09/02/2011

Méfiance...

méfiance.jpg

 

 

Ces derniers temps, il devient difficile de prescrire un traitement.

Pas un jour, sans que les journaux mettent en évidence les turpitudes des firmes pharmaceutiques.

Médicaments dangereux, substances mortelles, effets secondaires.

Et cerise sur le gâteau, patients utilisés à leur insu comme cobayes.

Cette méfiance entraîne une crise de confiance.

On vérifie, ce que dit le médecin, sur internet ou on décide de ne pas prendre le traitement.

Je dis toujours que dans mon métier, la confiance est l’élément primordial.

Sans confiance, je ne peux pas soigner.

Il m’est arrivé de suggérer à un patient, d’aller voir un autre confrère, car je sentais que le courant ne passait pas.

Mais cette confiance repose sur un dialogue, des explications et surtout exclut le mensonge ou l’omission.

Tous les traitements ont des effets secondaires.

Tous les traitements sont dangereux.

C’est pourquoi, il faut bien les connaître.

Il faut en parler.

Quant à tester des médicaments sans le dire, cela est complètement en dehors de l’éthique médicale et doit être dénoncer et sanctionner sévèrement.

06:34 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

les grands mères et mères Saridon apprécieraient le terme de cobayes jamais utilisés à leur insu,tout le monde était au courant les médecins aussi,on est tous cobayes de quelqu'un ou quelque chose,vous -même en tant que médecin êtes cobaye voulu ou non,cependant vous laissez les journalistes parler de maux,faire des diagnostics réservé aux seuls médecins même le personnel soignant recevait des directives de la part des supérieurs,ceci était le seul droit du médecin,alors en ce cas vous êtes aussi un cobaye et si vous en êtes conscient,on peut dire en effet comme vous méfiance tous azimuts!
bien à vous et bonne journée!

Écrit par : lovsmeralda | 09/02/2011

Il y a aussi la très grande méfiance de la médecine académique pour les autres médecines!

Écrit par : Marie-France de Meuron | 09/02/2011

@Marie-France de Meuron,en effet mais souvenez vous du fameux Maharaja blanc qui voulait transformer Genève en Venise cette affaire fit grand bruit,il disparu du canton, mais sa secte dépassant les frontières venaient sans doute de sonner un hallali dont personne ne soupçonnait les dommages et ravages qu'elle allait causer,la médecine allait connaitre un déclin annonciateur de méfiance envers même le fameux Ordre des Médecins,à qui la faute par trop de confiance ou peut-être se croyant à l'abri ,ce qui me pousse à poser la question ,comment se fait-il avec les toutes nouvelles protections juridiques du genre données intellectuelles ,qu'en cette profession on n'ait pas senti le vent tourner justement pour éviter l'énorme cafouillage actuel?pour en revenir à ce Seigneur Hindou ,il n'a pas quitté la Suisse car établi en Suisse-Allemande au grand dam des citoyens du village!

Écrit par : lovsmeralda | 09/02/2011

YES! Consentement éclairé! mais il faut VRAIMENT éclairer le patient, pas à moitié. Aussi un peu d'humilité de la part des médecins ferait toute la différence! Les seuls médecins qui me mettent à l'aise sont ceux qui avouent: "la médecine est très limitée, nous sommes loin de tout comprendre". A partir de là, un choix éclairé et responsable est possible.

Écrit par : K. | 09/02/2011

Les commentaires sont fermés.