11/05/2011

Courageux ce prof...

 

Xamax.jpg

 

 

Il faut avoir des tripes pour dénoncer ce que la majorité des gens pensent tout bas.

Patrick Vincent, vice-doyen à l'Université de Neuchâtel, a osé.

Le rachat du club de football de Xamax par des fonds tchéchènes est louche et dangereux.

D’où viennent ces millions ?

De quels commerces, activités ?

Est-ce la Confédération va faire une enquête pour être sûr que ce n’est pas de blanchiment d’argent sale ?

Je vous encourage de lire le dernier livre de John le Carré ("Un traître à notre goût").

Instructif et la Suisse n’y joue pas un rôle très reluisant.

J’attends avec impatience l’avis et la position du gouvernement neuchâtelois.

Le Monde est ce qu’il est et l’argent n’a décidément pas d’odeur.

06:49 | Lien permanent | Commentaires (12) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

mille fois bravo à lui et nombreux sommes nous à être reliés à cet homme par la bravoure à vouloir secouer le panier à crabe,l'esprit de Marat se réveillerait-il enfin au sein du Canton? tout le laisse supposer!

Écrit par : lovsmeralda | 11/05/2011

Cher Docteur,
Votre noble métier déborde dans vos commentaires : si le Xamax peut vous inquiéter, le Xanax devrait vous tranquilliser...
Mais il est vrai qu'on peut se demander d'où provient la fortune de ce monsieur et que nous sommes légitimés à nous en inquiéter et autorisés à recevoir quelques informations de la part de nos autorités à ce propos.

Écrit par : Anne-Marie Brunner | 11/05/2011

Ah, le football! ça c'est un sujet qui fait réagir!

Pourtant, il me semble que , par exemple, l'immobilier de luxe genevois profite depuis longtemps de ces étonnantes et pharamineuses fortunes d'Asie centrale sans que les autorités cantonales ou fédérales ne se préoccupent de leurs origines pour le moins suspectes.

Money, money...

Écrit par : Randolph Scott | 11/05/2011

Encaisser des taxes de stationnement et coller des contredanses est évidemment beaucoup plus facile.

Écrit par : Mère-Grand | 11/05/2011

Le sport spectacle, et le football en particulier, draine des flux financiers considérables et ce que vous dénoncez ici n'est malheureusement que la partie émergée de l'iceberg.

D'où proviennent ces fonds, quelles sont leurs origines et quelle en est la nature, quels cheminements empruntent-ils, à profitent-ils, etc. ... Autant de questions restées sans réponses.

Au lendemain d'une reprise en main du système bancaire mondial visant à une meilleure transparence - c'est tout au moins ce que l'on nous a promis ... -, quand donc nos autorités prendront-elles l'initiative de se préoccuper de ce monde opaque où les puissants dictent leurs règles, à l'image du CIO, de la FIFA ou de l'UEFA ?

Pourquoi devrait-il exister des domaines financiers qui échappent à tout contrôle démocratique ?

A l'heure où l'on se préoccupe, à bon droit, de la corruption sur les marchés publics, rien sur le front des jeux du cirques et leurs numéros de trapèzes volants, s'exhibant au-dessus d'un nid de cocus ... que nous sommes !

N'est-il pas indécent et immoral de jongler avec les milliards que représentent l'organisation de grandes manifestations internationales, de "vendre et d'acheter" des joueurs à coups de millions, comme les esclaves de jadis sur les marché romains ?

Et que l'on cesse de jouer à Ponce-Pilate !

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 11/05/2011

Ah mais si le Tchétchène se faisait soigner en Suisse dans une luxueuse clinique de revitalisation, propriété de quelques médecins dédiés. Esculape n'y trouverait rien à redire. Personne ne parlerait d'argent sale. Hein Bertrand ?

Écrit par : Anastase | 11/05/2011

@Anastase : vous me connaissez tellement mal. Il faut plutôt se méfier des gens qui se cache derrière une fausse identité.

Écrit par : Bertrand BUCHS | 11/05/2011

bertrand

tout le monde connait (ET OUI) Dédé la fripouille mais plus connu sous son nom de scène Anastase

Écrit par : stephane barthassat | 11/05/2011

M. Buchs, ne perdez pas votre temps en vaines arguties avec Dédé la gatouille. Il est désormais évident que son cas relève davantage de la psychiatrie que d'une volonté de dialogue. En bon pervers polymorphe il se repaît de l'indignation qu'il suscite et vit l'indifférence comme le pire des châtiments.
Il suffit de se rendre sur son anachronique pour prendre la mesure d'une personnalité insignifiante et confite de préventions, prête à vendre père, mère et Sinet pour en faire étalage dans des feuilles de sous-préfecture.

Écrit par : F. Salina | 11/05/2011

Mon cher Stéphane vous êtes décidemment mon préféré. J'avais déjà une immense admiration pour vos talents politiques mais vous êtes un polémiste né. Et quel humour en plus, vraiment ravageur.

Quant à Monsieur Buchs, vous vous méfiez des gens qui se dissimulent derrière un fausse identité et bien moi je méfie des gens qui pronent des valeurs et qui sont prêts à les brader pour gagner quelques voix. Uqestion de valeurs justement.

Écrit par : Anastase | 11/05/2011

Mon cher Stéphane vous êtes décidemment mon préféré. J'avais déjà une immense admiration pour vos talents politiques mais vous êtes un polémiste né. Et quel humour en plus, vraiment ravageur.

Quant à Monsieur Buchs, vous vous méfiez des gens qui se dissimulent derrière un fausse identité et bien moi je méfie des gens qui pronent des valeurs et qui sont prêts à les brader pour gagner quelques voix. Uqestion de valeurs justement.

Écrit par : Anastase | 11/05/2011

Dis-moi mon petit Langaney, comment appellerais-tu quelqu'un qui se livre à un éloge chantourné du respect sur son anachronique aux commentaires cadenassés avant d'aller harceler autrui sous Anastase ? Un hypocrite ? Au moins nous sommes d'accord sur ce point-là. En termes de valeurs tu n'es guère en position de donner des leçons à quiconque. Ah si, peut-être au caniche de ta concierge. Mais même lui s'arrange pour faire ramasser ses crottes.

Écrit par : F. Salina | 12/05/2011

Les commentaires sont fermés.