16/08/2011

Début de révolte...

Code2.jpg

 

 

Les hôpitaux n’en veulent plus.

Ils ont vu, ils ont testé, ils doutent.

Une nouvelle usine à gaz inventée par un génie des alpages.

Les DRG, ce n’est pas la première fois que j’en parle et je les aime d’un amour vache.

Les hôpitaux vont être rémunérés selon le diagnostic pondéré selon le degré de gravité.

Résultats des courses, moins vous restez hospitalisés plus vous rapportez d’argent à l’hosto. Si vous avez le malheur de vous incruster, alors vous devenez un mauvais client.

Une armée de codeurs devant coder, encore coder et toujours coder.

Et cerise sur le gâteau, des assurances qui veulent que les diagnostics précis leur soient transmis.

Brusquement les hôpitaux se sont réveillés et se sont rendu compte qu’il y avait comme une entourloupette.

Enfin, mieux vaut tard que jamais.

Vous n’avez probablement pas encore tout vu, le « dormeur du val » va s’en occuper.

06:57 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Mais bien entendu mon cher Bertrand on pourrait même du reste en tirer une pièce à la Molière. Le médecin imaginaire ou les Tartuffes d'Esculape. Pièce drôlatique en un acte.

extrait:

Oh mais qui es-tu vil assureur pour me dire que j'ai forcé la note
Oh noble praticien, je compare et je code, je vois bien que tu remplis ta commode
Quoi ? Faquin, fils de porte-coton tu oses m'accuser de mon labeur dérober les fruits?
Je n'accuses pas je le prouve et pour te montrer ma bonne foi, ton nez mettrai dans la crotte

As-tu vu cette blouse virginale, crois-tu qu'elle pourrait dissimuler une âme vénale?
oh certes oui, car toi et tes disciples chassent la Cayenne et pratiquent allègrement l'alambique
je meure, on m'assassine, si tu continues je vais m'exiler de la Lamal
Ne prend pas cette peine vieux coquin, pense plutôt aux génériques

Écrit par : Anastase | 16/08/2011

@Anastase,super là je m'éclate de rire il va de soi!

Écrit par : elena | 16/08/2011

@Anastase: Et bien mon petit Langaney, c'est l'effet de tes vacances à Cuba ou est-ce que tu as encore fumé ton paillasson ? En tout cas l'immersion dans l'utopie castriste semble avoir eu un effet miraculeux sur tes varices. En te laissant pousser la barbe et en roulant de gros cigares de laitue tu pourrais peut-être même te faire nommer Lider Minimo de Carouge en profitant de la Fête de la tomate. Génial non ?

Écrit par : F. Salina | 16/08/2011

Plus que le principe du DRG c'est la transmission intégrale du dossier médical des patients qui est au coeur du débat. Les assureurs se sont servi des négociations pour la mise en place des DRG pour tenter le coup de jarnac qui leur aurait permis de s'approprier une base de données gigantesque concernant notre santé et accroître la sélection des risques.
Pourtant cette transmission systématique d'information sensible est superflue dans le cadre du contrôle des coûts. Confié à une kyrielle d'assureurs qui agissent en ordre, son traitement en deviendrait même dispendieux.
Déléguer ce contrôle à une instance neutre permettrait à la fois d'économiser de l'argent dans sa gestion et de garantir l'étanchéité des données médicales.
C'est la solution qui a été choisie en Allemagne, et on peut s'étonner que de tels garde-fous aient été systématiquement écartés ici.

Écrit par : F. Salina | 17/08/2011

Les commentaires sont fermés.