14/10/2011

Moratoire sur les primes d'assurance maladie...

moratoire.jpg

 

 

84 voix, aucune opposition, aucune abstention.

Le Grand Conseil  a voté, hier soir, une résolution PDC adressée à l’Assemblée Fédérale  demandant un moratoire de 5 ans sur les primes d’assurances maladies.

Tous les partis politiques, de gauche et de droite, ont parlé de « ras le bol », d’opacité, de vol, d’escroquerie, et même de complot.

Les interventions ont été fortes et graves.

Enfin la classe politique prend la mesure du scandale.

Enfin les partis de droite ont compris qu’ils avaient été manipulés.

Le système actuel est au bord de l’implosion.

SantéSuisse est en train de disparaître. Impression et ambiance de fin de règne.

La classe moyenne ne peut plus payer.

De plus en plus de personnes se mettent en marge de l’assurance maladie.

De plus en plus de personnes refusent des examens et des traitements car elles n’ont pas l’argent pour les payer (dans les cas de franchises trop élevées).

Un grave problème de santé publique s’annonce.

Il faut donc mettre à plat le système.

Faire un audit des caisses maladies.

Retracer l’argent donné par le peuple genevois.

Revoir le système des réserves et de la compensation des risques.

On règle d’abord les problèmes, on discute seulement après une quelconque augmentation des primes.

06:50 | Lien permanent | Commentaires (19) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Beaucoup de gens depuis 2000 refusent tout simplement de se soigner pour manifester aussi leur déni face à une médecine de plus en plus invasive mais ne tenant pas compte de la psychologie et de la vulnérabilité des patients.La médecine de pointe a fait beaucoup de dégats et elle permi de faire grimper les prix .Peu à peu vivant en autarcie on vous rassure , beaucoup de citoyens ont refusé tous contrôles . Ce mot contrôle réveilla des souvenirs pénibles ce qui donna à beaucoup l'envie de recherches permettant aussi de mettre à jour certains abus qui n'avaient que trop tendance à se généraliser depuis l'arrivée de la fameuse médecine de pointe.La technique venait de supprimer le moindre sentiment d'humanité qui s'il existait encore chez certains venait d'être balayée les transformant sur le coup en robots à points,certains gardèrent malgré tout leur âme de soignants ,qu'ils en soient remerciés mais de moins en moins et pour cause, rentabilité et médecine ne peuvent être complémentaires
En vous lisant ce matin on peut soupirer d'aise ,les ânes ont fini par boire,il était temps

Écrit par : lovsmeralda | 14/10/2011

J'invite tous les lecteurs de ce blog à se mobiliser pour un moratoire similaire sur les tarifs du TARMED. La création d'une commission indépendante d'experts pour l'évaluation médicale et financière des diagnostics, la mise sur pied d'un tribunal arbitral de la santé, l'établissement d'une centrale d'achat fédérale pour les médicaments sur la base des listes établies par l'OFSP.

Écrit par : Anastase | 14/10/2011

D'accord pour un audit des caisses maladies.
D'accord pour un audit des hôpitaux.
D'accord pour un audit des médecins.

En tant que patient donc client, je suis en droit de demander à tous les prestataires, des comptes.

Écrit par : Noëlle Ribordy | 14/10/2011

Mouais... N'en déplaise à certains (suivez mon regard), les primes maladie il faudra bien les payer, d'une manière ou d'une autre, car elles servent tout de même avant tout et essentiellement... à payer des frais de maladie en constante augmentation. La part dévolue à la gestion (inclus d'éventuels bénéfices ou escroqueries) n'est que marginale. Le problème, c'est bel et bien le coût de la médecine et des médicaments.
Il se trouve que je souffre depuis près d'une cinquantaine d'année de psoriasis. Maladie de peau plus ou moins handicapante (plutôt inesthétique en maillot de bain que réellement handicapante dans mon cas), à composante héréditaire, non guérissable (on peut en masquer les symptômes, mais ils reviennent quand on suspend le traitement) et tuchant à des degrés divers, environ 3% des gens...
A l'issue d'un traitement expérimental (donc pris en charge par le fabricant) durant cinq ans, mon assurance maladie a accepté de prendre en charge ce traitement qui s'était révélé plutôt efficace dans mon cas. C'est moi qui ai refusé. Car cela allait coûter 25 000 francs par an à mon assurance. Potentiellement, à vie. Donc mon pso a recommencé à progresser, ce qui va me contraindre soit à participer à une nouvelle étude (ce qui coûte aussi, mais fait progresser la science et c'est un autre débat), soit à utiliser un traitement plus ancien, moins pratique et/ou moins efficace et moins coûteux. Ou à l'accepter, comme cela m'est déjà arrivé durant de nombreuses années.
Dans ce dernier cas, les dérangements sont bien réels, mais enfin, il n'y a pas mort d'homme. Ni incapacité de travail ou même de séduction... Cela ne vaut pas la peine, franchement, de faire dépenser 25 000 francs par an à la société. Si c'était mon propre argent, je paierai volontiers ce traitement si j'étais disons multimillionaire, disposant de revenus d'au moins dix fois ce qu'il coûte par an...
Ce genre de raisonnement, nous devrions tous, beaucoup plus souvent y réfléchir dans nos cas personnels et les médecins égaement dans leurs prescriptions. Arrêter de penser que la société peut payer, ou que les caisses maladies sont riches. Les coûts de la santé atteignent aujourd'hui le quart, voire le tiers du revenu national dans nos pays. Cela n'est plus tolérable et va tôt ou tard générer des décisions radicales. Les toubibs feraient mieux de prendre les devants en apprenant à mesurer davantage leurs pulsions prescriptrices...

Écrit par : Philippe Souaille | 14/10/2011

M.Langaney-Anastase pendant que vous y êtes pourquoi ne pas aussi demander que les stades soient transformés en jardins paysagers et que l'on institue la semaine des 4 jeudis ?Votre jalousie du corps médical vous fait perdre tout sens des réalités.

Écrit par : Winkelried | 14/10/2011

@Anastase : le moratoire sur le TARMED existe. Cela fait 17 ans que je suis installe et cela fait 17 ans que je n'ai pas eu d'augmentation de tarif. Actuellement je gagne 40 % de moins qu'il y a 6 a 7ans.
Si cela continue comme cela je vais devoir fermer ou devenir fonctionnaire ou salarie d'une assurance.

Écrit par : Bertrand buchs | 14/10/2011

@Philippe Souailles si l'on tient compte de gens considérés comme trop couteux par les assurances car retraités comme cela leur fut signifié il y a deux ans,ces gens payent leurs primes comme tout le monde et vous devriez pouvoir bénéficier des bonus engendrés par les assurances,c'est aussi dans ce but que beaucoup de citoyens suisses ont pris leur destin en main afin que des gens comme vous ou dans la plus grande précarité puisse se faire soigner.Mais le Suisse on le sait ne fut jamais le plus grand demandeur de soins,les tours de vice imposés par les assurances découlent aussi du profit de gens venus d'ailleurs et n'ayant à coeur que d'obtenir la rente AI pour se la couler douce sur les dos des Suisses comme d'habitude!

Écrit par : lovsmeralda | 14/10/2011

bravo m Buchs et les DC, n'ecoutez pas ce pauvre M Langaney, ela fait tres longtemps que plus personnes ne l'écoute

Écrit par : lance | 14/10/2011

Les commentaires et solutions proposées sont l'illustration d'un recul généralisé du sens de la responsabilité des gens. C'est la faute aux assureurs, aux médecins et à "pas de chance".

Que dire des personnes qui consultent 3 médecins différents pour rien, encombrent les urgences au moindre bobo et bouffent des médicaments sans raisons et sans respecter la posologie ! On peut y ajouter ceux qui mangent et boivent n'importe quoi et ne font pas un minimum d'activité physique !

Si les coûts de la santé augmentent c'est parce que les gens consomment plus. Avant de taper sur les médecins et/ou les assureurs, il serait bon d'éduquer le consommateur et de faire plus de prévention. Cela pourrait, par exemple, être un rôle intéressant pour les réseaux de soins et une plus-value pour les patients.

Écrit par : MC | 14/10/2011

Je ne vois pas en quoi les réseaux de soins seraient "éducatifs" pour les "consommateurs" ... expliquez-moi cela !

Écrit par : Gipi | 14/10/2011

Yessssss ... Enfin ça bouge dans le bon sens et de manière unanime ... c'était le moment !!! Merci Doc d'y avoir grandement contribué. Karin

Écrit par : Gabor Karin | 14/10/2011

Le tourisme médical a ses adeptes ,ceux qui recherchent un médecin qui ait envie de leur délivrer un certificat leur octroyant un arrêt maladie,peu de suisses pratiquent ce sport,du moins pas dans notre canton.

Écrit par : lovsmeralda | 14/10/2011

La résolution du PDC relève d'une saine et nécessaire indignation mais risque de rester sans lendemain. Le contrôle des primes reste du ressort de l'OFSP qui ne peut que les ajuster à la hausse en cas de sous-couverture. C'est tout le cadre légal relatif à la surveillance de l'assurance maladie qu'il conviendrait de revoir, avec un plafonnement des réserves et la possibilité de corriger également les primes surévaluées.

Écrit par : F. Salina | 14/10/2011

Anazetase se base sur une récente étude du professeur Andrei Langanev du département d'anthropologie et santé marxiste de l'université populaire de Minsk. On a pu y démontrer que les coûts de la santé pouvaient être rapidement baissés de moitié si l'on fusille ou déporte 50% du corps médical. Cette étude a d'ailleurs été primée au dernier festival de l'humanisme libertaire et des champignons vénéneux de Pyong Yang.

Écrit par : F. Salina | 14/10/2011

merci Messieurs,vos commentaires sont cadeaux pour les zigomates et le plexus solaire,ce qui prouve aussi que nous fonctionnons tous au solaire et ce depuis la nuit des temps
bon week'end à vous

Écrit par : lovsmeralda | 14/10/2011

Excellent !!!Ce pauvre M.Langaney en prend vraiment pour son grade.Ne vous arrêtez surtout pas M.Salina!

Écrit par : Winkelried | 15/10/2011

Notre cher Winkelried nous épatera toujours par son courage et son esprit. Cela doit être finalement assez humiliant de se faire voler la vedette par le stalinette. Un porteur d'eau en somme, un valet de pied au service de la vulgarité. C'est affligeant.

Ah Winkelried, on me dit de vous dire que vous n'avez toujours pas payé votre ardoise de ce mois au bar-tabac "A la tapette Joyeuse!".Dépêchez-vous car vous ne pourrez pas participer au speed dating du mois d'octobre.

Écrit par : Anastase | 16/10/2011

Décidément M.Langaney vous mordez à l'hameçon à tous les coups.Le produit d'une intelligence d'ablette?Je note avec intérêt que votre rhétorique se limite à projeter sur les autres vos propres travers,ce qui est un trait caractéristique de la perversion narcissique.Limiter sa rhétorique à recycler les excellentes piques de M.Salina sans son humour et son talent c'est plutôt insuffisant pour un grand polémiste autoproclamé.On parlera plutôt d'un polémiste de seconde main dans votre cas.

Écrit par : Winkelried | 16/10/2011

"Genevois à 325km/h sur l'A1: il revendait des somnifères pour un médecin vaudois".

La cruauté du TARMED pousse d'honnêtes praticiens à de telles pratiques pour nourrir leurs enfants. C'est tragique. Mon coeur souffre à l'idée de voir de bons médecins poussés au crime par la rigueur économique et la paupérisation rampante. Vite une motion du PDC pour sauver ces familles en danger. Et une fois n'est pas coutume pourquoi ne pas proposer un SMIC médical plafonné à 25 Frs par mois.

Écrit par : Anastase | 17/10/2011

Les commentaires sont fermés.