06/04/2011

Nous sommes devenus inaudibles...

inaudible.jpg

 

 

Le centre droit se casse méchamment la figure. Chaque élection est un camouflet.

Pour quoi ? Simplement,  nous n’avons pas de réponses crédibles aux problèmes majeurs de notre société.

La classe moyenne est en train de sombrer.

Vivre avec un seul salaire, si vous avez des enfants, vous oubliez.

Et que proposons-nous ? Rien.

Pas de projet pour une autre fiscalité, pas de projet pour une vraie politique familiale, pas de projet pour une autre façon de payer sa santé.

L’emploi des jeunes, la recherche, l’enseignement, les parents pauvres de la droite.

On préfère investir dans le génie civil que de se poser la question de savoir si nous ne sommes pas en train de sacrifier une génération.

La sécurité, des promesses, rien de visible.

Dans ma seule consultation, j’ai l’exemple de plus de 20 personnes âgées qui ont été  agressées.

Le logement, j’ai 4 enfants adultes, et bien je ne sais pas où ils vont pouvoir s’établir, probablement à l’étranger.

Il faudrait peut-être nous réveiller…

06:57 | Lien permanent | Commentaires (15) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Bienvenue au MCG

Écrit par : Andres Gomez | 06/04/2011

Je vous l'ai déjà dit dans un commentaire précédent:
Il ne s'agit pas de vous faire écouter mais plutôt d'écouter votre électorat !
Ce ne sont pas vos idées qu'il faut promouvoir mais les leurs !!!

Écrit par : Gipi | 06/04/2011

Vous avez raison, Doc et PLR, PDC ou même Verts Lib et verts, nous sommes tous dans le même bâteau. Mais la réponse des Gomez, Gipi et autre n'est évidemment pas la bonne. Pourquoi ?
Notre statut de maîtres du monde, en tant que classe moyenne occidentale, est en train de sombrer. Ni vous, ni moi, ni aucun parti n'y pouvons rien. C'est le reste du monde qui reprend la partie des rênes qui lui revient et c'est légitime. C'est un peu dur à avaler, quand on nous a appris depuis l'enfance que c'est parce qu'on était les meilleurs et qu'on avait les bras noueux et la paix sociale qu'on était les plus riches. Mais c'était évidemment un gros mensonge. Ou plutôt une toute petite partie des explications.
Tout ce que nous pouvons faire, c'est nous adapter, tirer parti des cartes qui nous restent et il nous en reste quelques unes. Dont des atouts majeurs. Mais il faut commencer par admettre qu'il faudra faire des sacrifices, que notre situation ne sera plus ce qu'elle était, etc... Et casser la figure aux simplifications populistes de gauche ou de droite style "il suffit de virer les frontaliers et/ou les multinationales".
La prospérité genevoise repose sur son ouverture au monde. Refermer la ville comme veulent le faire les populistes, au MCG comme au PS ou à l'extrême-gauche, signifie lui rogner les ailes. Et réduire drastiquement les moyens de payer ce qui nous reste de confort, y compris social, mais aussi les coûts d'adaptation et de modernisation face aux transformations du monde.
Que faire alors ? Peut-être que la Constituante n'était pas le bon outil. La question est peut-être moins de quelles institutions avons nous besoin que de "Que voulons-nous pour l'avenir ?". Quels sont nos objectifs prioritaires ? Quelle canton voulons-nous ? Que diriez vous de nous réunir en séances de brainstorming, sous une forme à définir, entre personnes humanistes dans un premier temps ? Ce au niveau cantonal, bien sûr. Avec l'accord ou non des partis. La réponse ne doit pas rester squeezée au niveau des partis mais respecter les règles du bon sens et de la gestion "en bon père (ou mère) de famille"...

Écrit par : Philippe Souaille | 06/04/2011

Après le 17 avril, bien sûr.

Écrit par : Philippe Souaille | 06/04/2011

Très bonne idée monsieur Souaille, je suis votre homme.

Monsieur Gomez, je ne suis pas MCG car vous ne proposez rien.
Détruire sans construire ne sertà rien.

Gipi, vous avez raison.

Écrit par : Bertrand BUCHS | 06/04/2011

@Bernard Buchs,cinq sur cinq oui mais l'urbanisme actuel et je parle pour mon canton aux problèmes sensiblement les mêmes qu'à Genève,préfére contruire des immeubles de plus en plus bétonnés dépourvus de vie sociale,rendant associables par trop de proximité ,tandis que les commerçants dits de proximité eux ferment les uns après les autres ,laissant des piétons courir des heures en bus et qui si cela continue devront porter leurs poubelles à Berne,rien n'a de sens excepté le non sens mais diffusé grâce au virtuel dont les médias arrivent à maitriser même l'esprit d'un humain qui quelques heures auparavent discutait logiquement,décidément machine quand tu nous tiens,hélas encore une fois combien de générations d'ordinateurs devra-t'on encore innover pour s'apercevoir de la réalité du réel vécu par tous ceux ayant entendu les mêmes discours depuis 2000,le serpentaire a en-spiralé l'humanité qui ne sait plus comment résoudre ses problèmes,jusqu'à quand encore!

Écrit par : lovsmeralda | 06/04/2011

Ci-dessous deux émissions qui donnent à réfléchir! Il est grand temps que le PDC redevienne un centre solide qui permette de trouver des consensus autour de vraies solutions pour les familles!

http://www.tsr.ch/emissions/temps-present/economie/2961178-une-famille-un-seul-salaire-la-galere.html

http://www.tsr.ch/emissions/temps-present/economie/1334935-la-classe-moyenne-n-a-plus-les-moyens.html

Écrit par : Sophie Buchs | 06/04/2011

@sophie buchs,
que vous soyez PDC et que vous ayez des convictions soit ! Mais que votre foi vous incline à penser que le centre existe, là vous poussez un peu loin. Le centre est un lieu géométrique, une vérité euclidienne. Politiquement c'est une fiction.....à la limite une posture très momentanée pour celles et ceux qui ressentent un malaise torticolique à être de droite et qui, faute d'analgésique à disposition, inventent et proclament "le centre".
Le centre (AAONC appellation abusive origine non contrôlée)c'est la droite ou plutôt : aussi la droite.
Sachez que je ne suis d'aucune religion mais que je les respecte toutes, y compris celles qui catéchisment "le centre".
avec mes meilleurs messages.

Écrit par : pierre losio | 06/04/2011

Pas d'accord du tout Pierrot. Sur toute échelle, de valeurs ou autres, il y a deux extrémités et un milieu, juste ou non. Ainsi qu'un curseur à déplacer selon sa sensibilité et ses affinités politiques. Si tu étais responsable d'un exécutif, tu aurais sans doute davantage l'occasion de t'en apercevoir. Pour ma part, je crois que généralement, que ce soit en politique ou ailleurs, les extrêmes se trompent, et que c'est souvent au centre que l'on s'approche de la vérité.
Le fait que les grands élans populaires soient plus aisément séduits par des positions extrêmes ne change rien à l'affaire.

Écrit par : Philippe Souaille | 06/04/2011

Cher Pierre, pas d'accord le centre existe, la preuve ton parti en fait partie.

Écrit par : Bertrand BUCHS | 06/04/2011

@ Pierre Losio: Sans aucune animosité, je vous dirais que votre argument prône une logique illogique. Je suis d'accord le centre est un lieu géométrique. Habituellement, c'est le lieu où la gauche et la droite se retrouvent pour trouver une solution à un désaccord précis (ce qui arrive plus souvent que ce qu'on laisse croire - problème de discours intérieurs et extérieurs, mais ce n'est pas le sujet). CQFD le centre existe! Je ne dis pas que le PDC est actuellement ce centre, je dis ce que j'aimerais qu'il soit. Je pense que le PDC a la capacité de proposer des solutions qui lient la gauche et la droite, mais, oui, il doit changer sa manière de procéder.
Concernant les problèmes évoqués dans ce message ou dans les deux temps présents (liens dans mon commentaire précédent), quand on se rend compte que depuis 15 ans la classe moyenne perd peu à peu une partie de ses familles qui deviennent "working poors", que beaucoup d'idées sont lancées à gauche et à droite, mais que peu de solutions sont trouvées...je crois qu'il est le moment de s'essayer au centre géométrique. Finalement, ce n'est qu'une question d'opportunisme et pas de religion ;) Avec mes meilleurs messages!

Écrit par : Sophie Buchs | 06/04/2011

@sophie buchs
....vous avez perçu une quelconque animosité dans mes propos ? Vous me connaissez bien mal.
Vous souhaiteriez que le PDC fût ce centre ? Dont acte.
Cet échange d'opinions (elles sont,heureusement, toutes autorisées et respectables , y compris la mienne) m'invite à écrire prochainement un blog sur le sujet (pour l'instant mon blog est en état de latence digestive).
avec mes meilleurs messages.
p.l.

Écrit par : pierre losio | 07/04/2011

@Pierre Losio: Je n'ai pas perçu d'animosité dans vos propos, je ne voulais pas que vous en perceviez dans les miens :) Je me réjouis de lire votre prochain blog sur le sujet.

Écrit par : Sophie Buchs | 07/04/2011

En tout cas, Pierrot, si ta religion ne te l'interdit pas, tu es le bienvenu dans notre groupe de réflexion, après le 17 :-)

Écrit par : Philippe Souaille | 07/04/2011

Le centre est partout, sa circonférence nulle part et le PDC est encore ailleurs... dans l'au-delà sans doute et dans un état vaporeusement diffus.
Peut-être que Murphy et sa loi pourraient éclairer l'électeur embrumé.

Écrit par : Benoît Marquis | 13/04/2011

Les commentaires sont fermés.