier protégé. Tout y est désastreux: la laideur du visuel, la maladresse d'un message trompeur, un timing désastreux alors que l'on apprend que les dirigeants de CPT ont créé un montage financier pour s'enrichir ou que les réserves des assurés romands serviront à renflouer des cigales outre-Sarine. Interrogé sur le coût de cette campagne M. Ruey regimbe puis lâche à la dérobade un "12 centimes par prime". Bel exercice de transparence... Il aura fallu attendre pour savoir qu'elle a coûté 1,2 million qui aurait certainement été mieux utilisé dans l'aide à des assurés nécessiteux plutôt que de se retrouver placardé sur nos murs.
En usant de sa prérogative d'information, Santésuisse SA se livre en fait à un exercice de propagande dans le style post-stalinien. Un clan mafieux qui chercherait à redorer son blason ne s'y serait pas pris autrement. Pour informer les assurés de façon véritablement utile, il eût mieux valu faire une campagne pour nous inciter à changer vers assureur moins cher ou choisir une franchise optimale, donc à faire fonctionner le système correctement. Mais nous savons maintenant que les assureurs n'y ont aucun intérêt, bien au contraire.
Cette affaire soulève plus de questions qu'elle prétend en résoudre. Comment se fait-il que Santésuisse SA qui prétend fonctionner avec un budget au cordeau peut-il soudain dégager plus d'un million de francs sur nos primes pour une simple campagne d'image ? Y a-t-il eu appel d'offres comme pour toute dépense sur des fonds publics ? D'une façon plus générale la gestion de Santésuisse SA et des assureurs est-elle soumise aux même critères d'économicité et d'adéquation qu'ils prétendent imposer aux autres partenaires du système de santé ?

Écrit par : F.Salina | 27/09/2010

Les commentaires sont fermés.