08/06/2011

Prise de pouvoir...

liste.jpg

 

 

Crise à l’AI.

Les médecins, employés par cette institution, sont en colère.

Le médecin chef du SMR (Service Médical Régional), pour les cantons de Genève et Vaud, a été remplacé par un juriste.

C’est la dernière étape de la prise de pouvoir du droit sur le médical.

Nous savions qu’il existait une différence entre la notion de maladie vu par un médecin et un juriste.

Mais un dialogue existait et le juriste ne remettait pas en question le diagnostic.

Maintenant, terminé, il faudra s’aligner.

Les juges du Tribunal Fédéral vont nous donner les éléments sémiologiques utiles pour poser un diagnostic.

Ils vont également décider ce qui est maladie et ce qui est symptômes ou syndromes.

Ils vont décrire les critères qu’il faudra suivre pour poser un diagnostic.

La Médecine est trop complexe pour eux.

Chaque cas étant différent, il est souvent difficile d’appliquer la jurisprudence.

Il faut donc simplifier.

Oter du corpus les maladies qui embêtent.

Par exemple, ces malades qui sont à la frontière du soma et du psy.

La prochaine étape, les lombalgies. Trop vague.

Et puis petit à petit, ils établiront la LISTE.

En dehors de celle-ci, vous n’aurez rien.

06:27 | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

alors autant dormir surtout en érupions solaire ,il parait que l'Astre représentant l'orgueil du monde fait des siennes ,et qu'on y croit ou pas l'on sait que ces éruptions peuvent endommager le système cardiovasculaire!
bonne journée à vous

Écrit par : lovsmeralda | 08/06/2011

Avec les fibromyalgies, par exemple, on se trouve à la frontière du droit et de la médecine.

Mais la définition de la maladie n'est pas la même dans les deux branches. Pour un médecin, la maladie est une atteinte qu'il définit comme telle de l'organisme humain.

Pour un juriste à l'AI, c'est toute atteinte qui donne droit à une rente.

Écrit par : André Baldini | 08/06/2011

Ah l'insondable complexité de la médecine...toutes les professions sérieuses se sont données des cadres professionnels, des critères de mesures, des standards pour évaluer la qualité de leurs prestations. Imaginons un pilote de ligne vous dire "ah ben c'est trop complexe moi je ne peux pas vous expliquer ce que je fais, piloter c'est un art, seuls d'autres pilotes comme moi peuvent se prononcer sur mes performances ... A force de tenir ce discours les médecins vont se retrouver bien seuls. Ne resteront que les astrologues, les homéopathes et les curés pour leur tenir compagnie dans leur réserve.

Écrit par : Anastase | 08/06/2011

ABASTASE

VOUS OUBLIEZ LES COMMUNISTES

Écrit par : eric | 08/06/2011

@Anastase: Mon petit Langaney, on serait presque ému de lire ton ode nostalgique aux temps bénis où l'existence humaine se réduisait à des décrets laborieusement promulgués par Comité Central du Parti. On avait d'un côté les vrais malades, conformes à la circulaire 2334.877.A34, de l'autre les parasites du grand capital cosmopolite et autres dissidents, tous passibles de travaux forcés. Tout était si simple, si pur. La médecine pouvait être confiée à des commissaires au Plan.
Elle était pas belle la vie ?

Écrit par : F. Salina | 08/06/2011

J'apprécie vos commentaires,je plains les médecins se retrouvant toujours avec les mêmes paperasses à rempli,cependant il existe des médecins docteurs de la foi et autres maux qui se font passer pour d'authentiques Médecins et tant que cette fumisterie existera la patient tout comme son médecin y laissera des plumes,car ce probléme existe aussi depuis quelques années alors en lieu et place d'aller fustiger d'autres continents afin qu'ils se plient aux ordres de l'humanitaire régnant dans notre pays qu'attend-on pour régler ce qui est urgent dans notre pays et qu'on laisse les autres se débrouiller pour une fois sans nous !voici la réponse d'une jeune mère de famille répondant à une question précise:*a chacun sa m...* Les jeunes tout comme nous ados se moquent comme de l'an 40 de ce qui se passe ailleurs!et à juste titre surtout en voyant ce qui se passe dans notre pays,de plus cette jeune personne est fille d'immigré de la première génération,ces gens là auraient -ils une meilleure vision du monde ,on peut se poser la question

Écrit par : lovsmeralda | 08/06/2011

Je partage pleinement vos craintes. L'AI est devenue une entreprise, qui doit absolument équilibrer ses comptes, par tous les moyens (révisions constantes, de la loi et des rentes, refus de prestations ), oubliant qu'il s'agit avant tout d'une assurance sociale. Il est donc plus facile de fixer des critères juridiques stricts que de laisser aux médecins la possibilité d'apprécier le cas particulier. Il est vrai cependant que depuis plusieurs années déjà, le Service médical de l'AI s'était passablement "juridicisé", ne manquant jamais une occasion de faire référence à la jurisprudence...Aujourd'hui cela a au moins le mérite d'être clair, et l'on ne fait plus passer pour un avis médical ce qui n'est qu'une appréciation juridico-opportuniste de la situation.

Écrit par : mauro poggia | 09/06/2011

je me permets de vous parler d'un monde que je connais bien les schizophrènes soignés dans les années 60 et qui me permirent aussi d'évoluer sans trop faire de comparaisons entre les humains ,il était préférable de se dire ceux qui savent dire on est pas trop mal dans notre tête savaient qu'ils avaient encore quelques espoirs de gravir les échelons pour vieillir un peu sainement mais pour qui connait le monde de la schizophrénie sait qu'il suffit de leur demander d'élaborer des théories,de donner des chiffres et lettres,cela ne vous rapelle pas le monde dans lequel nous évoluons,de plus un schizophrène n'éprouve aucun sensibilité face au maux des autres trop perturbé à développer un théorie qui fera peur à tout le monde,je ne veux pas me montrer arrogante mais en voyant la situation actuelle je ne peux m'empécher de faire quelques comparaisons de bon aloi!

Écrit par : lovsmeralda | 09/06/2011

Vous ne devriez pas vous inquiéter mon cher Mauro, une carte de membre du MCG suffit largement pour être éligible à une rente AI. Pas besoin de médecin pour ça cela. Lorsque l'on connait les cas médicaux que vous plaidez et les sommes délirantes que vous exigez (bon vous êtes tellement maladroit que vous vous plantez une fois sur deux) vous êtes bien mal placé pour donner des leçons. Retournez auprès de votre mentor gominé.

Écrit par : Anastase | 10/06/2011

@Anastase: Il est vrai que si l'on accordait une rente AI selon tes critères, 99,99% de la population y aurait droit avec des prestations sous forme d'années en camp de rééducation. Par-delà le ridicule d'une idéologie désormais plus proche de Pyongyang que de la place du Colonel Fabien, la pensée unique selon André Langaney a au moins le mérite de nous sensibiliser aux ravages du grand âge.

Écrit par : F. Salina | 10/06/2011

Les commentaires sont fermés.