18/10/2010

Manger, manger et encore manger...

manger.jpg

 

 

Vous connaissez le plaisir de manger quelques choses que vous aimez.

Vous vous réjouissez, vous imaginez, vous dégustez, vous prenez votre temps.

Vous connaissez aussi le non goût de ces aliments avalés dans l’indifférence et qui ne semblent pas vous avoir rassasié.

Un psychologue, monsieur Stice de l’Université du Texas (Austin) vient de démontrer que nous ne sommes pas égaux.

Les personnes obèses doivent manger des quantités plus importantes pour connaître ce sentiment de plaisir lié à un aliment (Journal of Neuroscience, DOI : 10.1523/jneurosci.2105-10.2010).

Il a mesuré l’activité d’une zone du cerveau liée au plaisir de manger et il demandé à des volontaires et à des personnes obèses de boire un milkshake.

Cette zone « s’allumait » immédiatement chez les volontaires et il fallait plusieurs milkshakes pour constater le même effet chez les personnes obèses.

Pas facile de maigrir…

Pas simple de s’entendre dire : « il faut moins manger, c’est pas compliqué ».

Sacré cerveau…

06:32 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Eh oui manger est une forme d'addiction, plus on mange plus on doit augmenter les doses pour avoir le même effet de contentement. Je ne suis pas certain que Monsieur Stice mérite le prix Nobel pour avoir "découvert" ça. Et vous Bertrand, On met un peu la pédale douce sur les cahuètes et les apéri-cubes?
Au final il faut toujours moins manger, c'est pas compliqué, c'est juste difficile mais le bon chrétien sait que la pénitence est un don de Dieu et que le chemin plein de cailloux pointus est souvent le seul qui mène àla rédemption et à la baisse taux de cholestérol. Posez ce croissant Bertrand !

Écrit par : Anastase | 18/10/2010

Les commentaires sont fermés.