20/04/2011

La langue française est sauvée...

 

Académie.jpg

 

 

Le MCG veille au grain.

Il nous montre l’exemple d’un langage poétique et châtié.

Génial.

Il est vrai que les expressions « Il ne faut pas en faire un flan à la vanille » ou « il faut mettre un point sur les e » n’étaient encore pas assez travaillées.

Nous sentions un potentiel littéraire, mais un peu de travail était encore nécessaire.

Et bien bravo, chapeau, nous sommes scotchés.

La dernière affiche, de ce parti d’en rire, a dépassé le mur du …

Sur la mobilité.

Texto : « Arrêtez de faire ch… »

Je vous jure que c’est vrai.

La prochaine fois, dans un effort d’élévation grammaticale, cela sera : «  Put… vous tous des c… »

Un grand merci.

L’Académie Française attend la candidature de Super Gomminé.

06:56 | Lien permanent | Commentaires (15) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

On peut trouver ce "super-gominé" un peu vieillot*. Ne siérait-il pas mieux de le qualifier de "Brillant-in" (à prononçer à la franglaise, puisque c'est "In")
*... qui se souvient encore de la "gomina" de nos grand'Parents?"

PS. Un de ses non-admirateurs c'est fait traiter, un samedi matin, de "connard", en public par ce Vaugelas des trottoirs

Écrit par : La Jonquille | 20/04/2011

On peut trouver ce "super-gominé" un peu vieillot*. Ne siérait-il pas mieux de le qualifier de "Brillant-in" (à prononçer à la franglaise, puisque c'est "In")
*... qui se souvient encore de la "gomina" de nos grand'Parents?"

PS. Un de ses non-admirateurs s'est fait traiter en public, un samedi matin, de "connard" par ce Vaugelas des trottoirs

Écrit par : La Jonquille | 20/04/2011

Un parti populaire s'exprime en langage quootidien ; il est une force montante.

Les autres utilisent un langage appuyé dans leurs affiches ; ils déclinent.

Écrit par : André Baldini | 20/04/2011

Il faut bien que leur message soient compris par leur "base" (y compris leur (pseudo)élite d'ailleurs, à quelques "notables" exceptions près)...
Leur "public cible" étant les secundos sans ou à faible niveau de formation (et non le "citoyen genevois" dans son ensemble quoi qu'ils en disent... mais dieu qu'ils aimeraient que tel soit le cas), on peut difficilement faire dans la finesse littéraire pour se faire comprendre et vendre sa soupe aigre-douce au chaland.

Écrit par : mouais | 20/04/2011

Ironie des blogs et de leur publication, juste au-dessus du vôtre, figure celui d'un journaliste émérite et qui s'ouvre pourtant sur un de ces termes que vous déplorez:
http://pascaldecaillet.blog.tdg.ch/archive/2011/04/20/geneve-a-gauche-pour-dix-mille-ans.html
Cela dit et surtout pas en défense de la prose MCG mais au regret, comme vous, de voir se répandre ici et là l'usage de termes qui n'augmentent personne.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 20/04/2011

Le langage grossier va de pair avec une dégradation générale des moeurs dans la politique. Il paraît, outre les insultes pleuvent aussi les coups. C'est dire que l'arène politique de notre République ressemble toujours davantage à une cour de récréation.

Écrit par : Dixit | 20/04/2011

Oui, "Dixit", et quand à "l'arène politique", s'ajoutent certains cercles médiatiques, sphères théoriquement représentatives de la société, il y a de quoi s'interroger sur le sens du recours à la grossierté.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 20/04/2011

...mais laissez-le donc dans sa ch...puisque ch...il y a, selon lui et qu'il y crève d'étouffement!
Si les automaniaques n'ont que ça comme défense qu'il en fassent un cocktail avec les gaz d'échappements et qu'ils en crèvent eux aussi, d'asphyxie. La vie sera un peu meilleure débarrassées de ces miasmes digestifs

Écrit par : La Jonquille | 20/04/2011

à Hélène Richard Favre,
Parce que vous considérez la finesse de Monsieur Décaillet (journaliste qui se prétend indépendant, mais seulement de ce qui n'est pas le Grand Capitalisme et le Patronat hélvético sacré) comme un exemple de prose?

Ah non Madame, relisez le sans cesse et vous comprendrez la perfidie de ce monsieur qui, sous un verbe enchanteur, braille les louanges des nantis et des puissants qui le stipendient!

Écrit par : La Jonquille | 20/04/2011

@La Jonquille, "journaliste émérite" sont les termes que j'ai utilisés pour évoquer les compétences reconnues à Pascal Décaillet.
Ainsi, le sens de mon propos sur ce blog, tient au fait que je trouve d'autant plus regrettable, pour toute personnalité en vue, de recourir à la grossièreté.
Merci de votre attention.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 20/04/2011

Je me rappelle qu'un médecin qui fait de la politique était prêt il y a quelques semaines à lui passer la main dans les cheveux au Super-gominé. non ?

Écrit par : Anastase | 20/04/2011

ouaaa le anastase est de retour, suite a une belle remarque de Sophie il avait disparu le André.

Écrit par : stephane barthassat | 21/04/2011

Ah mon Stepahene, j etais en vacance et vous en deduisez que mon silence etait lie aux declarations de notre jeune pucelle, enfin c est un peu comme ca que vous analysez le paysage politique avec les resultats que l'on sait. Paques est le jour des cloches, Joyeuses Paques mon bonStephane.

Écrit par : Anastase | 25/04/2011

Alors mon petit Langanase, tu as passé les vacances en éthylothérapie au bord de la Mer Noire ou alors en as-tu profité pour aller réserver ta place dans un EMS pour les vétérans du 7ème Congrès du Komintern ? En tout cas tu ne risques pas d'y sombrer dans la nostalgie. Les Grandes Purges y sont quotidiennes.

Écrit par : F. Salina | 25/04/2011

si je peux juste signaler quelque chose: je ne suis pas de langue française mais ça m’énerve beaucoup de voir sans arrêt "quand à" au lieu de "quant à" et "et bien" au lieu de "eh bien".

Écrit par : K. | 27/04/2011

Les commentaires sont fermés.