20/12/2010

Alors...

manipulation.jpg

 

 

Où en est l’affaire Rappaz.

On en parle plus beaucoup, à part pour former un comité international de soutien.

Comme si le stress était retombé, l’urgence d’une décision n’étant plus nécessaire.

Les jours passent.

Monsieur Rappaz vit toujours.

Peut-on encore parler de grève de la faim ou plus exactement d’un jeûne de protestation.

Si c’est une vraie grève de la faim, cet homme est sacrément résistant.

Il a quand même fait savoir qu’il se nourrissait. De petites choses, des vitamines et du sucre.

Cela a, semble-t-il, calmé le monde politique.

Va-t-il rester à Genève jusqu’à la fin de sa peine ?

A-t-on trouvé un accord ?

Après cette longue période de crise, nous aimerions savoir la vérité.

Cela est nécessaire pour éviter que le terme, que je déteste, de manipulation s’insinue dans nos pensées.

06:48 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Notre ami Rappaz applique la méthode PDC. je pense une chose, j'en déclare une autre et j'en fais un troisième. un exemple de la méthode? Prenons la révision de l'AI. Premier acte, je déclare haut et fort que la réintégration des handicapés est de la foutaise. deuxième acte, dans les commissions je me mets d'accord avec mes amis de la droite pour faire passer le texte moyennant des amendements de détails, troisième acte je vote le texte mais à "cntre-coeur" comme cela j'encaisse la caution morale en plus de mon cynisme économique. Rappaz est valaisan, pas besoin de lui donner des cours de manip.

Écrit par : Anastase | 20/12/2010

C'est la fin de l'année et la nostalgie te reprend mon petit Anastase ! Tu te prends encore à rêver de la Sainte Trinité Rouge: "Un parti, une idéologie, un Grand Timonier". La dissidence en Sibérie et des médailles en toc pour les âmes serviles. Avec toutes celles que tu as accumulées on pourrait même organiser une expo au MEG intitulée "le maréchal Langaney, héros du peuple". D'ailleurs elle s'enrichira prochainement de celle que te remettra Alexandre Loukachenko pour te remercier de ton télégramme de félicitations. Il faut reconnaître que tu n'as pas fait les choses à moitié: tu t'es exceptionnellement levé à 7h30 pour être certain d'être parmi les premiers zélateurs.
Pour changer de sujet: qu'apprends-je ? La RSR aurait supprimé ton radio-crochet soporifique ? Ô désespoir, ô injustice ! La direction de cette vénérable institution aurait-elle finalement réalisé la vacuité de tes divagations séniles ? A moins qu'il ne s'agisse encore d'un coup de Décaillet et du lobby PDC valaisan... ou alors celui des Porsche Cayenne catholiques...

Écrit par : F. Salina | 20/12/2010

Dites-moi Salina, la révision de l'AI va probablement vous priver de votre rente, allez-vous accepter finalement ce poste d'assistant liftier à Santé Suisse ou est-ce que vous allez vous expatrier en Grèce pour essayer de profiter d'une pension de veuve de guerre ?

Écrit par : Anastase | 20/12/2010

Mais mon pauvre petit Dédé, cela fait longtemps que les rentes AI pour surdoués ont été supprimées ! Par contre le zozotement a été reconnu comme une atteinte socialement débilitante. En y joignant ton diagnostic de pervers polymorphe et ton délire de persécution valaisan, tu peux même prétendre à une rente AI très confortable. De cette façon tu pourras continuer à émarger stérilement aux fonds publics même après l'université. C'est pas beau l'Etat social ?

Écrit par : F. Salina | 20/12/2010

RAPPAZ

S'agit-il d'un suicide ou d'un meutre ?

A ce jour le jugement du Tribunal cantonal valaisan, Tribunal compétent dès lors qu'il s'agit d'une difficulté survenant dans l'exécution d'une peine prononcée par un Tribunal valaisan, jugement qui, rappelons-le, ordonne l'alimentation forcée de Rappaz, a force de chose jugée. Il est simplement ignoré par les HUG et violé par le médecin pénitenciaire Herr Wolff.

Certes, un recours est pendant devant le Tribunal fédéral, mais celui-ci n'a pas d'effet suspensif. Le jugement valaisan est exécutoire. Les HUG et Herr Wolff sont en délicatesse avec la loi, délicatesse qui doit être sanctionnée.

La nouvelle argumentation subitement et in extremis mise en avant par Herr Wolff est des plus douteuses. Après avoir mis en avant de seuls arguments pertinents à l'éthique médicale, prétenduement supérieure à la loi, loi qui pourtant exprime l'éthique démocratique, soit après avoir foulé le peuple souverain, ce triste sire s'est mis, de toute urgence, à la va vite, à découvrir des arguments médicaux. Il est vrai que son éthique corporatiste ne faisait pas le poids face à la démocratie.

Herr Wolff n'est pas crédible.

Qui plus est, ses prétendus arguments sont publiés dans une loyale gazette, inféodée au corps médical local et dénuée de toute valeur scientifique.

Herr Wolff n'est pas crédible.

L'Espagne, entre autre, pratique l'alimentation forcée. La Commission pour la prévention contre la torture, n'y a pas vu une moindre infraction aux droits de l'homme. Pas plus d'ailleurs que la Cour européenne des droits de l'homme. Et pourtant Herr Wolff, les HUG, la corporation médicale locale, dont on sait qu'elle est jalouse de ses prérogatives, clament le contraire.

Ils ne sont pas crédibles.

Ceux qui violent les droits de l'homme ce sont le meurtrier, l'appareil d'Etat et la corporation médicale.

Écrit par : CEDH | 22/12/2010

Les commentaires sont fermés.