18/11/2010

Il pleut bergère...

novembre.jpg

 

 

Sacré, nom d’un petit bonhomme, mois de novembre.

Sombre, triste, stressant, bouchonnant, bref à oublier au plus vite.

Et en plus, c’est le mois des rhumatismes.

Les toubibs se frottent les mains, la clientèle est fidèle, encore faut-il qu’elle puisse parvenir à destination et qu’elle ne tombe pas dans une des innombrables trous qui parsèment la ville.

En résumé, en novembre, on rouille.

Le poids des ans augmente et on commence à sentir sa carcasse.

La rumeur publique est unanime, l’humidité aggrave les rhumatismes.

Les études scientifiques ne montrent pas grand-chose. Elles ont toujours eu de la peine à intégrer les composantes climatiques dans le cheminement d’une maladie.

Mais dans la pratique, au jour le jour, clairement, l’automne n’est pas aimable avec nos articulations.

Il nous faut un climat sec. Froid ou chaud, pas d’importance, mais sec.

Que faire.

Et bien pas grand-chose.

Attendre la Saint-Nicolas et retrouver notre âme d’enfance.

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Les commentaires sont fermés.