15/03/2011

L'abstention !

vote2.jpg

 

 

Plus de 60 % des électeurs n’ont pas voté.

Près des 2/3 de l’électorat genevois.

Quasiment la majorité absolue.

Et dans la presse une non information.

A force de se répéter, ce phénomène n’intéresse plus personne.

Et pourtant…

Qui s’abstient, pourquoi, comment…

Tous les chercheurs qui ont voulu répondre à ces questions n’ont pas pu avoir accès aux rôles électoraux.

L’Etat ne veut pas.

Protection de la sphère privée, protection des sources.

Et pourtant…

Voter est un droit mais aussi un devoir.

C’est une chance que beaucoup nous envie.

Et pourtant…

Ne doit-on pas relancer l’idée du vote obligatoire ?

06:23 | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

D'ici peu il n'y aura que le vote obligatoire pour sauver le PDC...

Toujours rien sur votre triomphe de dimanche mon cher Bertrand, le silence devient assourdissant.

Écrit par : Anastase | 15/03/2011

Cher Anastase, je ne peux pas être au four et au moulin.
Je constate que vous ne lisez pas le blog PDC Carouge, que j'anime quasiment tous les jours.
Vous trouverez réponse à votre terrible interrogation.

Écrit par : Bertrand BUCHS | 15/03/2011

Mon petit Langaney, plutôt que de souiller des blogs qui se veulent constructifs, bien calé dans les pantoufles d'Anastase, pourquoi n'ouvrirais-tu pas le débat sur le tien, la si bien-nommée Anachronique ? Le spectacle tristounet de ta petite haine et de ton autosatisfaction pourraient en dépit de leur insignifiance offrir matière à un petit débat.
Au point où en est ta réputation, tu n'as plus grand chose à perdre d'une telle ouverture.

Écrit par : F. Salina | 15/03/2011

60% d'abstentionnistes, ça n'est pas "quasiment" une majorité, c'est au contraire ce qu'on appelle une "large majorité".

Écrit par : Azrael | 15/03/2011

n'oubliez pas la troisième génération ,celle qui détruit tout ce que leurs *vieux* faisaient comme disent les 36 et quelques * balets*,eux n'en ont rien à secouer ,quand à obliger alors on rejoindrait le communisme ce qui reviendrait à accepter les centrales nucléaires ,il faut savoir ce qu'on veut en politique aussi,les jeunes voient clair et disent aussi on n 'a pas envie de trinquer pour d'autres quand on voit les résultats de partis s'aggripant par le biais de l'informatique,pour faire monter leur audimat,les jeunes ne se laisseront pas endoctriner comme le furent leurs ainés,en cela ils ont raison aussi!

Écrit par : lovsmeralda | 15/03/2011

Je vous suggère d'additionner les abstentionnistes aux votes protestataires favorables aux partis des extrêmes et populistes. Et si vous êtes courageux, enchaînez avec un mea culpa.

Écrit par : Paul Marbach | 15/03/2011

Il faut distinguer entre "devoir" et "obligation". Si quelqu'un manque à un devoir, on ne peut pas le forcer à remplir ce devoir. Si quelqu'un manque à une obligation, on peut le forcer à remplir cette obligation, ou le sanctionner pour avoir omis de la remplir.

Le souverain a des devoirs. Il n'a pas d'obligations.

La démocratie comprend et repose sur de nombreux devoirs qui ne peuvent pas être transformés en obligations. Obliger les citoyens à voter, ce serait porter atteinte au pouvoir souverain du peuple. C'est par sa vertu qu'un peuple peut maintenir sa souveraineté, en remplissant ses multiples devoirs sans crainte de sanction. Si le peuple ne remplit pas ses devoirs, il perdra sa souveraineté, comme n'importe quel roi qui néglige ses devoirs.

Si l'on veut faire un parallèle entre le peuple souverain d'aujourd'hui et les rois de France de jadis, on peut dire effectivment que le peuple est un roi fainéant, qui néglige ses devoirs souvent par simple paresse. Se lever le dimanche matin pour aller voter est au-delà des forces de beaucoup. Remplir un bulletin de vote et ramper jusqu'à une boîte-aux-lettres aussi. Certains voudraient donc autoriser le vote par internet, afin qu'un seul clic suffise à l'exercice des devoirs du souverain... Quelle lamentable évolution, alors que tous autour de nous crient: "Mort aux rois fainéants!"

Écrit par : Michael Kohlhaas | 15/03/2011

Les commentaires sont fermés.