25/11/2011

Un peu schématique...

bon.jpg

 

 

Je rejoins l’avis de notre père médiatique à tous, Jean-François Mabut, sur l’émission de Temps présent, d’hier soir.

Un peu trop manichéiste.

A ma gauche, les bons, à ma droite, les fourbes.

Même si chaque prestation de monsieur Ruey dessert la cause qu’il défend.

Qu’un groupe professionnel fasse du lobbying, cela ne me gêne absolument pas.

Qu’il paye des parlementaires pour se faire servir la soupe, cela me turlupine.

Qu’il le fasse avec mon argent d’assuré, cela m’irrite un chouia.

Un politicien doit avoir un poil d’indépendance d’esprit et pouvoir se permettre de critiquer les informations qu’il reçoit.

La caisse unique ne résoudra pas le problème de fond qui est l’augmentation des coûts de la santé, mais elle permettra peut-être de savoir où passent nos pépettes.

Le scandale est là.

L’argent versé ne correspond pas aux coûts.

Nous payons depuis des années trop et nous ne savons toujours pas où notre argent a disparu.

L’Association des Médecins de Genève a lancé une initiative fédérale qui demande de séparer l’assurance de base de l’assurance privée.

Une assurance maladie ne pourra plus faire les deux.

Ce qui permettra d’éviter, ce que tout le monde soupçonne, les vases communicants.

Cette initiative est probablement le meilleur contre-projet à l’initiative sur la caisse unique.

Il faut donc qu’elle aboutisse.

Et là problème, pas facile de récolter les signatures. Nous en sommes à 40 000 et nous devons atteindre plus de 100 000 fin février.

Alors que ceux qui doutent, signent notre initiative.

www.initiative-transparence.ch

06:52 | Lien permanent | Commentaires (13) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Bonjour Doc,

Un point de convergence j'applaudit des 2 mains si vous avez des feuilles de signatures n'hesitez pas à m'en envoyer je devrait pouvoir en recolter pas mal.

thomas bläsi

Écrit par : thomas blaesi | 25/11/2011

Le Bon Dr. BUCHS MANIPULE, encore et toujours

Voila, que pour nous fourguer l'initiative de son syndicat, il nous balance:

"Cette initiative est probablement le meilleur contre-projet à l’initiative sur la caisse unique."

Cependant, il y a deux initiatives. Celle de l'AMG et celle sur la caisse unique. Aucune n'est le contre-projet de l'autre. Si, par impossible, les deux aboutissaient, elle ne seraient pas même soumises aux suffrages en même temps.

Cette initiative, il suffit d'en lire le texte, n'apportera aucune solution tant il est vrai qu'elle est si mal rédigée, qu'adoptée elle ne changerait rien. De nombreuse assurances maladies en respectent déjà les exigences. Les autres feraient la même chose.

Bon, elle ne sera pas soumis aux suffrages au vu du peu de signatures récoltées.

Ne la signez pas. Sauvez les arbres.

Écrit par : CEDH | 25/11/2011

Cher monsieur BLASI, vous pouvez télécharger les feuilles de signature sur le site qui est donné en référence à la fin du blog.

Écrit par : Bertrand Buchs | 25/11/2011

"La caisse unique ne résoudra pas le problème de fond qui est l’augmentation des coûts de la santé, mais elle permettra peut-être de savoir où passent nos pépettes."

Mais si on sait ! Nos pépettes elles passent à 95 % dans la poche des fournisseurs de prestations. A 5 % pour les salaires des employés de caisses, ceux que l'on engueule ces jours. Il y a aussi les réserves. Des petites réserves, pas trois mois ! Ce système évite la faillite des caisses qui ne peuvent pas s'endetter. Votre caisse unique ce sera déficit, endettement.

Trop de réserves à Genève abominablement transférées en Suisse primitive. Et les cotisations chômage de la Suisse centrale qui servent à payer les nombreux chômeurs genevois.

Faites pas semblant de ne pas savoir.

Écrit par : CEDH | 25/11/2011

@ CEDH : N'êtes-vous pas payé par les caisses ?
Dire que les réserves ne sont pas un problème, est de la désinformation.
Le canton de Genève et le canton de Vaud ont bien mis en évidence que, depuis au moins 5 ans, nous payons une prime de trop par an.
Et ce n'est pas de l'argent qui atteri dans la grande poche du Dr Buchs, ce rapace bien connu.

Écrit par : Bertrand Buchs | 25/11/2011

La caisse unique, gérée par exemple comme la caisse accident qui satisfait tout le monde, permettra de faire des économies d'échelles considérables.

Et si les status de la caisse unique la force a ne pas faire de déficit, elle n'en fera pas.

Donc, je trouve que vos arguments CEDH sont pour une fois un peu légers.

Écrit par : djinus | 25/11/2011

@ Buchs

Entièrement d'accord avec vous mon bon Dr.. Les genevois ont trop payé, mais on sait ou l'argent est parti : au bénéfice des assurés de la Suisse primitive. La loi est mal foutue. Mais les pépettes n'ont pas fini dans la poche des caisses.

Quant à savoir combien les habitants de la Suisse primitive ont payé de trop en matière d'assurance chômage, au bénéfice de Genève, je vous trouve bien silencieux ? Combien ? Combien Genève fait-il payer à nos concitoyens pour entretenir ses chômeurs ?

Écrit par : CEDH | 25/11/2011

"La caisse unique, gérée par exemple comme la caisse accident qui satisfait tout le monde, permettra de faire des économies d'échelles considérables."

La CNA satisfait tout le monde ? Surtout les patrons en leur permettant des économies. Sur le dos des assurés à qui l'on ne sert pas les prestations dues. Ce qui, effectivement, fait baisser les primes.

Écrit par : CEDH | 25/11/2011

Cher Bertrand,

Je vous rappelle que nous n'avons toujours pas reçu la liste de ces courageux médecins qui ont décidé de boycotter les produits Novartis. L'AMG doit probablement crouler sous les demandes, alors si vous pouviez faire quelque chose ... comme initiateur de la démarche.

Écrit par : Anastase | 25/11/2011

Le toujours très courageux André Langaney a la prétention de donner des leçons de transparence sous Anastase ? Comment, c'est déjà le 1er avril ?

Écrit par : F. Salina | 25/11/2011

Difficile de remettre en cause le sérieux de ce reportage qui met en évidence au moyen d'un cas d'école la vulnérabilité de notre parlement de milice. Son but était d'inviter à une réflexion plus large à l'heure où nous nous apprêtons à devoir supporter une nouvelle hausse des primes.
Si l'on estime possible une économie de 300 millions en alignant le prix des médicaments sur ceux en vigueur dans les pays voisins, au nom de quoi devrait-on exclure de notre champ de réflexion une économie équivalente en passant à un financement avec payeur unique ? La question se pose avec d'autant plus d'acuité que la concurrence dans l'assurance de base a largement eu le temps de faire la preuve de sa faillite.

Écrit par : F. Salina | 25/11/2011

Dr Buchs, vous faites dans l'euphémisme :

" Qu’il paye des parlementaires pour se faire servir la soupe, cela me turlupine."

"Qu’il le fasse avec mon argent d’assuré, cela m’irrite un chouia."

Et bien moi cela me ne m'irrite pas "un chouia", cela me rend carrément furibard !

Depuis quand et par qui les caisses maladie sont-elles mandatées pour défendre une cause politique ? Car ce débat est un débat éminemment politique, sinon on en débattrait point aux Chambres fédérales et le peuple n'aurait pas été appelé à se prononcer sur la "caisse unique" !
Il est absolument inadmissible que les caisses maladie se servent dans la trésorerie destinée à payer des prestations médicales pour faire leur propre politique. Cela s'appelle un détournement de fonds !

La posture des caisses maladie me rappelle celle du TCS, qui se prévaut de ses centaines de milliers d’adhérents pour défendre des projets politiques. Cela n'est pas acceptable et ces pratiques doivent cesser !

Que je sache, personne n'a délégué ses droits politiques aux caisses maladie, pas plus qu'au TCS, à la Migros, à l'association des médecins ou à celle des pharmaciens !

Nous sommes ici dans un débat politique où chaque citoyen a la faculté de forger sa propre opinion puis de l'exprimer sur la base de sa culture, de son niveau d'information, de sa sensibilité, etc.

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 25/11/2011

Claude Ruey est un homme délicieux, d'un commerce fort agréable mais totalement privé d'intelligence politique. Il est la guigne des organisations qui ont eu le malheur de faire appel à ses services. Santésuisse, autrefois puissant lobby n'est plus qu'un champ de ruines dont les survivants achèvent de s'exterminer à coups de dague.
C'est simple, même la fondation Mère Teresa se retrouverait en quelques mois sur la liste des organisations terroristes si on le nommait à sa tête.
Pour moi c'est le plus grand mystère de l'humanité après le triangle de Bermudes et le succès de Dick Rivers.

Écrit par : hubertus57 | 25/11/2011

Les commentaires sont fermés.