02/11/2011

Mise sous tutelle ?

 

Pauvre Grèce.

Voilà un pays qui est le responsable de tous nos maux.

Voilà un pays qui fait rire « jaune » toute la planète.

Et je ne vous parle pas des clichés dont on affuble les grecs.

Pauvre Grèce, pourtant le berceau de notre culture.

Nous sommes tous des grecs.

C’est notre histoire, nos fondements politiques, notre théâtre, notre littérature, notre langage.

La Grèce fait partie de nos gènes.

Et nous voulons qu’elle soit mise sous tutelle.

Que la nation qui a pensé, théorisé la démocratie, se taise à jamais.

Le scandale, la honte, le toupet, vouloir faire voter le peuple, lui demander son avis.

En Suisse, oui, mais pas en Grèce.

Le peuple risque de dire non.

Juste retour en arrière.

Pied de nez de l’histoire.

Grèce.jpg

06:27 | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Vous perdez de vue que l'appel au peuple n'est pas provoqué par une fraction de celui-ci (referendum facultatif), ni n'est rendu obligatoire par la constitution grecque (referendum obligatoire).

Vous perdez de vue qu'il s'agit d'une tentative de plébiscite de Papandreou, premier ministre contesté, et du Pasok, son parti.

Quoique pour le Pasok il existe des dissensions qui pourraient amener Papandreou à tomber cette semaine encore.

Écrit par : CEDH | 02/11/2011

Quant à la grandeur Grecque, elle est lointaine et n'a pas duré longtemps. La Grèce à laquelle vous faites référence, c'est Athènes coincée entre les empires mycéniens et Alexandre.

L'occident, c'est bien plus. C'est aussi Rome. C'est aussi le christianisme. C'est aussi la révolution papale au tournant du millénaire et la renaissance. C'est aussi les lumières et son expression politique : les démocraties libérales. Toutes étapes constitutives de l'occidentalité, dont trois ont été ignorées par la Grèce.

La grandeur grecque et la démocratie, dites vous. Une démocratie censitaire. Etait-ce un progrès ? Et puis c'est aussi Aristote, l'homme qui a bloqué tous progrès, tout progrès scientifique et tout progrès sociétal, qui a fermé la société, empêché la société ouverte dont il était un ennemi et dont l'ombre plane sur la Grèce d'aujourd'hui.

Écrit par : CEDH | 02/11/2011

Quelle que soit la raison qui ait fait prendre cette décision, le peuple d'un pays de l'UE pourra dire son propre mot et c'est assez rare pour le souligner: ça c'est la Démocratie ! Et, bien entendu, les oligarques européens (Merkel-Sarkosy en tête) s'empressent de pousser de haut-cris car il n'aiment pas la démocratie ( pensez-y plus souvent !!)

Écrit par : Gipi | 02/11/2011

A propos de démocratie. Il est temps de demander aux peuples d'Europe, dont le peuple allemand, de se prononcer sur les plans de soutient à la Grèce.

A propos de démocratie. Il est temps de demander au peuple grec s'il veut de que la Grèce persiste dans son appartenance à l'Union européenne.

Écrit par : CEDH | 02/11/2011

Dire non à quoi ? D'ici que le peuple se prononce. En janvier ou en février 2012, il n'y aura plus rien d'effectif, le plan sera dépassé, sans effet, caduc.

Écrit par : CEDH | 02/11/2011

Heureusement Arte vient au secours de ceux croyant encore aux miracles,surtout si l'on sait un Haut Commissaire à Bruxelles fraudeur et qu'en Islande chaque habitant croule sous une dette personnelle de plusieurs milliers d'euros suite à la spéculation du gouvernement et comment ne pas se dire heureusement on n'a pas adhéré à un autre foutoir qui voit même un Norvégien rire devant tant d'argent lui permettant d'avoir sa piste de ski privée.Une société privée de procureurs obligée de se créer afin de mettre à jour toute cette mascarade d'aides fictives mais mises dans les poches de profiteurs ayant senti l'aubaine en adhérent à un club de spéculateurs
On comprend pourquoi dès 1990,beaucoup de Français disaient aux Suisses n'adhérez jamais!

Écrit par : lovsmeralda | 02/11/2011

Si en Suisse, les salaires et les pensions AVS étaient diminuées de 40%, et qu'on augmentait les impôts du même coup, je pense pas qu'on se laisserait faire. N'est-ce pas légitime que le peuple Grec ne se laisse pas faire non plus?

Écrit par : Sonney | 02/11/2011

Ils sont néanmoins bénis des Dieux car à l'inverse de Genève ils n'ont pas à subir le Mouvement des Citoyens Grecs (MCG)à moins que l'on y envoie notre Salina pour fonder une cellule clandestine au Pirée. La mousse à caca il connait ...

Écrit par : Anastase | 02/11/2011

A qui le revirement de Papandreou profite-t'il ? A l'UE ? Non. A la Grèce ? Non. Cherchez ... vous trouverez. Et pourrez commencer à réaliser ce qui peut avoir influencé Papandreou, qui comme tout homme politique est intègre et à la solde de ses électeurs

Écrit par : CEDH | 03/11/2011

Le très ordurier M.Langaney ou Anastase pour les lecteurs de la Tribune semble décidément avoir du mal a dépasser le stade anal.La nostalgie des orifices perdus?

Écrit par : Winkelried | 03/11/2011

Les commentaires sont fermés.