04/02/2011

Cher Monsieur Mabut...

scandale1.jpg

 

 

Puisque vous m’interpeller dans votre revue des blogs, je me permets de vous répondre.

La commission de gestion a été saisie, il y a 3 semaines.

Nous avons immédiatement débuté nos auditions, vu la gravité des faits.

Mais avant de condamner, il faut comprendre et enquêter.

Vous me vexez en pensant que nous pensions enterrer l’affaire, tirer le rideau et protéger quelques scélérats.

Si cela était le cas, une fuite devient juste et compréhensible.

La commission de gestion avait la volonté de ne pas traîner et de dénoncer.

Je dis avait, car depuis hier les choses ont changé.

Un membre (devinez qui) a transmis un PV (confidentiel) à un journaliste pour pouvoir confondre monsieur le Conseiller d’Etat Müller et le traiter de menteur.

Résultat des courses, les personnes qui sont convoquées vont avoir beau jeu de refuser de répondre ou de répondre à côté de la question puisque la confidentialité des auditions n’est plus respectées.

Et pourquoi, simplement par une absence crasse de collégialité et une volonté briller, d’être le Monsieur Propre de la République.

Pensez-vous que c’est comme cela que l’on sert l’Etat.

La politique spectacle ne sert à rien.

Oui, peut-être à augmenter les ventes des journaux que se lisent tellement vite que l’information en est oubliée.

Tous des vendus, tous des profiteurs, voilà ce que certains pensent que nous sommes.

Un raccourci qui me navre et me fait froid dans le dos.

Donner la majorité au MCG et vous verrez…

06:57 | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Monsieur je sais tout, vous donnez des leçons à Monsieur Mabut qui a certainement bien plus d'expériences politique et journalistique que vous. Ceci dit avec tout le respect qui vous est dû en votre qualité de Député.
Fraîchement sur votre siège au Grand Conseil, vous êtes un bleu de chez bleu et vous prenez la liberté, vous osez, vous vous permettez de donner des leçons. Est-ce bien votre rôle ou celui du Président de la commission de gestion.
Certes, vous avez un blog très intéressant, mais faîtes attention qui ne vous enfle pas les neurones. Vous demeurez le petit nouveau et avant de prendre des aises il faut avoir une certaine réserve de correction.
Il y a des étapes à ne pas brûler.
Semblerait-il que vous dégagiez un air de "je sais tout, je suis le meilleur", une sorte de 1818 de la Politique.
Quel appétit. Quel cou. Quelles chevilles.
La modestie, le droit de réserve, l'humilité, vous porterons chance.
Monsieur le Député, bientôt Président du Grand-conseil, Maire de Carouge, Président des Communes genevoises, Président des médecins genevois, Grand Maître de Genève, les respects d'un petit citoyen et de bien d'autres.

Écrit par : février | 04/02/2011

Vous avez parfaitement raison, Doc, et il ne s'agit pas ici de déontologie journalistique mais de règles de fonctionnement démocratique.
La fuite et son parcours médiatique: 20', puis Léman Bleu donne l'impression d'avoir été soigneusement planifiée. Du travail de pro. J'ajouterais du travail de truand, et de vrai méchant. Planificateur et organisé.
Pour ma part, j'estime dommage que des journalistes que je respecte par ailleurs se prêtent à ce jeu, se faisant ainsi les exécuteurs des basses oeuvres populistes. Et pour qui sait lire entre les lignes, l'attitude de Décaillet demandant à Stauffer de le regarder dans les yeux laisse présager bien des choses sur qui sait quoi et qui à fait quoi.
Sur le fond, j'ai un très vieil ami qui se trouve avoir un poste à responsabilité au DITC qui n'a rien à voir avec la construction, ni l'informatique. Un poste excellent d'observateur neutre, d'autant qu'il n'est pas plus libéral que socialiste. Bien qu'il ne fasse pas de politique, je dirais plutôt PDC de culture et d'esprit. Ce qu'il me dit, c'est que depuis le début, Mark Müller et ses proches se sont retrouvés condamnés à évoluer dans un environnement fondamentalement hostile, un mur de résistance passive formé par tous les caciques du département mis en place sous l'ancien régime et spécialement par Grobet.
J'ai des amis architectes, travaillant sur de gros projets, qui confirment. Faire ce qu'il est parvenu à faire dans ces conditions tient du miracle. Maintenant comment aurait-il du gérer la chose ? Virer tout le monde, comme n'a pas hésité à le faire la socialiste Salerno à la Ville ? C'était courir le risque d'une levée de bouclier syndicale à l'heure où l'Etat négocie d'importantes mesures avec la Fonction publique. Et le mobing est puni par la loi. Quant aux "golden shake hands", ils auraient coûté trop cher à l'Etat.
La question que pose cette affaire, sur laquelle les constituants feraient bien de se pencher, c'est "Que faire de l'administration en cas de changement de ligne politique ?"
Doit-on comme aux Etats-Unis, virer tout le monde ? Ce n'est pas dans notre culture. Mais il est clair que la propension de certains partis à truffer les services publics de leurs affidées perturbe la donne. Et il est tout aussi clair qu'en la matière, on le voit par son attitude en toutes choses, le MCG ne ferait pas mieux, sans doute pire.
Quant aux menaces et autres leçons de chose du commentaire de février, visiblement bien informé de la manière dont les choses se passent au GC et dans là-dite commission, il ne grandit pas son auteur.

Écrit par : Philippe Souaille | 04/02/2011

Merci février, je crois que lentement je ne suis pas le seul à penser que moissieur Buchs devrait retourner à ses chères études et à arrêter de croire qu'il peut jouer à la politique dans la cour des grands. Rappelons pour mémoire que Monsieur Buchs n'a pas été élu mais nominé en séance de rattrapage, cela militerait pour un peu de modestie mais las... il en rajoute, il en remet une couche, à croire qu'entre deux calculs du Tarmed nos chers praticiens sont tous philosophes. Quant au cinéaste français Souaille, jamais en reste quand il s'agit de faire la morale surtout dans ses films tiers-mondistes mondains (surtout pas de pauvres à l'écran) il est clair que les échanges feutrés de l'establishment genevois et la sois-disant neutralité de ses observateurs lui conviennent parfaitement. Entre gens de bonne compagnie pourquoi se fâcher. C'est sans doute cela dont il parle lorsqu'il tente de prendre de la hauteur.

Écrit par : Anastase | 04/02/2011

merci M Philippe Souaille pour votre commentaire qui sonne très juste
les commentaires de février et Anastase sont de simples attaques persos sans aucun fondement, juste de la jalousie.

J ai la chance de pouvoir travailler avec Bertrand depuis 4 ans et je peux vous dire qu'il est une personne intègre, pragmatique,courageuse, qu'il travaille comme un fou pour le bien de tous et non pas pour sa gueule.

mais bon il semblerait que les qualités citées ci-dessus ne vous concernent pas

je signe de mon vrai nom car je n'ai pas peur des mes opinions.

pour finir, la qualité n'a pas d'âge, pas de sexe,la bêtise de même, si vous voyez ce que je veux dire

salutations

Écrit par : stephane barthassat | 04/02/2011

il faut savoir faire la différence entre les vrai et les faux journalistes,les paparazzis du 20 min exit,et de son accolyte le Léman bleu faussent tous les rapports souvent même entre lecteurs de ceux qui essayent mais en vain de faire comprendre qu'en fait ces torchons la plupart du temps sont des ramassis de mensonges ce qu'ont très bien compris Messieurs Studer et Yvan Perrin leur ayant rendu la monnaie de leur pièce en les insultant!le peuple a approuvé!
quand on a la chance de lire les coupures de journaux conservées depuis 1930,on arrive encore à trouver de très bons journalistes,cependant un peu d'ordre ne génerait pas dans cette profession aussi,tout ceci en souvenir de Raoul Riesen et de bien d'autres disparus mais resté dans nos coeur d'ardents lecteurs de bonne presse,quelle soit nationale ou internationale!
bien à vous et bonne journée

Écrit par : lovsmeralda | 04/02/2011

Bon brave petit Anastase ! Un rudiment de culture démocratique t'aurait sans doute évité d'aller barboter dans cette nouvelle fondrière. Pour figurer sur une liste de viennent-ensuite M.Buchs a dû se présenter à une élection. Le bourrage d'urnes et les plébiscites "spontanés" à 99% n'étant pas possibles en Suisse, tu n'as jamais eu le courage d'aller te présenter devant le suffrage de tes concitoyens. Pourtant une liste d'union Trotskyste-Zapatiste avec ta photo en bel uniforme de maréchal ratisserait large parmi les habitués de la Faucille Dorée et les nostalgiques du goulag vu depuis un mirador.
Ton hardiesse se limite donc pantoufler dans un blog verrouillé (la ci-devant Anachronique) pour mieux vitupérer sous X chez ceux qui se font une plus une haute idée de la liberté d'expression.
Allez mon petit Dédé, tu as atteint le fond et..... il vaut mieux que tu y restes. Tu as finalement trouvé ton biotope naturel.

Écrit par : F. Salina | 04/02/2011

Je suggérerais à Monsieur Barthassat qui semnble plus doué pour la morale que pour la politique de garder sa verve pour ses amis de parti. Et pendant que l'on y est pourquoi ne pas se poser de saines interrogations sur certains candidats PDC et l'origine des fonds de leur campagne électorale. Hein ? Puisque vous adorez tellement la démocratie, l'honnêteté, le don de soi. Faites-nous un petit topo sur cette douloureuse question. Je ne parlais évidemment pas de notre Bertrand qui lui est indéniablement intègre. Quant à Saléina, le disque est de plus en plus rayé, à côté l'humour de Ted Robert ressemble à un souffle lémanique. Cela dit, le concept de vienne ensuite lui va comme un gant.

Écrit par : Anastase | 04/02/2011

Eh bien mon petit André, que se passe-t-il ? La fièvre rouge te reprend ? Si tu entends par disque rayé celui qui crachote à longueur de notules sa haine des catholiques, des valaisans et du PDC alors ta définition par l'exemple ne saurait être plus explicite.
Avant de vouloir faire la leçon à ceux qui font l'effort de participer à la chose publique, tu pourrais au moins tenter d'en faire de même au lieu de pantoufler derrière ton écran en vomissant des tombereaux de bile.
Comme le disait le bien-aimé camarade Staline, il faut commencer par balayer devant sa datcha avant de brûler celle du voisin.
Puisqu'on en est aux saines interrogations tu pourrais aussi te pencher sur le bilan de ton activité scientifique. On y est plus proche des frères Bogdanoff que de Théodore Monod...

Écrit par : F. Salina | 04/02/2011

Tout ce blabla insipide et personne n'a eu l'idée de préciser, à l'intention des lecteurs de passage, sur quoi porte le "scandale": c'est vraiment le degré zéro de la communication.

Écrit par : rigolaux | 04/02/2011

M. Souaille etes-vous certain que Mme Salerno a viré tout le monde, même ses amis syndicalistes dont elle a créer des postes virtuels à nos frais? (Et de surcroît trouver des logements bon marché pour ces derniers! La loi exige de donner la feuille de leurs impôts d'il y a 2 ans. Donc vont-ils être contrôlés un jour puisque bien évidemment leur emploi virtuel se sont des salaires de cadres....?) En connaissez-vous les raisons? La peur du contrôle? Je serais bien heureuse quelle soit virée elle aussi!
Bien à vous,

Écrit par : rose des sables | 05/02/2011

Les commentaires sont fermés.