26/05/2011

Les Femmes ont des "couilles"!

avenir.jpg

 

 

Historique et symbolique.

Hier les femmes ont fait pencher la balance.

Le Conseil fédéral a décidé de sortir du nucléaire.

4 femmes contre 3 hommes.

4 femmes représentant la droite et la gauche.

Aucun clivage politique.

Un vrai acte de gouvernement.

Une décision faite avec « ses tripes ».

Pas de philosophie, de poignées de main à rendre, de calculs électoraux.

On décide que l’on veut autre chose et on entraîne la Suisse sur un chemin difficile mais passionnant.

Nous allons enfin pouvoir imaginer et créer une alternative énergétique.

Le droit d’imaginer, de produire et développer.

Des emplois, des formations, une nouvelle industrie.

La Suisse invente un nouvel avenir.

 

Merci Mesdames.

06:42 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Et toi t en as?!
Des noisettes pour les castors?!

Écrit par : Kiki | 26/05/2011

Pourquoi faut-il attribuer des éléments masculins aux femmes qui réussissent à imposer leur point de vue à des hommes ? Ne pourrait-on dire "Yes, quels ovaires elles ont celles-là !"

Écrit par : alphea2010 | 26/05/2011

Un coup dans le nucléaire, un coup stop au nucléaire, un coup on stoppe plus le nucléaire et on va peut être le relancer, un coup on arrête, ... quelle est la prochaine décision ?

Pourquoi la décision du CF est-il si importante ? Les Chambres on s'en tamponne et le peuple on s'en contre-tamponne ?

Peut-être que non finalement. Le peuple c'est un coup oui, un coup non, un coup peut-être ben que oui, un coup peut-être ben que non, un coup..

Qui vivra, verra.

En attendant, il faudrait évaluer le risque qu'il y a à se fonder sur la perception du risque plutôt que sur le risque, pour fonder les décisions de l'Etat.

Écrit par : CEDH | 26/05/2011

Décision courageuse ? Je dirais plutôt opportuniste, surfant sur la vague de Fukushima...
Le gouvernement renonce donc à 40% de notre production énergétique actuelle sans un mot sur ce qui va la remplacer ni à quel prix (en argent ou en CO2).
Je dirais donc décision électoraliste et/ou irresponsable...

Écrit par : Gipi | 26/05/2011

un geste d'apaisement ne coute rien surtout au vu des prochaines élections d'octobre s'approchant à grands pas seule consolation en 2034, beaucoup auront entamé leur cycle de renouvellement pour la postérité

Écrit par : lovsmeralda | 26/05/2011

Cette décision prise à la hâte et sans véritables alternatives crédibles n'honore pas le Conseil fédéral, mais il est vrai que l'on est à 5 mois des élections fédérales ...

Entre la peste (le risque nucléaire) et le choléra (les rejets de CO2), le Conseil fédéral a choisi. La couche d'ozone sera sacrifiée sur l'autel de Fukushima. Tout ce qui hier encore était intolérable pour l'environnement sera béni demain, mais cela coûtera plus cher parce que ce sera taxé pour nous inciter à économiser ...

Et pendant ce temps là, nos voisins continueront à produire à nos frontières de l'électricité nucléaire que nous leur rachèterons.
Belle cohérence !

Et que fera Doris Leuthard en 2034 ?
Décider c'est bien, assumer c'est mieux !

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 26/05/2011

Je trouve formidable que le parlement Suisse ait pris cette décision. Ceci étant bien évidemment que cela prend du temps, car les enjeux financiers et politiques sont très présents. D'autres pays, n'ont pas eu le courage de décider comme la Suisse d'étudier comment arrêter certaines usines nucléaires. Pour une fois, je dis bravo à la Suisse qui montre l'exemple.

Écrit par : rose des sablesse | 29/05/2011

Je ne comprends pas très bien le texte de m, Buchs! Du délire Docteur! De la poésie gratuite malheureusement. La politique doit aujourd'hui être créative et non pas politicarde, cette politique a fait son temps.

Écrit par : rose des sablesse | 29/05/2011

Les commentaires sont fermés.