23/12/2010

Une grosse bise et une poignée de main fraternelle.

Grenus 2.jpg

 

 

Vous êtes prêts !

Les cadeaux, le sapin, la déco.

La cheminée est propre !

Votre âme d’enfant ressortie du placard !

Les cantiques, chants et poésies répétés.

Alors zen et cool.

Parce qu’ici en direct de la place Grenus (pardon De Grenus, ne vexons pas le baron), c’est le petchi complet.

Symphonie pour klaxons, injures et pétages de plombs.

Sympa Noël.

On ne s’ennuie pas.

Il suffit de se mettre à sa fenêtre et le temps passe vite.

Voitures garées n’importe comment, camions ne pouvant plus tourner, manœuvres héroïques et désespérées.

Génial.

C’est, paraît-il, la société de consommation.

Si vous le dites, je vous crois.

Bon Noël à toutes et tous.

Quelqu’un m’a dit que nous allons fêter la naissance de quelque qu’un, mais qui…

Grenus.jpg

06:56 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

21/12/2010

Effacez vos peurs...

peurs.jpg

 

 

Comme cela d’un coup de baguette magique.

Fini les syndromes post-traumatiques.

Fini les angoisses inexpliquées.

Fini les terreurs.

Des chercheurs ont mis en évidence que la mémoire de la peur était liée à la production d’une glycoprotéine appelée PNN (Perineuronal net). Cette substance entoure les neurones dans une région du cerveau appelée amygdale (Nature, DOI : 10.1038/nature08637).

Si vous supprimez cette protéine, la peur disparaît.

Vous retrouvez votre âme d’enfant.

Et oui, la fabrication du PNN débute après quelques années de vie.

Des psychiatres américains ont même mis au point des techniques « de retour à l’enfance ».

Il semble que l’on peut modifier le fonctionnement du cerveau et le rendre malléable.

Enlever la peur et introduire la paix ?

Intéressant et un peu angoissant…

06:59 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

20/12/2010

Alors...

manipulation.jpg

 

 

Où en est l’affaire Rappaz.

On en parle plus beaucoup, à part pour former un comité international de soutien.

Comme si le stress était retombé, l’urgence d’une décision n’étant plus nécessaire.

Les jours passent.

Monsieur Rappaz vit toujours.

Peut-on encore parler de grève de la faim ou plus exactement d’un jeûne de protestation.

Si c’est une vraie grève de la faim, cet homme est sacrément résistant.

Il a quand même fait savoir qu’il se nourrissait. De petites choses, des vitamines et du sucre.

Cela a, semble-t-il, calmé le monde politique.

Va-t-il rester à Genève jusqu’à la fin de sa peine ?

A-t-on trouvé un accord ?

Après cette longue période de crise, nous aimerions savoir la vérité.

Cela est nécessaire pour éviter que le terme, que je déteste, de manipulation s’insinue dans nos pensées.

06:48 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

15/12/2010

Et cela continue...

Escamoteur.jpg

 

 

A de multiples reprises, je me suis fâché, dans ce blog, contre les révisions de l’assurance invalidité.

« Il faut diminuer le nombre de rentes.

Nous ne pouvons plus assumer le déficit de l’AI.

Il faut d’abord réinsérer et faire travailler. »

Et patati et patata, des belles paroles. 

Le résultat, c’est que certaines personnes, dès le 1er janvier, ne seront plus malades.

La Confédération a trouvé le remède miracle.

Un coup de plume et votre maladie disparaît.

Vous étiez malades et bien sachez que vous n’avez rien.

Pas vu pas pris, pas de preuves médicales, circulez, vous encombrez l’administration.

Sidérant pour moi, qui suis médecin.

Les parlementaires voteront une liste de bonnes maladies. A moi d’expliquer, aux autres, que franchement ils se trompent.

Bonjour les dégâts.

Déjà, qu’il faut, pour faire mon métier, au minimum un master en droit, je vais devoir me former en gestion des administrations publiques.

Tout cela est bien beau.

L’histoire de la réinsertion. Une monstre fumisterie.

Vous avez une bonne formation professionnelle, alors on vous bichonne.

Vous n’avez pas de formation professionnelle, alors là on vous laisse au bord de la route avec  comme instruction : « Débrouillez- vous ».

Courage, vous n’avez pas encore tout vu.

La progression linéaire de rentes va être mise en place.

Résultats, une majorité des rentiers vont voir leur revenu diminuer drastiquement.

Et comme, ils ne pourront pas vivre avec, et bien les cantons et les communes vont devoir passer à la caisse.

Et voilà comment, par un joli tour de passe-passe, nous allons résoudre le problème de l’AI.

06:42 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

14/12/2010

ça craint...

peur.jpg

 

 

Franchement, je n’aimerais pas être un employé de banque travaillant dans une succursale bancaire, proche de la frontière française.

J’aurais les boulles et le trouillomètre à zéro.

Tous les matins et le soir se dire que c’est peut-être pour aujourd’hui.

Voir des types se pointer avec des armes de guerres et des explosifs.

Sacré traumatisme psychologique.

Mais comme les frontière ne sont plus surveillées et que les connexions entre la police genevoise et française doivent, probablement, passer par New-York, vous pouvez retourner chez vous ni vu ni connu.

Les douanes, elles, préfèrent mettre le paquet au Tessin pour arrêter les réfugiés venant d’Italie.

Bonne nouvelle, je viens de lire que notre frontière va être truffée de caméras de surveillance.

Génial et super utile.

Cela m’étonnerait que cela fasse peur à la pègre lyonnaise.

Il faut patrouiller et surveiller.

Il faut être présent physiquement.

La Confédération doit répondre à nos craintes en redéployant différemment ses fonctionnaires ou en augmentant leur nombre.

Schengen ou pas, cela n’a rien à voir.

06:22 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

13/12/2010

Sans danger ?

 

cannabis.jpg

 

 

Une nouvelle pierre dans le jardin des consommateurs de cannabis.

Après la description de graves troubles de comportement, un chercheur de l’Université de Caroline du Sud, monsieur Nagarkatti, vient de démontrer que le THC (substance active du cannabis) diminue la réponse du système immun (European journal of Immunology, DOI : 10.1002/eji.201040667).

Donc plus de risque d’infections.

Et la diminution de la réponse du système immunitaire est importante.

Donc gaffe.

La littérature médicale avait, depuis un certain, temps montré que le fumeur de cannabis tombait plus facilement malade et qu’il résistait moins aux infections courantes.

Une raison de plus d’arrêter…

06:40 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

11/12/2010

Capharnaüm...

CAPHAR~1.JPG

 

 

Mais qui invite qui ?

Demain, nous recevons la Présidente de la Confédération et c’est, comme d’hab, le grand b…

Mais qui invite qui ?

Le Canton, la ville de Genève, la ville de Lancy ?

Madame Salerno envoie des lettres à une multitude (sur quel budget…) principalement féminine.

La presse publie des encarts invitant la population à se presser à un banquet républicain.

Les heures varient.

Mais qui invite qui ?

Et les usages…

Ils n’existent plus.

Les corps constitués ne sont pas convoqués donc probablement pas concernés.

Une nouvelle erreur du protocole.

Ou une Présidente qui se la joue popu. On ignore les élus pour mieux montrer leur inutilité.

Il est des règles qu’il faut respecter. Comme pour la politesse, elle ne sert à rien mais sans elle, nous ne pourrions pas fonctionner. Simple respect de son voisin.

Mais qui invite qui ?

J’ai beau scruter mon bel ordinateur, j’ai beau me connecter sur la messagerie du Grand conseil, rien, nada, que dalle, pas le plus petit message me priant d’honorer de ma présence la réception de Madame la Présidente.

Pourtant, j’ai bien été invité, hier, pour participer à la commémoration officielle de l’Escalade.

Les us sont donc, quelques fois, respectés.

Mais pour madame Calmy-Rey, les députés genevois n’existent pas.

Et bien tant pis.

Je boude.

 

PS : les élus fédéraux ont été invités. Je boude encore plus.

15:30 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

10/12/2010

Un tarif de bazar...

tarif.jpg

 

 

On nous avait dit, « il faut mettre de l’ordre, unifier les tarifs médicaux, rendre plus claires les factures, mieux payer l’acte intellectuel et diminuer les écarts entre spécialistes et médecins de famille ».

Alors : vive le Tarmed.

Tu parles Raoul.

Factures incompréhensibles à force d’être hyper détaillées.

Augmentation des factures des spécialistes.

Actes techniques mieux rémunérés que les actes intellectuels.

Disparition de la notion d’urgence (merci pour les pédiatres et les internistes-généralistes).

Obligation de tout facturer pour ne pas voir son revenu diminuer.

Un téléphone = une facture.

Une ordonnance = une facture.

Ce tarif est à mettre à la poubelle, immédiatement et sans regrets.

Vouloir, comme le pense la FMH, faire du bricolage, ne sert à rien.

Ma solution : définir un prix à l’heure de travail.

Ce prix étant modulé selon la formation du médecin.

On pourrait également dans ce concept introduire la notion de pénibilité en rémunérant mieux les toubibs qui vont s’installer en campagne ou en montagne et qui doivent assumer de lourdes gardes.

Le plus simple possible.

Et un tarif unique pour toute la Suisse, comme en accident.

06:47 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

09/12/2010

Va-t-on respecter l'avis du peuple ?

landsgemeinde.jpg

 

 

Vous me direz que ce n’est pas la première fois que l’Etat traîne les pieds avant de suivre l’avis du peuple.

Il semble que la réintroduction des médecines parallèles ou complémentaires, dans l’assurance de base, a du plomb dans l’aile.

Toujours le même problème.

La loi dit que pour qu’un traitement soit pris en charge il faut que son action soit scientifiquement prouvée.

Et à chaque fois, les experts consultés répondent que l’action de l’homéopathie, de l’acupuncture ou d’autres thérapies complémentaires n’est pas prouvée.

Donc…

Pour pouvoir appliquer la décision populaire, il faudrait changer la loi.

Nous pouvons retourner le problème dans tous les sens, il n’y a pas, actuellement d’autres réponses.

Ces traitements ne doivent donc pas être pris en charge.

On ne peut pas avoir deux discours.

Demander pour la médecine dite classique de prouver par des longues et difficiles études son efficacité et permettre, sans aucun contrôle, la prise en charge d’autres médecines.

C’est une question d’équité.

Cela fait des lustres que j’attends la mise en place d’une étude bien faite, respectant les critères de qualité et d’efficacité, pour juger de l’efficacité de ces médecines.

A chaque fois, le même refus.

Pourquoi ?

06:57 | Lien permanent | Commentaires (13) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

08/12/2010

Réjouissances ?

micheline-calmy-rey.jpg

 

 

Tiens, il paraît qu’aujourd’hui une genevoise va être élue présidente de la Confédération.

Oui, cela doit être vrai, parce que c’est parut dans la  « Julie ».

Nous devrions être contents, prêts à faire sauter les bouteilles de « roteux », à entonner divers cantiques, à défiler en rang d’oignons, à agiter des petits drapeaux et à écouter des morceaux de bravoure oratoire.

Mais rien de rien.

Comme député, je n’ai pas reçu de programme des réjouissances.

D’habitude, c’est le lendemain de l’élection que le bon peuple reçoit.

Et là, le néant du néant.

Je ne sais même pas si une délégation se rend à Berne.

Bref, cela semble être le grand amour entre notre Future et le Conseil d’Etat.

La Lybie a laissé des traces. Je devrais dire des ornières.

Il reste quand même la fonction.

Alors, c’est où et à quelle heure.

Il faut que je repasse ma cravate.

06:36 | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

07/12/2010

Patatras...

fracture du poignet.jpg

 

 

Vos journaux en parlent.

A cause de la neige et du verglas, les services d’urgences ont enregistré une très forte augmentation des fractures.

En tête les poignets, puis les épaules et le col du fémur.

Vous me direz que c’est tout à fait normal et que ce n’est pas un scoop.

Et bien non, rien d’automatique et d’habituel.

Tomber de sa propre hauteur, même fortement sur de la glace, ne doit pas occasionner de fractures.

Nous sommes solides et conçus pour supporter des chocs importants.

Alors si on casse, il faut immédiatement se poser la question de la présence d’une ostéoporose.

Fracture du poignet = ostéoporose.

20% des personnes souffrant de cette maladie ont été dépistée et sont traitées. Les autres l’ignorent.

Et pourtant, rien de plus simple pour faire ce diagnostic.

Un examen, la minéralométrie.

5 minutes, sans douleur et un résultat super fiable.

Le problème c’est qu’il n’est pas remboursé.

Et oui, de nouveau une aberration du système.

La Confédération considère que c’est du dépistage, donc de la prévention.

Les économies possibles, on s’en f…

Et le pire, c’est que cette maladie se traite facilement (1 comprimé par mois ou une injection tous les 3 mois ou une perfusion par année).

Alors on continue à dormir.

On ignore 80 % des personnes souffrant d’ostéoporose et lorsqu’il va reneiger on écrira des articles sur l’augmentation des fractures.

06:18 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

04/12/2010

Je suis bigleux...

bigleux2.jpg

 

 

Franchement ce n’est pas de ma faute. Je suis né comme ça. Sans lunette, pas terrible.

Ce matin après avoir chausser mes loupes, je tombe sur la nouvelle du siècle.

Les verres et les lentilles ne seront plus remboursés par l’assurance maladie.

Génial, je ne suis pas malade. Le fait de  voir comme une taupe est dans la norme.

Je porte des lunettes par pure coquetterie.

N’importe quoi.

A quoi sert ce genre d’économie.

Mais à rien, à dire que l’on fait quelque chose.

Le problème : les personnes à petits moyens vont réfléchir avant de se faire des lunettes.

Les gamins vont être largués à l’école. Pardi, comme dans l’ancien temps, ne pas pouvoir lire sur le tableau et ne pas oser le dire.

Et, puis il faudra faire gaffe sur la route.

Des conducteurs kamikazes se déplaçant au feeling.

Vous savez bien que lorsque les temps deviennent durs, les gens économisent sur les dents et la vue.

Pas essentiel, pas vital.

Bravo, monsieur Burkhalter, excellent.

Et en plus vous avez décidé de moins remboursé les protections contre l’incontinence.

Les personnes âgées vous remercient.

12:46 | Lien permanent | Commentaires (16) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

03/12/2010

C'est la guerre...

guerre.jpg

 

 

Elle a été déclarée officiellement hier soir, au Grand conseil, vers 23h30 alors que les caméras de Léman Bleu avait rendu l’âme.

La guerre des transports est repartie comme en 14.

Le regard fixé sur la ligne bleu des Vosges ou des fumées des pots d’échappement.

Le PLR et l’UDC ont promis de creuser les tranchées, de lancer leurs troupes d’élite, de surprendre, d’imaginer des stratégies…

Et le PDC s’est fait traiter d’Arthur.

Tant mieux, si nous dérangeons, c’est que nous existons.

Plusieurs heures de débats pour une simple évidence.

Peut-on demander plus d’argent alors que l’offre promise n’existe pas encore.

La logique économique répond non, sinon nous tombons dans l’arnaque.

Dire qu’actuellement l’offre a augmenté est un simple mensonge.

Ce n’est pas en inventant une nouvelle ligne de tram qui fini en cul de sac devant un grand magasin de la rive droite que nous pouvons répondre par l’affirmative.

Allez demandez aux usagers qui attendent sur le pont de l’Ile, dans le froid, sur un minuscule trottoir  dans le bruit infernal d’un chantier si l’offre a augmenté.

Allez demandez aux usagers qui ont été coincés des heures dans les trams et les bus lors de l’ineffable épisode des feux de signalisation de la gare, si l’offre est convaincante.

Allez demandez aux usagers de la ligne 12 si ils sont content des prestations aux heures de pointes.

La même chose pour ceux qui prennent le 13.

C’est à se demander si certains de mes collègues du Grand conseil utilisent les transports en commun.

Accepteriez d’acheter, plus cher un objet, avec l’argument que les options vont seront livrés dans une année.

Non, c’est logique.

C’est tout.

Déclarer la guerre pour cela.

Et ben…

07:58 | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook |  Imprimer | | | |