20/10/2010

La recette du bonheur.

bonheur2.jpg

 

 

Tiens cela me fait penser à ce petit texte totalement kitch qui est lu, par certains officiers d’état civil, lors des mariages.

Une question existentielle et depuis que le monde est monde un inépuisable fond de commerce pour les feuilles de chou.

Mais grâce à monsieur Bruce Headey, de l’université de Melbourne, nous en savons un peu plus (Proceedings of the National Academy of Sciences, DOI : 10.1073/pnas.1008612107).

Il a suivi 60000 personnes sur 25 ans. Bizarrement, il a questionné des allemands. Cotton depuis l’Australie. Mais bon, sachez donc que le « gold standard » est le teuton moyen. Heureusement qu’il n’a pas choisi les suisses-allemands.

Un peu de sérieux, nous parlons du bonheur, sujet grave.

Premièrement, il faut que votre conjoint soit un optimiste, sinon c’est mal parti.

Deuxièmement, pour vous mesdames, il ne faut pas être obèse. Les hommes eux s’en moquent.

Troisièmement, il faut aller au culte ou à la messe.

Eh, oui, bande de mécréants.

Quatrièmement, il faut être généreux et investir dans sa vie de famille.

Et le meilleur pour la fin… c’est génétique.

Donc pas de chance, pour ceux qui ne sont pas programmés heureux.

La vie n’est pas drôle…

06:24 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Cher futur conseiller Administratif de la Ville De Carouge

apres ce tres bon blog, je pense qu'anastase va encore nous e.... avec ses remarques à 2 balles

Écrit par : rene blanc | 20/10/2010

Laissez-donc Anastase en paix. Le psycho-gériatre vient de doubler ses doses de sédatif vétérinaire après qu'il eût tenté de mordre sa concierge en hurlant.

Écrit par : F. Salina | 20/10/2010

Mon pauvre René... Je suis sûr qu'une remarque comme la vôtre touchera le coeur de notre cher Bertrand. Il est vrai qu'au PDC le cirage de botte, la prosternation, le serrage de coudes entre copains fonctionnent à merveille. Qui sait, à force de japper entre ses jambes , Bertrand vous réservera peut-être un poste de liftier à la Mairie. Enfin si j'ai pu contribué à votre fulgurante carrière, je suis ravi...

Écrit par : Anastase | 20/10/2010

Les commentaires sont fermés.