19/10/2010

Chère Madame Arsever,

révolte.jpg

 

 

Hier soir j’étais présent au débat, sur les réseaux de soins intégrés, que vous modériez.

La salle était pleine.

Des collègues angoissés, dans le doute, demandant des explications, très attentifs.

Lorsque que le temps fut arrivé de conclure, et vous aviez cet honneur, vous nous avez assénez une petite phrase assassine.

« Vous êtes négatifs et vous ne proposez rien ».

Boum, aucun recul, du frontal.

Je suis rentré chez moi, le moral en berne et légèrement furax.

Vous ne proposez rien !

Cela fait 18 ans que plus de 80 % des médecins de premier recours du canton de Genève font partie d’un réseau.

Record de Suisse.

Nous n’avons pas attendu nos politiciens adorés pour nous prendre en charge.

Depuis 18 ans, l’intérêt des assurances maladies pour les réseaux, zéro virgule zéro.

Cela fait plus que 5 ans que nous dénonçons le système « mafieux » des caisses maladies. Cela fait plus de 5 ans que nous expliquons que les primes payées à Genève sont trop élevées.

Je me rappelle qu’une conférence de presse à ce sujet, 2 journalistes et rien le lendemain dans les journaux.

Pourquoi ce manque d’intérêt, pourquoi cette absence d’investigation.

Peut-être que le poids financier des caisses maladies est trop important dans la presse et qu’il serait suicidaire de s’en passer.

Sans nous, ce débat sur la santé n’aurait pas été possible.

Ce n’est vraiment pas l’image d’une profession dépressive.

Mouvement de grève, initiative fédérale, référendum et prise de responsabilité dans les partis politiques.

Le problème, c’est que nous avons décidé de nous prendre en charge.

Et cela fait peur à certains.

06:55 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

"Réseau de soins intégrés"
Encore une phrase vide de tout sens pour détourner le peuple des vrais problèmes et des vraies solutions ...
Et, plus une phrase est vide de sens, plus nos politiciens s'en servent. Cela s'appelle faire semblent de travailler !!

Écrit par : Gipi | 19/10/2010

gipi

si il y a un politicien qui travaille c'est bien M Buchs.

@ buchs ,svp n ecoutez pas ce genre de message qui pourrait vous decourager

continuez votre tres bon travail

Écrit par : janot | 19/10/2010

@ Janot: Il n'y a pas que M. Buchs qui travaille. Il ne faut pas oublier Anastase qui écume les bas-fonds de l'ultra-gauche tendance anar' (enfin surtout ses buvettes) pour nous en rapporter ici-même la quintessence sous forme de régurgitations fétides et renvois acides.
Rendons à César ce qui lui appartient et à Anastase Langaney ce qu'il mérite.

Écrit par : F. Salina | 19/10/2010

Comment le grand Salina, le prohète des réseaux de santé, le grand mamamuchi pourfendeur des assureurs n'était pas de la fête? Mais comment se fait-ce ? sur un autre sujet plus intéressant et bien je crois que Madame arsever n'est pas la seule à penser comme moi. au moins elle, on ne peut l'accuser de gauchisme rampant.

Non vous ne proposez rien, oui vous pleurnichez sans arrêt au nom des malades mais en fait pour sauvegarder privilèges et statut, oui vous vous contentez de voir le problème par le petit bout de la lorgnette, le vôtre en l'occurence. depuis trop logtemps les questions de santé ont été kidnappées par les médecins. Stop, ça suffit. Arrêtons le massacre. Et mon cher Buchs, avant de traiter les assureurs de mafieux, vous devriez aussi balayer devant votre huis car on ne peut pas dire que tous vos collègues soient très reluisants.

Écrit par : Anastase | 19/10/2010

Mon brave petit Anastase, la remarque de Mme Arsever aurait tout aussi bien pu s'appliquer à toi. Hormis une petite jalousie recuite et une bonne dose de bêtise camphrée, tes solutions miracles se font toujours attendre: procès des blouses blanches ? Grand autodafé de stethoscopes avec distribution de schubligs ? Camps de redressement pour malades ? Vente forcée de Porsche Cayenne ?
Allons André, un petit effort !

Écrit par : F. Salina | 19/10/2010

Sans vous décourager et tout en vous le rappelant, le Groupe Mutuel a des parts sociales dans Edipresse.

Santé suisse se considère une entité d'information, et elle présente aux conférences de presse de l'OFSP. Elle se paye une publicité pour elle-même, car elle a droit d'informer. Et le groupe Mutuel fait de même vis Edipresse, en orientant les publications.

A j'oubliais, Santé Suisse s'octroie les services d'un avocat de la place de Genève, qui est aussi juge suppléant dans le Tribunal Administratif de Genève. Tout ceci est légal et financé par les primes.

En résumé, les assurances sont représentées dans les chambres de Berne, dans la Commission de surveillance de la santé, anciennement au Conseil Fédéral avec Mr Couchepin. Ils détiennent 21 milliards de francs qu'il payent des ordes d'avocats pour modifier la Lamal auprès des chambres de Berne, soudoyés les conseillers à Berne et des avocats bien référencés. Finalement ils musèlent la presse en s'invitant dans le capital des journaux (avec nos primes?).

La démocratie est morte. Réveillons nous: oligarchie est en nous.

Écrit par : lehcatte | 20/10/2010

Les commentaires sont fermés.