24/10/2011

Les Suisses en ont assez et veulent être gouvernés au centre.

 

election.jpg

Etonnante constatation, qui semble complètement antagoniste.

Centre et ras-le-bol.

Et pourquoi pas.

On peut être moderne et dynamique en étant du centre.

On peut avoir une vision de la Suisse de demain en étant du centre.

Bref fini cette attraction fatale vers Blocher et son UDC.

Fini cette vison écologiste extrémiste.

Les grands partis (PDC, PLR) doivent se transformer, s’ouvrir sur les aspirations des Suisses (maitrise du système de santé, contrôle des banques, accompagnement des mesures de libre-circulation des personnes).

Il ne faut pas faire comme si rien ne s’était passé.

Le nouveau Conseil Fédéral devra résulter d’un programme de gouvernement entre le Centre, les Verts, le PBD et les Socialistes.

L’UDC doit devenir un parti de l’opposition, sans représentant au gouvernement, et le siège de monsieur Maurer doit revenir à un Vert.

Le peuple en a décidé ainsi.

C’est une chance pour la Suisse.

 

Etonnant monsieur Poggia.

Meilleur élu du canton, en tête dans quasiment toutes les grandes communes, sauf en ville de Genève.

Cela montre bien que le thème de la santé était probablement le souci principal des genevois avec la sécurité.

Et dire qu’au PDC, cela fait deux élections que nous ne mettons pas en avant nos arguments sur ce sujet.

06:48 | Lien permanent | Commentaires (13) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Le souci de la santé est l'expression du ras le bol de l'oligarchie du capitalisme, que la droite en est le représentant. C'est d'avoir couvert les agissements des assurances qui légiféraient en toute insouciance et légalisaient "la privatisation des gains, et la mutualisation des pertes".

Les agissements des gouvernements de droite sont une privatisation des actions sociales, telle que la santé, l'éducation, l'eau et la cohésion sociale. Hors faire de l'outsourcing de ces services, est un acte contre la démocratie, contre la souveraineté d'une population, tout en la menottant au despotisme des assurances et des entités privées.

Le gouvernement fantoche perd ainsi toute sa crédibilité, tous les potentiels de réflexion sur la démocratie et sur l'acte démocratique et social et toute la philosophie pour une société libérale. Ce qui peut se traduite, comme à Genève, que le gouvernement joue au pompier pour subvenir aux primes non payées, 37 millions pour 2011, donc perd ce potentiel dans les gains des assurances, tandis qu'il fait défaut dans les actions sociales et éducatives!

Donc que, la Lamal n'a pas, in fine, d'action sociale, ni un acte démocratique, ni soutenir une cohésion sociale. La centralisation légale des décisions est un acte despotique, que le peuple a avalé car il était présenté par la gauche. Au fait, sous fausse bannière...!

Écrit par : lehcatte | 24/10/2011

Eh bien Docteur, votre diagnostic est étrangement idiopathique alors que les signes cliniques sont patents. l'érosion de l'UDC n'a pas profité aux partis bourgeois comme le PDC c'est même tout le contraire. le patient décline, toussote, se traîne et vous prescrivez un anti-depresseur. La démagogie pour contrer la soif de réforme en somme. Continuez comme ça, votre patient va mourir en bonne santé...

Écrit par : Anastase | 24/10/2011

On ne peut que féliciter le mouvement citoyen Genevois un grand bravo pour eux,cependant je conseille vivement à ceux qui sont curieux d'aller sur l'Hebdo et y lire l'article sur les médiums remboursés pas une assurance dont je vous laisse découvrir ensuite sur Internet qui se cache en réalité derrière.On comprend dés lors mieux à qui profite le changement climatique,tout en sachant l'utiliser et à bon escient mais sans doute pas en faveur des citoyens Suisses Peut-être qu'une certaine E.T ayant affronté les banques et lassées du peu de résultats liés peut-être aussi à son âge se soit re- convertie dans la climatologie aux couleurs si diversifiées et offrant des visages si angéliques qu'on leur donnerait le bon dieu sans condition
Quand on dit ,l'Université mène à tout ,en voici une preuve supplémentaire

Écrit par : elena | 24/10/2011

Les suisses veulent être gouverné au centre ? ca me fait rire. Bien entendu qu'il préfère le centre ca fait déjà plusieurs années que le peuple se fait prendre par le centre et par tout les bord politiques!

Mais si on regarde bien qui sont les gagnants ? des nouveaux partis. Parti bourgeois qui se dit du centre mais il faut lire "on est à droite" les verts libéraux. On est à gauche pour l'environnement mais économiquement à droite. Donc il faut lire mi-figue mi-raisin...

La réalité est tout autre, en fait le peuple suisse en marre et il reste peu de gens qui votent. Car pour lui tout les chemins empruntés droite, centre, gauche ne le mène que sur le chemin des copinages politiques, de la corruption et de la banqueroute.

Écrit par : plume_noire | 24/10/2011

@plume noire : Que voulez-vous comme système ? Une dictature, un parti unique, deux partis que se partagent le gâteau. Un système à la française.
La Suisse est un pays qui marche et qui réussit : grâce à qui ?
Le droit de vote est le plus beau droit qui existe. Il faut l'exercer, même pour voter blanc.
Toujours râler et encore râler n'ammène rien. Et toujours les mêmes clichées : "tous corrompus" " salauds" et j'en passe.
Soyez positif, battez vous pour vos idées, suivez l'exemple des indignés.

Écrit par : Bertrand Buchs | 24/10/2011

plume noire

même dédé la molasse (anastase) a voté (PDC, si, si il nous l'a promis)

Écrit par : stephane barthassat | 24/10/2011

Petite annonce urgente:

Couple récemment marié en instance de divorce cède joli appartement bernois tout équipé et pratiquement pas utilisé.

Pour des raisons indépendantes de notre volonté nous sommes forcés de nous séparer de notre habitation située dans une impasse tranquille de la capitale. Il est doté de tous les équipements modernes pour faire le bonheur d'un jeune couple plus chanceux que nous. si vous êtes intéressés, écrivez à notre tuteur légal, Stéphane BARTHASSAT qui fera suivre. CL/LB.

Écrit par : Anastase | 24/10/2011

Alors Anazestase, encore une déroute à ton actif ? Avec 0,02% des suffrages ta liste "Grand soir et vodka" a manqué l'objectif de 120% fixé par le Plenum du soviet suprême de Carouge lors de son dernier congrès. Tu as même été battu à plate couture par ton taux d'alcoolémie à jeun. Sans doute la faute de l'aile droite des verts trotskystes qui ont préféré en dernière minute quitter ta coalition néo-zapatiste pour une alliance avec le noyau maoïste du parti des tricyclistes genevois.
Décidément la démocratie ne t'aime pas mon petit Dédé. Il va falloir attendre 4 ans pour que tu puisses enfin faire élever des barbelés autour de Carouge. A moins que le putsch de la Faucille dorée ne te remette en selles avant cela.

Écrit par : F. Salina | 24/10/2011

Personne est corrompu, tout le monde est indigné.

Le système est verrouillé par les oligarchies ou les plutocrates.
Cela est déjà du despotisme, du fascisme, de l'eugénisme: d'ailleurs Mr David Eugen, ancien président d'Helsana siègeant à Berne, et siège toujours dans la petite chambre de Berne. Toutes les équipes de OFSP sont des soldats de Mr Couchepin. Le Groupe Mutuel détient des actions d'Edipresse, donc le quotidien qui fournit ce blog: ne rien faire dire n'est pas un mensonge.

On est en pleine folie orwelienne, qui s'est construite par petit fragment à en devenir une réalité.

Écrit par : lehcatte | 24/10/2011

la droite j'ai toujours dis non, la gauche j'y crois plus, le centre par défaut ? j'avoue j'ai hésité un instant, j'ai finalement voté en blanc

Écrit par : resume | 24/10/2011

@plume noire : Que voulez-vous comme système ? Une dictature, un parti unique, deux partis que se partagent le gâteau. Un système à la française.
La Suisse est un pays qui marche et qui réussit : grâce à qui ?
Le droit de vote est le plus beau droit qui existe. Il faut l'exercer, même pour voter blanc.
Toujours râler et encore râler n'ammène rien. Et toujours les mêmes clichées : "tous corrompus" " salauds" et j'en passe.
Soyez positif, battez vous pour vos idées, suivez l'exemple des indignés.

Je fais une simple constatation que l'on ne peut nier! Une dictature ? non de toute façon nous sommes dans une dictature financière. Un parti unique en aucun cas et un système à la française encore moins. Bref des idées toutes bien loin des miennes. Cette simple constatation amène de manière logique à la refonte d'un système économique. Pour preuve entre l'administration de Ronald Reagan avec la nomination de Donald Regan (ex-cadre de merrill Lynch) secrétaire au trésor a marqué le début de la dérégulation du système financier. La confirmation de cette volonté de dérégulation a été faite sous les administrations suivantes, Bush père, Clinton, Bush fils et même Obama.

Notre système en Suisse est en apparence bon. C'est la quête du pouvoir et du copinage qui est malsain. (exemple d'un Couchepin grand copain avec le Groupe Mutuel).

Par conséquent je ne remets pas en cause le système politique mais celui de la finance lorsque celui-ci a carte blanche de nos politiciens. Si l'économie Suisse marche bien c'est grâce à ses banques et ses millions voir milliard de dictateurs africains. Cependant la proportion de pauvre augmente toujours et encore.

Pour moi le plus beau droit qui existe reste le droit de penser! Enfin, sachez que si on est réaliste on est pas pessimiste. Mon droit de penser me permet de me battre à ma manière chaque jour sans pour autant faire partie d'un groupe. Les indignés sont eux même libres et pas sous la coupole d'un chef qui décide.
La participation aux votations marque deux choses : un désintérêt pour certain et un refus pour les autres par manque de choix.
Bien à vous!

Écrit par : plume noire | 25/10/2011

@plume noire : Vous avez raison, mais comment faire.
Les intitutions vont continuer à tourner. Il faudra toujours plus de 200 parlementaires fédéraux. Donc même si ce n'est pas parfait on vote et on essaye de choisir ceux qui, peut-être, seront plus intègres et moins à la solde d'un lobby.
Faut-il arriver à la caricature du système démocratique en vigueur aux USA ?
Nous avons besoins dans les partis de personnes qui nous rappellent nos devoirs.

Écrit par : Bertrand Buchs | 25/10/2011

"Les intitutions vont continuer à tourner. Il faudra toujours plus de 200 parlementaires fédéraux. Donc même si ce n'est pas parfait on vote et on essaye de choisir ceux qui, peut-être, seront plus intègres et moins à la solde d'un lobby."

Je suis tout à fait d'accord avec vous le problème c'est qu'il est déjà trop tard. Les lobbys sont bien trop présents. L'arrêt du nucléaire par exemple. Un coup de maître. Un côté écolo mais on va favoriser le gaz schyste qui est bien pire.

Non il faut pas que l'on arrive à la façon USA. Les élections ne sont plus que des candidats qui fusionnent leur idées pour en présenter un à droite et un à gauche. La France va déjà dans ce sens. La Suisse finira aussi par le faire. La fusion des radicaux et de libéraux va déjà dans ce sens. Vous dites : "des gens plus intègres et moins à la solde d'un lobby" ce n'est pas moins qu'il faut c'est pas du tout que l'on cherche. Il ne se passe pas un mois sans que l'on doive écouter les conseils de santé suisse ou économie suisse et j'en passe. Il est important dès lors de séparer définitivement les politiciens et les lobbys car le peuple avec son pouvoir limité ne peut lutter que de manière limitée façe aux millions dépensés par les lobbys.

Un renouvellement des hommes politique est nécessaire afin que la population soit mieux représentée.

Écrit par : plume noire | 25/10/2011

Les commentaires sont fermés.