02/10/2010

Il n'y a pas de petits profits.

10 centimes.jpg

Ce matin, je visite une de mes patientes à la maison de retraite du Petit-Saconnex.

Nous parlons de tout et de rien.

Des enfants, du temps, de la difficulté de vieillir.

Je lui demande si elle a bon appétit et nous passons en revue les repas de la semaine écoulée.

Nous divaguons sur le fameux café complet du dimanche soir.

Et brusquement, elle me dit qu’elle ne doit pas oublier de s’acheter la feuille de la semaine prochaine où sont imprimés les futurs repas.

Je lui dis comment, c’est une plaisanterie.

Mais non, on me demande 10 centimes, me répond-elle.

Extraordinaire, génial, cette maison doit être tenu propre en ordre et les comptes sont probablement florissant.

10 centimes pour une feuille A4.

Mesquin, débile.

Pauvres vieux.

Il n’y a vraiment pas de petits profits.

19:07 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Cela parait tellement débile et pourtant je connais une institution qui dans les années 80, dut se plier aux ordres suivants:jetez toute la nourriture restante,ordre de la fameuse Santé Public,interdit de donner ne serait-ce qu'un peu de viande au personnel,seuls les animaux chouchous des résidents virent leur pâtée journalière agrémentée,au grand dam du personnel ,femmes faisant deux journées en une!on a connu les amendes dans les services hospitaliers,interdit de manger ce qui reste sur les charriots,alors que faute de temps ,on ne pouvait aller manger,l'état n'a jamais su raisonner
,et encore moins maintenant!
bonne journée à vous!

Écrit par : line.bielmann | 03/10/2010

je me permets de rajouter ceci en homme éveillé sans doute avez-vous pu constater le nombres de tracas supplémentaires distillés par l'état suite à l'arrivée de l'informatique au sein de la Santé Public,incroyables le nombres de conseils anticonstitutionnels fleurissant sur tous les étals de notre société de consommation qui tellement pressée,n'a jamais vraiment cherché à savoir qui était réellement ceux qui s'amusent à compliquer la vie alors qu'elle l'est déjà!ah ces fameux frais administratifs,cherchez le coupable,il y en a tant ,le citoyen en premier,qui n'aime pas résister aux ordres,et le plus admirable les mettant en pratique avant comme un enfant ayant peur d'une fessée parentale,la religion savait bastonner,l'état l'a compris et comme les gens ne se laissent plus abuser par la religion,l'état a sauté sur l'occasion et s'en sert abusivement!Il suffit qu'une machine donne des ordres et tout le monde s'empresse de les réaliser sans réfléchir ,si c'est pour se chamailler ensuite,le but a été atteint,l'ordinateur a pris possession de l'esprit humain!

Écrit par : line.bielmann | 03/10/2010

Affligeant !

Écrit par : Corto | 03/10/2010

Yaka conseiller à ces résidents exploités de payer chaque feuille de repas en centimes jaunes...pour éduquer la Direction de cet établissement.

Écrit par : Pierre Bolmer | 14/10/2010

Les commentaires sont fermés.