28/02/2011

Le surveillant des prix a fumé la moquette...

moquette.jpg

 

 

Faire diminuer vos primes d’assurances maladies, rien de plus simple.

Monsieur Meierhans a trouvé la solution.

Ben, il faut diminuer la facture.

Donc on ne paye plus le pharmacien, marge de 4.5% et on baisse le point TARMED.

Et voilà le travail.

Rien sur les caisses maladies et sur les milliards qui traînent, on ne sait pas où.

D’un côté les riches de l’autre les méchants profiteurs qu’il faut punir.

Résultat, disparition des pharmacies.

On peut s’en passer. Suffit de commander par la poste et le tour est joué.

Le conseil, on s’en fout.

Les dizaines de chômeurs, mais quelle importance !

Les médecins eux, ils doivent se la coincer. Ils gagnent trop. Un peu moins de graisse et Anastase sera big content.

Exit les assistantes médicales, exit le temps passé avec les patients, exit tout le travail fait en dehors pour se former, préparer les dossiers, écrire des rapports.

Une médecine au rabais.

Et toujours rien pour régler le problème des caisses maladies.

Trop puissantes. Trop riches. Pas touche.

Tiens monsieur le surveillant, pourquoi n’avez-vous pas proposé d’ouvrir le marché aux assurances étrangères.

Je sais, en Suisse, on ne touche pas aux cartels.

Verboten

06:35 | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

25/02/2011

The big méchant...

khadafi.jpg

 

 

C’est quand même étrange, notre facilité à changer d’avis aussi vite que le vent.

Khadafi, big méchant, sanguinaire, fou, psychopathe, dingue, à trucider immédiatement sans circonstances atténuantes.

Il y a quelques semaines, ce triste sire n’était pas si dingo de cela, puisque nous ne pouvions pas le brocarder publiquement.

Un député genevois en a fait l’expérience, en étant inculpé.

Il faudra venir nous expliquer ce changement d’approche, ce nouveau paradigme.

Vert, on peut lui serrer la main. Rouge, on change de trottoir.

Mais cela fait des lustres que ce triste sire a coulé une bielle.

« Mais ma bonne madame Michu, si nous devions ne plus parler aux dictateurs, nous n’aurions plus beaucoup de travail comme ministre des affaires étrangères. »

Pitoyable, sans intérêt comme attitude.

Et en plus,  afin de combattre le pseudo terrorisme arabe, nous faisions alliance avec un vrai de vrai terroriste.

 

Mais comme dirait l’autre clown : Banga, Banga

06:39 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

24/02/2011

Pas terrible, terrible, comme image...

buvettes.jpg

 

 

Ces dernier temps, la vie politique genevoise n’est pas très folichonne.

Entre des séances du Grand conseil vouées à l’étude de certaines races d’oiseaux, ou l’invective remplace le débat démocratique, et des pugilats à buvette, nous ne sommes pas un exemple pour la population.

 

Les séances sont longues, c’est vrai.

Nous nous réunissons en fin de journée, déjà fatigué par notre boulot, c’est encore vrai.

Mais est-ce une raison pour péter les plombs ?

 

Faut-il, pour se détendre, consommer de l’alcool à la buvette ?

La question doit être posée, sans devoir passer pour un membre de la croix bleue ou un pourfendeur de la viticulture genevoise.

Faut-il continuer à vendre de l’alcool à la buvette ?

La question qui tue, non politiquement correcte.

 

Franchement, je me le demande.

 

Cela me fait penser à une petite histoire.

Lorsque je travaillais à l’hôpital de Sion, les médecins assistants avaient demandés au directeur d’interdire la vente d’alcool à la cafétéria.

La réaction, terrible, nous étions sortis du bureau aussi vite que nous étions entrés.

Et puis les années ont passé, mes cheveux sont devenus gris et il n’y a plus d’alcool en vente.

07:04 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

23/02/2011

Médecine à deux vitesses...

médecine.jpg

 

 

Nous sommes en train de vivre une paupérisation de la classe moyenne.

De plus en plus, mes patients refusent de faire des examens, repoussent des investigations et ne prennent pas les traitements pour ne pas devoir payer leur franchise.

Ils ne sont pas à l’assistance sociale.

Ils travaillent et gagnent correctement leur vie.

Le problème, pour diminuer la charge que représentent les primes des assurances maladies, ils ont choisi des franchises élevées.

Ils ont pensé être en bonne santé, ils n’ont pas imaginé le pépin de santé et ils ne peuvent pas avancer autant d’argent.

Franchement, à quoi sert une assurance, dont on paye les primes et qu’on ne peut pas utiliser.

Le système actuel a montré son inefficacité.

Il faut le réformer en profondeur et vite.

Les primes doivent être calculées en fonction du revenu.

Les franchises doivent être abaissées.

Le marché de l’assurance maladie doit être ouvert aux assurances étrangères.

Il faut séparer complètement l’assurance de base de l’assurance privée.

Vous devez vous réveiller, Monsieur BURKHALTER.

07:02 | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

18/02/2011

Fantastique...

cerveau.jpg

 

 

Avez-vous vu l’émission médicale 36.9°, mercredi soir sur la TSR ?

Impressionnant et passionnant.

Quel progrès dans la rééducation des lésions cérébrales.

Je me rappelle de mes années au CHUV.

Nous faisions tout le contraire. Il ne fallait pas fatiguer les malades.

Surtout  ne pas leur demander de répéter les exercices.

C’était l’époque, où pour des lombalgies, les patients restaient au lit strict sur plusieurs semaines et à force de ne pas bouger perdait leur musculature.

Maintenant, c’est un entrainement de sportif de compétition.

Plusieurs fois par jour, sur des semaines.

En jouant sur la plasticité cérébrale.

Génial, une autre partie du cerveau peut remplacer la partie malade.

Ne jamais perdre espoir.

Un petit rayon de soleil…

06:57 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

17/02/2011

Poétique...Surréaliste...

ghorr.jpg

 

 

Les nouveaux revêtements des surfaces publiques, ghorr du Beaujolais, petits cailloux, absorbants, vivants, mais tellement peu pratiques.

Les urbanistes chics et chocs n’ont que cette nouvelle mode à la bouche.

Nous n’avons rien compris, l’avenir est en marche, halte au goudronnage…

OK, mais pourquoi ne pas revenir à la simplicité de la nature, un simple champ, un jardin, une nature qui vit et que l’on voit vivre.

Le pompon, c’est que ces trucs ne sont pas nettoyables. Il faut y aller à la main, à la pince et lentement extirper les mégots et autre déchets.

La ville de Genève va engager 6 employés plus un concierge pour sa « magnifique » plaine de Plainpalais, environ 600 000 francs par an.

Démonstration de l’absurde.

La théorie des concepts.

L’absence de logique et l’incompétence de certains.

Bon je crois que je vais me jeter derrière la cravate un petit verre de Saint-Amour.

Cela me donne envie toutes ces histoires de Beaujolais,

de faire un petit mâchon.

06:46 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

16/02/2011

C'est bien embêtant...

révolution.jpg

 

 

Tous des terroristes, tous des fanatiques, vous verrez, madame Michu, le b… que cela va être.

Et puis rien.

Des révolutions dignes, des peuples qui réclament de pouvoir s’exprimer, des humbles dans la rue, des partis que ne se réclament pas de l’exclusion religieuse, une ouverture.

La révolution des pays arabes nous fait un immense pied de nez.

Cette dérive sécuritaire, cette méfiance, ce parti pris.

Il faudra revoir nos concepts et nous dire que nous ne sommes pas les seuls à avoir raison.

Soyons modestes…

Et nous pourrons tourner la page du 11 septembre.

06:26 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

14/02/2011

Un immense coup de bâton sur la tête...

pédophilie2.jpg

 

 

Samedi, à Carouge, personne n’avait envie de sourire.

Croyants, non croyants, mécréants, tous pensaient  l’ancien curé de la paroisse.

Une figure, une tronche, qui avait réussi à changer la façon de transmettre la foi.

Tout le monde lui faisait confiance.

Il semblait serein. Il semblait avoir compris ce que nous tous cherchions.

Et puis la baffe.

Encore un prêtre qui disjoncte.

Encore un prêtre qui utilise la confiance.

Encore un prêtre qui fait du mal.

Une famille dans une grande souffrance.

Un enfant abusé.

Et un suicide qui nous empêche de comprendre, de parler, de lui parler.

J’étais son ami.

Je n’arrive plus à dire, je suis son ami.

Tout est à reconstruire.

Que faire…

06:51 | Lien permanent | Commentaires (22) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

11/02/2011

Il faut m'expliquer...

obstacle.jpg

 

 

Il y a comme un problème.

D’un côté, les hôpitaux suisses n’arrivent plus à recruter localement et sont obligés de faire venir des médecins de l’étranger.

D’un autre côté, on devient de plus en plus sévère, on dissuade, on dégoûte. On empêche d’accéder aux études de médecine.

Numérus clausus, tests d’entrée, sélection draconienne après la première année d’étude.

Résultats de nombreux jeunes suisses sont obligés d’aller à l’étranger faire leurs études.

L’Etat a tout fait pour que plus de jeunes accèdent aux études supérieures et au moment où ils peuvent débuter leur formation, ils se rendent compte qu’ils ne sont pas les bienvenues.

Et surtout, on ne le juge pas sur leurs capacités d’être un bon médecin mais sur des questions de chimie et de physique.

Et une fois que vous avez passé tous les obstacles, vous ne pouvez pas rester dans les hôpitaux.

La tendance actuelle, grouillez-vous de faire vos années de spécialisation et dégagez.

La conséquence, peu de cadres, peu de formateurs, un tournus énorme qui précarise la prise en charge des patients.

La médecine est un art qui demande du temps et de l’expérience.

Comment voulez-vous former des jeunes, si les anciens, les « vieux grognards » ne sont plus dans les hôpitaux. Ceux que nous appelions nos maîtres et qui nous ont appris ce qui n’était pas dans les livres.

06:42 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

10/02/2011

Nos comportements...

signes.jpg

 

 

On aimerait bien nous mettre dans de petits cassiers.

Nous « entomologiser »…

Des catégories, des types de caractère, des tranches d’âges.

Vous mangez, vous buvez, vous fumez, vous … cela nous intéresse, crachez le morceau.

Dites tout et ne cachez rien.

Même votre signe du Zodiac.

Déjà que Facebook nous surveille.

Et lorsque nous saurons tout sur vous, nous pourrons prévoir vos comportements.

Et paf, bing, nous allons vous interdire pleins de choses ou vous faire payer à l’avance vos futurs dérèglements.

Votre prime d’assurance maladie en fonction de votre profil génétique.

Votre assurance responsabilité civile en fonction de votre signe astral.

Notre avenir va être passionnant, accrochez- vous !

06:54 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

09/02/2011

Méfiance...

méfiance.jpg

 

 

Ces derniers temps, il devient difficile de prescrire un traitement.

Pas un jour, sans que les journaux mettent en évidence les turpitudes des firmes pharmaceutiques.

Médicaments dangereux, substances mortelles, effets secondaires.

Et cerise sur le gâteau, patients utilisés à leur insu comme cobayes.

Cette méfiance entraîne une crise de confiance.

On vérifie, ce que dit le médecin, sur internet ou on décide de ne pas prendre le traitement.

Je dis toujours que dans mon métier, la confiance est l’élément primordial.

Sans confiance, je ne peux pas soigner.

Il m’est arrivé de suggérer à un patient, d’aller voir un autre confrère, car je sentais que le courant ne passait pas.

Mais cette confiance repose sur un dialogue, des explications et surtout exclut le mensonge ou l’omission.

Tous les traitements ont des effets secondaires.

Tous les traitements sont dangereux.

C’est pourquoi, il faut bien les connaître.

Il faut en parler.

Quant à tester des médicaments sans le dire, cela est complètement en dehors de l’éthique médicale et doit être dénoncer et sanctionner sévèrement.

06:34 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

08/02/2011

Peine de mort...

peine de mort2.jpg

 

Bonnes nouvelles pour les abolitionnistes.

Les Etats-Unis ne peuvent plus utiliser le Thiopental, un anesthésique entrant dans la composition des injections létales.

La production a été définitivement stoppée aux USA.

Les autorités pénitentiaires pensaient pouvoir passer commande en Italie et en Angleterre, mais les gouvernements de ces deux pays en ont interdit l’exportation.

Le débat sur la peine de mort est relancé.

Faut-il réintroduire la chaise électrique, la pendaison ou le peloton d’exécution ?

Il est possible que ce petit grain de sable oblige l’abandon pur et simple de cette honteuse sanction.

Pour une fois que l’industrie pharmaceutique ne fait pas de bêtises !

06:34 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

04/02/2011

Cher Monsieur Mabut...

scandale1.jpg

 

 

Puisque vous m’interpeller dans votre revue des blogs, je me permets de vous répondre.

La commission de gestion a été saisie, il y a 3 semaines.

Nous avons immédiatement débuté nos auditions, vu la gravité des faits.

Mais avant de condamner, il faut comprendre et enquêter.

Vous me vexez en pensant que nous pensions enterrer l’affaire, tirer le rideau et protéger quelques scélérats.

Si cela était le cas, une fuite devient juste et compréhensible.

La commission de gestion avait la volonté de ne pas traîner et de dénoncer.

Je dis avait, car depuis hier les choses ont changé.

Un membre (devinez qui) a transmis un PV (confidentiel) à un journaliste pour pouvoir confondre monsieur le Conseiller d’Etat Müller et le traiter de menteur.

Résultat des courses, les personnes qui sont convoquées vont avoir beau jeu de refuser de répondre ou de répondre à côté de la question puisque la confidentialité des auditions n’est plus respectées.

Et pourquoi, simplement par une absence crasse de collégialité et une volonté briller, d’être le Monsieur Propre de la République.

Pensez-vous que c’est comme cela que l’on sert l’Etat.

La politique spectacle ne sert à rien.

Oui, peut-être à augmenter les ventes des journaux que se lisent tellement vite que l’information en est oubliée.

Tous des vendus, tous des profiteurs, voilà ce que certains pensent que nous sommes.

Un raccourci qui me navre et me fait froid dans le dos.

Donner la majorité au MCG et vous verrez…

06:57 | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

03/02/2011

La confidentialité...

confidentialite.jpg

 

 

Dans mon métier, le secret médical est une valeur.

On ne parle pas, on ne répète rien.

Ce qui est dit appartient aux patients et à personne d’autre.

Pour moi la confidentialité est un principe.

On ne peut pas déroger à ce système de valeur.

En politique, la confidentialité est une belle idée, qui fait sourire, bafouée pour le bien des partis.

Vouloir la respecter signifie, souvent, se taire et accepter de cacher des choses pas très « catholiques ».

Mais il existe certaine règles que nous devons suivre.

Lorsque la commission de gestion du Grand conseil se saisit d’un problème et décide d’enquêter, il est nécessaire, durant la durée des investigations, de se taire et de travailler.

Un fonctionnaire ne peut pas opposer un secret de fonction. S’il est convoqué, il est tenu à répondre aux questions.

Mais une fois les informations rendues publiques, la commission n’a plus la possibilité de faire correctement son travail.

Comme membre de cette commission de gestion, je suis fâché et outré de la tournure des événements.

A qui profite la fuite sur l’affaire des la gérance immobilière ?

06:59 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

01/02/2011

C'est toujours la faute du climat...

romains.jpg

 

 

Tiens, par exemple, la chute de l’empire romain, et bien rien à voir avec ces sacrés barbares tous sales et moustachus.

Monsieur Ulf BÜNTGEN, un bon Suisse de chez nous, a mis en évidence, en étudiant les arbres, que de 250 à 550 après l’arrivée du Christ, le climat avait eu des variations très courtes (10 ans) avec de grandes amplitudes (froid-chaud, sec-très pluvieux).

Résultat, une complète désorganisation des récoltes entraînant de gros problèmes logistiques.

Pas de pain, pas de romains et encore moins de romaines.

Le résultat, les moustachus pas très propres ont pris le pouvoir.

Quand même, nous ne sommes pas grand-chose.

06:40 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | |