08/07/2011

ça bouchonne...

 

Aujourd’hui, la Julie est en pétard.

8 jours pour se faire opérer à l’hôpital cantonal.

Pas terrible comme carnet.

Peut vraiment faire mieux.

Le problème, c’est que l’été, on se sent des âmes de Tarzan et on désire rechercher sa Jeanne de lianes en lianes.

Et patachlac, on se prend la gamelle, et les urgences n’arrivent plus à suivre.

Mais l’été, c’est aussi la période de vacances et …

Donc, il faut peut-être se demander si des solutions de remplacement peuvent exister ?

Transfert dans un autre hôpital…

Collaboration avec des cliniques privées…

Pas possible actuellement, mais avec la nouvelle loi, dès le 1er janvier 2012, des accords pourront être passés entre l’Etat et le privé.

En attendant, rester huit jours à attendre avec une fracture du col du fémur, je n’aimerais pas que cela arrive à ma mère.

attente.jpg

06:57 | Lien permanent | Commentaires (12) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

04/07/2011

Alors, avouez ! Vous avez regardé le mariage d'Albert...

mariage.jpg

 

 

Vous n’avez pas honte. Un si beau samedi. Vous auriez pu vous promener, faire un peu de sport.

Scotché devant votre télé, à pleurer d’émotion devant un si beau mariage, avec  de si charmants invités.

The Mariage Princier.

Carte postale, histoire de film, happy end en technicolor.

Comparaison des robes, des bibis, des sourires.

Et Stéphane Bern aux commentaires, le must.

Bon, j’admets, j’ai regardé, pas tout, juste un petit bout, juré, craché.

Je suis bon public.

J’adore les histoires des princes embrassant les princesses, ou les princesses embrassant les crapauds, enfin je ne sais plus dans quel sens cela fonctionne.

Et puis Albert ressemble tellement à mon cousin, que je me demande si nous ne sommes pas de la même famille.

Bon, je n’ai pas été invité, une probable erreur du protocole.

Je leur avais pourtant dit que j’étais un fan de la Grande Duchesse de Russie.

Cela n’a pas suffit…

06:54 | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

01/07/2011

Pseudo scandale...

stérilsateur.jpg

 

 

On lance une accusation, on se fait thrombinoscoper dans les médias et le tour est joué. De toute façon, l’information sera périmée le lendemain.

Alors comme cela nous sommes des petits cochons.

Les cabinets médicaux seraient des nids à prions.

Pas de stérilisation.

Pas de contrôle.

Franchement, je ne sais pas si j’ose aller dans mon propre cabinet.

Entre nous, la plus grande peur du médecin, après l’erreur médicale, est le risque d’infection.

Nous nous lavons les mains des dizaines de fois.

Nous désinfectons largement.

Et nous faisons un contrôle de qualité, obligatoire, de notre stérilisateur.

Entre 6 à 12 fois par an, cela dépend du type d’appareil et de la spécialité.

Alors j’ai de la peine à comprendre la croisade de maître Poggia.

Il faut que je lui en parle.

06:15 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | | |