15/12/2010

Et cela continue...

Escamoteur.jpg

 

 

A de multiples reprises, je me suis fâché, dans ce blog, contre les révisions de l’assurance invalidité.

« Il faut diminuer le nombre de rentes.

Nous ne pouvons plus assumer le déficit de l’AI.

Il faut d’abord réinsérer et faire travailler. »

Et patati et patata, des belles paroles. 

Le résultat, c’est que certaines personnes, dès le 1er janvier, ne seront plus malades.

La Confédération a trouvé le remède miracle.

Un coup de plume et votre maladie disparaît.

Vous étiez malades et bien sachez que vous n’avez rien.

Pas vu pas pris, pas de preuves médicales, circulez, vous encombrez l’administration.

Sidérant pour moi, qui suis médecin.

Les parlementaires voteront une liste de bonnes maladies. A moi d’expliquer, aux autres, que franchement ils se trompent.

Bonjour les dégâts.

Déjà, qu’il faut, pour faire mon métier, au minimum un master en droit, je vais devoir me former en gestion des administrations publiques.

Tout cela est bien beau.

L’histoire de la réinsertion. Une monstre fumisterie.

Vous avez une bonne formation professionnelle, alors on vous bichonne.

Vous n’avez pas de formation professionnelle, alors là on vous laisse au bord de la route avec  comme instruction : « Débrouillez- vous ».

Courage, vous n’avez pas encore tout vu.

La progression linéaire de rentes va être mise en place.

Résultats, une majorité des rentiers vont voir leur revenu diminuer drastiquement.

Et comme, ils ne pourront pas vivre avec, et bien les cantons et les communes vont devoir passer à la caisse.

Et voilà comment, par un joli tour de passe-passe, nous allons résoudre le problème de l’AI.

06:42 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

toute personne ayant sa propre entreprise doit se créer sa rente personnelle,quand aux communes si vous croyez qu'il y a encore du personnel qui travaille,ne rêvez point ,ici ceux travaillant même dans certaines administraions conseillent de ne plus payer d'impôt,incroyables le nombre d'irrégularités depuis l'arrivée de Maitre Ordinateur ,ceux l'employant n'ayant pas compris qu'il fallait aussi travailler,non ,on attend la réponse disent certains employés mais attendre trois semaines sans réagir,c'est grave Docteur?
bonne journée à vous!

Écrit par : lovsmeralda | 15/12/2010

Mais mon cher Docteur,

Cette loi scélérate a été approuvée votée par votre parti,de quoi vous plaignez-vous? Oui, oui, ce bon vieux parti chrétien humaniste qui donne des leçons de morale à tous ceux qui veulent bien les entendre.
"Le PDC suisse est convaincu que les mesures d’économies prévues par la révision sont justes et raisonnables." Je n'ai pas inventé cette citation elle vient du site web du PDC.
Alors Bertrand, vous démissionnez quand ? Quand accorderez-vous vos paroles avec vos actes? Ne répondez pas j'ai déjà la réponse: C'est tellement plus sexy d faire entendre sa différence, et le PDC démontre une fois de plus sa diversité, son côté profondément démocratique. Dépêchez vous d'aller siéger, les caméras de Léman BLEU vous attendent.

Écrit par : Anastase | 15/12/2010

Une vingtaine de personnes ont manifesté il y a 3 semaines devant le bâtiment cantonal de l’Assurance invalidité (AI). Un regroupement qui survenait une semaine après qu’un homme à qui l’on avait retiré sa rente s’est pendu. Le quinquagénaire­ avait mis fin à ses jours, au vu et au su de tous, devant un autre immeuble de l’AI. source: 20min

Écrit par : oupsla | 16/12/2010

Notre gouvernement est le représentant des milieux économiques: c'est une oligarchie, et non une démocratie.
D'ailleurs les politiciens aguérris sont obnubilés par la présence des assurances dans Salle des Pas-Perdus et de l'argent qu'ils amassent, qu'ils n'écoutent plus la voix de la population.
Pour combler les déficit étatiques, l'assuré devient une balle de tennis entre les différents services de l'assistance (assurance, AI, hospice). Ce qui va grever le déficit des cantons, qui seront obligés à la longue de vendre leur hôpitaux, leur biens immobiliers et leur services aux assurances qui auront accumulés des pactoles d'argent via un loi Lamal ou autres entreprises.
C'est une vente forcée et détournée de la démocratie et de la constitution vers une dictature, au mépris de l'histoire et des efforts de nos ainés pour un monde meilleur.

Écrit par : lehcatte | 16/12/2010

@lehcatte,entièrement d'accord avec vous!

Écrit par : lovsmeralda | 16/12/2010

Les commentaires sont fermés.