19/04/2011

Mais que va-t-il faire dans cette galère ?

De Haller2.jpg

 

 

Notre bon président de la Fédération des Médecins Suisses (FMH), monsieur De Haller, est candidat aux élections fédérales.

Très bien, grand bien lui fasse.

Mais peut-il continuer à présider notre association ?

Ne doit-il conserver un devoir de réserve puisqu’il représente l’entier des médecins qui ne sont pas tous socialistes ?

Clairement cette association n’est pas saine.

Nous le voyons déjà avec le vice-président de la FMH (monsieur Cassis) qui est conseiller national PLR et qui ne représente pas du tout l’avis de la majorité de la FMH.

Monsieur De Haller est tout à fait libre de se présenter, mais il doit choisir.

Il doit donc démissionner.

Il ne peut pas se servir de sa fonction comme argument électoral.

Vous pouvez toujours me rétorquer que cette position est ringarde et que toutes les associations professionnelles d’importance sont représentées à Berne par leur président.

C’est vrai.

Je n’ai pas d’autres arguments que de dire que cela me gêne.

Simple constatation.

07:06 | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Si tous les médecins de la FMH qui ne sont pas d'accord avec les prises de position du comité en leur nom, ou à la couleur de l'association démissionnaient et fondaient une autre association professionnelle, cela aurait plus de poids.

Mais la FMH a réussi à s'imposer comme une nécessité sur les cartes de visites des toubibs. Si y'a pas FMH, c'est pas un vrai médecin.

Écrit par : avivo | 19/04/2011

Certains prédécesseurs de M. De Haller n'ayant pas fait mystère de leur allégeance politique, je ne vois pas ce qu'il y aurait de si choquant dans cette démarche, d'autant plus que l'intéressé s'est engagé à défendre les intérêts du corps médical.
Alors que des lobbies puissants font la pluie et le beau temps à Berne en arrosant généreusement et en toute discrétion des élus peu regardants, la démarche de M. De Haller a le mérite de la clarté. Tant que l'on tolérera cette forme de corruption institutionnalisée au nom d'une politique de milice, les médecins ne pourront faire l'économie d'une plongée dans le cambouis bernois s'ils veulent faire entendre leur voix. Pour y parvenir, le recours à la plateforme d'un parti politique est incontournable. Il suffit d'en choisir un dont la ligne est compatible avec celle de la FMH. M. De Haller avait dans ce cas le choix entre deux partis.

Écrit par : F. Salina | 19/04/2011

Vous êtes jaloux!
Laisse le aller et prenez sa place , n êtes vous pas le meilleur des meilleurs en tout?
Ah ces gens mal dans leur peau et dans le pot.
N êtes vous pas députe, futur conseiller d état et maire de carouge?!

Écrit par : Calimero | 19/04/2011

"Mais la FMH a réussi à s'imposer comme une nécessité sur les cartes de visites des toubibs. Si y'a pas FMH, c'est pas un vrai médecin"

Un titre de spécialiste FMH ça n'existe plus vraiment. Il s'agit d'un titre de spécialiste réglementé par la Confédération, laquelle a délégué cette compétence et pourrait le faire à d'autres organisations.

Rappelons qu'un titre FMH ne nécessite par l'appartenance à cette association.

Écrit par : CEDH | 19/04/2011

Ah ah Ah, il est vrai que Jacques de Haller comme socialiste ne se vautre pas dans les Valeurs dont le bon docteur se fait le chantre.Celle des petits commerçants, des vendeurs de saucisse et des limonadiers. S'allier avec l'UDC et courtiser le MCG cela fleur bon l'éthique et l'ouverture. je m'étais absenté quelques semaines mais j'ai beaucoup apprécié votre billet du 23.3. Je n'en demandais pas tant. J'ai entendu dire que le bon docteur Buchs avait essayé de s'emparer de la présidence de l'association des médecins genevois mais qu'il avait essuyé un tir de barrage nourri de la part de ses confrères. Il est vrai que Monsieur Unger, pourtant camarade de parti veille.Ce n'est pas le grand amour à ce que l'on me dit. Anastase est de retour. C'est pas une bonne nouvelle ça ? Même Salina du fond de son atelier protégé en bave de plaisir sur son tablier.

Écrit par : Anastase | 19/04/2011

Ah ah Ah, il est vrai que Jacques de Haller comme socialiste ne se vautre pas dans les Valeurs dont le bon docteur se fait le chantre.Celle des petits commerçants, des vendeurs de saucisse et des limonadiers. S'allier avec l'UDC et courtiser le MCG cela fleur bon l'éthique et l'ouverture. je m'étais absenté quelques semaines mais j'ai beaucoup apprécié votre billet du 23.3. Je n'en demandais pas tant. J'ai entendu dire que le bon docteur Buchs avait essayé de s'emparer de la présidence de l'association des médecins genevois mais qu'il avait essuyé un tir de barrage nourri de la part de ses confrères. Il est vrai que Monsieur Unger, pourtant camarade de parti veille.Ce n'est pas le grand amour à ce que l'on me dit. Anastase est de retour. C'est pas une bonne nouvelle ça ? Même Salina du fond de son atelier protégé en bave de plaisir sur son tablier.

Écrit par : Anastase | 19/04/2011

Et bien mon petit Langaney, de retour du Sénégal et déjà ivre ? J'espère que ta tournée de beuveries autour du feu n'aura cette fois-ci pas été stipendiée par l'argent de nos impôts.
C'est vilain de t'en prendre ainsi à M. Buchs. Contrairement à l'UCT (Union pour un Carouge Trotskyste), l'Association des médecins genevois ne permet pas le bourrage des urnes et les plébiscites à 99%.
La bonne nouvelle c'est que maintenant que tu es de retour, le café de la Faucille Dorée va pouvoir échapper à la faillite.

Écrit par : F. Salina | 19/04/2011

Les commentaires sont fermés.