12/01/2012

J'ai de la peine avec Swissmedics...

pip.jpg

 

 

Prothèse du sein PIP, il est urgent d’attendre.

A la bernoise, donc plus lent qu’à la vaudoise.

Il n’y pas le feu au lac.

Au constate, on ausculte et si ça pète on remplace.

Franchement, j’aide la peine à suivre.

On nous a fait tout « un caca nerveux » avec la grippe chochonesque.

Campagne de vaccination en urgence. Risque mortel. Et patati patata, du vent.

Et là, on laisse 200 à 300 femmes en Suisse dans l’angoisse.

Je ne suis pas gynéco ni plasticien, mais ce que je sais comme rhumato, c’est que le silicone peut poser de grave problème s’il se promène dans le corps.

Le risque de maladie auto-immune (le corps qui attaque ses propres constituants) est très significativement augmenté. Ces maladies s’appellent, dans ma spécialité, des collagénoses.

Le simple principe de précaution exige le remplacement.

Un point, c’est tout.

06:51 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

je suis étonné, car Salina porte une prothèse cérébrale depuis sa chute dans les esaliers du MCG et il en est très satisfait. Nous n'avons de notre côté constaté aucune différence avec son état précédent.

Écrit par : Anastase | 12/01/2012

quand on pense aux nombreuses mères de famille d'accord avec leur fille de plus en plus jeune pour la chirurgie esthétique,s'en devient franchement inquiétant

Écrit par : lovsmeralda | 12/01/2012

Les commentaires sont fermés.